Prévention de l’asthme : des mamans sur échasses et des poussettes rehaussées ?

mercredi 31 décembre 2003 par Dr Stéphane Guez1962 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Prévention de l’asthme : des mamans sur échasses et des poussettes rehaussées (...)

Prévention de l’asthme : des mamans sur échasses et des poussettes rehaussées ?

Prévention de l’asthme : des mamans sur échasses et des poussettes rehaussées ?

mercredi 31 décembre 2003, par Dr Stéphane Guez

La pollution en particulier automobile est souvent invoquée comme facteur principal de l’épidémie d’asthme observée chez les enfants, sans que les études puissent démontrer de façon formelle un lien entre cette pollution et l’apparition de l’asthme. Du moins jusqu’à présent...

Pollution liée au trafic automobile et incidence de l’asthme chez l’enfant : résultats de l’enquête cas contrôle Vesta. : D Zmirou1, S Gauvin2, I Pin3, I Momas4, F Sahraoui5, J Just5, Y Le Moullec6, F Brémont7, S Cassadou8, P Reungoat4, M Albertini9, N Lauvergne9, M Chiron10 and A Labbé11 Vesta investigators*

1 Public Health Laboratory, School of Medicine, Nancy University, France
2 Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, Paris, France
3 Department of Paediatrics, Grenoble University Hospital, France
4 Public Health and Hygiene Laboratory, School of Pharmacy, Paris 5 University, France
5 Department of Paediatrics, Paris University Hospital of Trousseau, France
6 Hygiene Laboratory of the City of Paris, France
7 Department of Paediatrics, Toulouse University Hospital, France
8 Regional Health Observatory of Midi-Pyrénées, Toulouse, France
9 Department of Paediatrics, Nice University Hospital, France
10 INRETS, the French National Institute for Transport and Safety Research, Lyon, France
11 Department of Paediatrics, Clermont-Ferrand University Hospital, France

Journal of Epidemiology and Community Health 2004 ;58:18-23

- Les objectifs de l’étude Vesta étaient :

  • d’évaluer le rôle de la pollution automobile au sein de la pollution atmosphérique générale
  • et de déterminer son influence sur l’asthme de l’enfance.

- Méthodologie :

  • Une étude cas contrôle a été conduite dans 5 départements de France métropolitaine entre 1998 et 2000.
  • Un échantillon de 217 paires d’enfants appariés à des témoins et âgés de 4 à 14 ans a été étudié.
  • Un index de durée d’exposition aux particules du trafic a été réalisé, utilisant des informations rétrospectives sur la densité du trafic autour de la maison et de l’école depuis la naissance ; cet index a été calculé également durant l’age de 0 à 3 ans pour étudier les effets d’une exposition précoce.

- Résultats principaux

  • après ajustement sur le tabagisme, les antécédents personnels et familiaux d’allergie et d’autres facteurs confondants, la durée d’exposition n’est pas associée à l’asthme.
  • par contre, les associations avant 3 ans sont significatives : les odd ratios pour les tertiles 2 et 3 des index d’exposition, par rapport au tertile 1 montrent une association positive (1.48, IC95% : 0.7-3) et 2.28 (1.1 à 4.6), avec des odd ratios plus importants parmi les patients ayant des tests cutanés positifs.

- Conclusion : Cette étude démontre que les polluants liés au trafic pourraient contribuer à l’épidémie d’asthme que l’on observe depuis ces 10 dernières années chez les enfants.


Dans ce travail les auteurs démontrent qu’il n’y à pas d’association entre pollution automobile et asthme à l’age de 4 à 14 ans, par contre le fait d’avoir été exposé à la pollution automobile entre 0 et 3 ans est associée à une augmentation significative de l’asthme même après correction des facteurs confondants.

Il s’agit d’un travail très intéressant qui vient apporter une contribution importante à la recherche sur l’étiologie de l’augmentation importante de l’asthme que l’on observe dans les pays industrialisés depuis ces 20 dernières années surtout chez les enfants.

La pollution automobile est soupçonnée depuis longtemps mais avec une implication difficile à déterminer en raison de résultats parfois contradictoires.
Cette étude apporte une explication rationnelle : l’age d’exposition est important et va être lié à l’apparition de l’asthme. Ainsi ce n’est pas l’exposition actuelle qui est en cause mais celle subit entre 0 et 3 ans. Alors il y a un lien significatif avec l’apparition d’un asthme.

Il est donc important de préserver nos enfants de cette pollution durant les premières années de vie. Difficile lorsqu’on habite dans une grande ville avec des squares autour desquels tournent les voitures.

L’idéal serait d’élever les enfants à la campagne jusqu’à l’age de 5 ans, de préférence dans une ferme si on en croit les théories hygiéniste, avec un hydrolysat de lait, et des parents si possibles non allergiques.

Bref, il va falloir ou inventer des villes sans pollution ou un filtre nasal pour protéger nos petits bouchons.