Asthmatique et Top Model : rigoureusement impossible, dixit les généticiens ?

mercredi 4 janvier 2006 par Dr Stéphane Guez1304 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Asthmatique et Top Model : rigoureusement impossible, dixit les généticiens (...)

Asthmatique et Top Model : rigoureusement impossible, dixit les généticiens ?

Asthmatique et Top Model : rigoureusement impossible, dixit les généticiens ?

mercredi 4 janvier 2006, par Dr Stéphane Guez

L’asthme est une maladie typiquement héréditaire. Il en est souvent également de l’obésité. Ces deux affections sont souvent associées : est-ce du à un effet de l’environnement ou bien y a-t-il réellement un lien génétique entre ces deux affections ?

Pléiotropie génétique entre asthme et obésité dans une population de jumeaux. : Teal S. Hallstrand, MD, MPHa, Mary E. Fischer, PhDe, Mark M. Wurfel, MD, PhDa, Niloofar Afari, PhDcd, Dedra Buchwald, MDad, Jack Goldberg, PhDbde

a From the Departments of Medicine
b Epidemiology
c Psychiatry and Behavioral Sciences, University of Washington
d University of Washington Twin Registry
e Vietnam Era Twin Registry

dans JACI Volume 116, Issue 6, Pages 1235-1241 (December 2005)

- Introduction :

  • L’asthme et l’obésité sont des conditions morbides fréquentes qui sont fortement associées.
  • Cette association doit refléter :
    • soit un partage génétique
    • soit une relation avec des causes environnementales.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été de déterminer si une cause génétique est responsable de cette association entre asthme et obésité et d’estimer l’amplitude de ce partage génétique.

- Méthodologie :

  • Les analyses ont porté sur des paires de jumeaux de même sexe :
    • 1001 homozygotes
    • et 383 dizygotes
  • inscrits au registre de l’université des jumeaux de Washington.
  • La présence d’un asthme a été déterminée par le diagnostic auto rapporté par un médecin et l’index de masse corporelle (BMI) a été calculé sur le poids et la taille auto rapportés.
  • L’obésité a été définie par un BMI de 30 ou plus.
  • Des modèles d’équation uni et multi variés ont estimé les composants de variance attribuable à la génétique et aux effets de l’environnement.

- Résultats :

  • Une forte association entre asthme et BMI a été observée dans la population étudiée (p<0.001).
  • Une hérédité substantielle a été mise en évidence pour l’asthme (53%) et pour l’obésité (77%), ce qui indique l’association d’influence génétique de chacune des 2 affections.
  • Le meilleur modèle statistique indique que 8% du bagage génétique de l’obésité est partagé par celui de l’asthme.

- Conclusion :

  • La covariance entre obésité et asthme est de façon prédominante secondaire à des facteurs de risque génétiquement partagés des 2 affections.

Dans ce travail, les auteurs ont étudié l’association entre asthme et obésité sur une population de jumeaux. Cela a permis d’éliminer l’influence de l’environnement et de démontrer qu’il existe de façon statistique des arguments pour penser qu’il y a bien un partage génétique entre asthme et obésité.

Ce travail est intéressant dans sa réalisation et dans les conclusions qu’il permet d’évoquer.

En étudiant une population de jumeaux, les auteurs ont pu faire abstraction de l’influence de l’environnement qui est majeur aussi bien dans l’asthme que dans l’obésité.

La forte association entre asthme et obésité suggère, après de multiples analyses, qu’il existe certainement un bagage génétique partagé par ces deux affections. La pléiotropie est la propriété que possède un gène (dit pléiotrope) d’agir sur plusieurs caractères.

Par ailleurs les auteurs précisent le poids majeur de l’hérédité dans ces 2 affections.

Ainsi, l’association entre asthme et obésité n’est pas une coïncidence et ne doit pas non plus être imputée à un effet indésirable des médicaments. On serait tenté de penser que les antihistaminiques souvent prescrits pour une rhinite allergique associée à l’asthme sont responsables de la prise de poids par augmentation de l’appétit ou alors que cette prise de poids est due un effet délétère de la corticothérapie inhalée.

Ce travail au contraire montre que l’association est génétique car il y a une liaison entre les gènes de l’asthme et de l’obésité et même partage de « fichiers ».