Allergie au soleil, ne disons pas n’importe quoi

vendredi 7 juillet 2006 par la rédaction

Accueil du site > Allergènes > Allergie au soleil, ne disons pas n’importe quoi

Allergie au soleil, ne disons pas n’importe quoi

Allergie au soleil, ne disons pas n’importe quoi

vendredi 7 juillet 2006

Les beaux jours arrivent et avec eux l’exposition au soleil immodérée. Et sur des sites peu soucieux de validité scientifique on parle d’une allergie au soleil.

Évidemment, vous, lecteurs d’allergique.org, vous savez bien que pour faire de l’allergie il faut réussir à faire une réponse de défense (immune) spécifique à l’encontre de l’adversaire. Or, le soleil ne nous envoie que des rayonnements (UVA, UVB etc.) et des photons. Il n’y a pas d’allergie aux photons ni aux UV !

Mais alors pourquoi tant de monde parle-t-il ainsi d’allergies au soleil ?

  • D’abord parceque le soleil induit de nombreuses réactions de la peau. Cela va du cancer au lupus en passant par la lucite estivale bénigne (qualifiée si injustement d’allergie au soleil).
  • Ensuite parce que les UV peuvent modifier les parfums, les médicaments et même nos cellules et induire ainsi une allergie à ces substances conjuguées à l’effet des rayons UV.
  • Enfin, parceque la lucite estivale bénigne est une maladie encore mal connue et dont la bibliographie est encore très floue.

Bref, le soleil arrive et il va vous falloir prendre les précautions nécessaires pour ne pas en souffrir :
- Se protéger très fortement du soleil entre 11h et 16h (voire ne pas s’y exposer du tout)
- Ne pas utiliser de produits parfumés sur les zones exposées au soleil
- Vérifier que les médicaments que vous prenez ne sont pas à risque de photosensibilisation (certains médicaments restent présents dans la peau jusqu’à trois semaines après leur arrêt).

Et sur ce, bonnes vacances !


Voir en ligne : La lucite Estivale bénigne : sûrement pas une allergie au soleil

Portfolio