Méconnaissance.

vendredi 10 octobre 2008 par la rédaction

Accueil du site > Editorial > Méconnaissance.

Méconnaissance.

Méconnaissance.

vendredi 10 octobre 2008

Une étude néerlandaise montre que les traitements d’urgence proposés en cas d’allergie alimentaire n’étaient pas adaptés à la dangerosité de la maladie.

Les allergiques alimentaires à risque de réaction sévère ne sont pas forcément détenteurs d’un kit d’injection d’adrénaline alors que c’est le traitement indispensable d’un accident allergique grave.

Il n’existe pourtant aucun doute sur le coté indispensable de l’adrénaline dans le traitement de l’urgence allergique lorsqu’un risque d’anaphylaxie existe.

Pourtant, on voit encore des patients munis d’une seringue de corticoïde injectable alors que cela n’est d’aucune utilité car incapable d’agir rapidement.

Il faut que les médecins sachent que l’adrénaline est le seul médicament utile en cas de risque d’allergie grave.

Et vous, nos lecteurs allergiques, n’hésitez pas à leur rappeler.


Voir en ligne : Dr Hervé Masson

Portfolio