Faut-il abattre l’helico pour ne plus avoir peur des attaques urticariennes ?

mardi 11 novembre 2003 par Dr Stéphane Guez4355 visites

Accueil du site > Maladies > Urticaire > Faut-il abattre l’helico pour ne plus avoir peur des attaques urticariennes (...)

Faut-il abattre l’helico pour ne plus avoir peur des attaques urticariennes ?

Faut-il abattre l’helico pour ne plus avoir peur des attaques urticariennes ?

mardi 11 novembre 2003, par Dr Stéphane Guez

La prise en charge d’une urticaire chronique reste difficile avec des données souvent contradictoires sur l’efficacité des traitements étiologiques proposés. Ainsi le problème n’est pas résolu concernant l’efficacité du traitement contre l’helicobacter pylori dans l’urticaire chronique : est-il efficace ou non sur l’urticaire ?

Effets du traitement antibiotique pour des patients infectés par helicobacter pylori et qui ont une urticaire chronique. : Federman DG, Kirsner RS, Moriarty JP, Concato J

dans J Am Acad Dermatol. 2003 Nov ;49(5):861-4

Plusieurs petits essais ont étudié les effets d’une antibiothérapie utilisée contre l’helicobacter pylori pour le traitement de l’urticaire chronique et il y a des résultats contradictoires.

- Objectif de l’étude : Les auteurs ont réalisé une revue systématique des études qui peuvent permettre de répondre à la question clinique de savoir si le traitement a un rôle bénéfique ou non dans le traitement de l’urticaire chronique.

- Méthodes  :
* Les auteurs ont réuni les études publiées en langue anglaise à l’aide de medline, premedline, american college of physicians journal club, database of abstracts of review of effectiveness et la bibliothèque Cochrane, en utilisant les mots clés suivants : helicobacter pylori et urticaire.
* Les études contributives des revues de la littérature ont également été incluses. * Les travaux devaient répondre aux critères suivants :
** 1) patients ayant de l’urticaire depuis au moins 6 semaines,
** 2) toutes les autres causes d’urticaire ont été éliminées par des examens appropriés,
** 3) le diagnostic d’infection à helicobacter pylori a été fait soit par un examen sérologique, soit par une mesure de l’urée respiratoire ou par endoscopie, et
** 4) une étude correcte avec un antibiotique ayant un spectre d’action efficace vis-à-vis de l’helicobacter pylori a été conduite.

- Résultats :
* Au total, 10 études répondent aux critères d’éligibilité.
* Le pourcentage de rémission de l’urticaire lorsque l’helicobacter est éradiqué est de 30.9% (59/191) par rapport à 21.7% (18/83) lorsque l’helicobacter n’est pas éliminé ; le taux de rémission spontanée lorsque l’infection n’est pas traitée par antibiotique chez les témoins est de 13.5% (10/74).
* Lorsque les données des 10 études sont combinées, l’éradication de l’helicobacter est à la fois qualificativement et statistiquement associée à une rémission de l’urticaire (odd ratio 2.9% ; IC95% : 1.4-6.8 ; p=0.005).

- Conclusion :
* Les auteurs ont trouvé que la disparition de l’urticaire est plus fréquente lorsque le traitement antibiotique est efficace sur l’infection à helicobacter pylori que lorsque les patients sont infectés et non traités.
* Ces résultats suggèrent que les cliniciens, après avoir étudié les autres causes d’urticaire chronique, pourraient faire un test de dépistage systématique d’une infection à helicobacter et si le test est positif, faire un traitement efficace et vérifier la bonne éradication de l’infection.


Les auteurs ont trouvé seulement 10 études qui permettent de conclure à l’efficacité ou non d’un traitement contre l’helicobacter chez les patients présentant une urticaire chronique avec sérologie helicobacter positive.

La réponse est positive : il faut traiter efficacement cette infection ce qui entraîne une rémission de l’urticaire significative.

Ce travail est intéressant et permet d’apporter une information concrète et utile aux cliniciens qui sont concernés par l’urticaire chronique.

L’étiologie de l’urticaire par infection à helicobacter pylori n’est pas un mythe. Un traitement efficace de cette infection chez des patients ayant un diagnostic positif d’infection à helicobacter avec une négativité des autres causes d’urticaire peut entraîner une rémission dans 1/3 des cas.

Cela est déjà un résultat suffisamment intéressant pour justifier une exploration systématique concernant la possibilité d’une infection à helicobacter et de proposer un traitement efficace.

Ce traitement est difficile et il faut vérifier que l’helicobacter est bien éradiqué sinon le résultat sera incomplet sur l’urticaire chronique.