Asthmatiques, fuyez les bêbêtes en tout genre, surtout les cafards.

samedi 17 avril 2004 par Dr Isabelle Bossé5487 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Asthmatiques, fuyez les bêbêtes en tout genre, surtout les cafards.

Asthmatiques, fuyez les bêbêtes en tout genre, surtout les cafards.

Asthmatiques, fuyez les bêbêtes en tout genre, surtout les cafards.

samedi 17 avril 2004, par Dr Isabelle Bossé

L’allergie aux blattes, surtout retrouvée dans les zones d’urbanisation sauvage aux abords des grandes villes et dans des bâtiments peu entretenus, est assez rarement une cause isolée d’asthme dans nos contrées. Il n’en va pas de même sous d’autres latitudes où ces auteurs ont fait une étude dans un quartier de Recife, au Brésil, afin de déterminer d’un point de vue statistique si les blattes étaient un facteur fréquent associé à l’asthme.

Il y a plus d’asthmatiques dans les maisons très infestées par les blattes. : Sarinho E, Schor D, Veloso MA, Rizzo JA.

Centro de Pesquisas em Alergia e Imunologia Clinica em Pediatria, Faculdade de Medicina, Universidade Federal de Pernambuco, Recife, PE, Brasil.

dans Braz J Med Biol Res. 2004 Apr ;37(4):503-10.

Bien que l’asthme ait toujours été facilement associé à une sensibilisation aux blattes, la relation claire de cause à effet entre asthme, allergie aux blattes et taux d’exposition n’a jamais été explorée de façon élargie.

- L’objectif de cette étude était de déterminer si l’asthme apparaît plus fréquemment chez les enfants vivant dans des logements très infestés.

- L’intensité de l’infestation de la poussière a été déterminée par le nombre d’insectes morts après une pulvérisation d’insecticide par un professionnel.
- Les enfants vivant dans ces logements de l’agglomération de Recife, ont été diagnostiqués comme étant asthmatiques sur un questionnaire basé sur l ‘étude ISAAC , un examen par un médecin ayant confirmé l’asthme, et de plus une exacerbation dans la dernière année.
- Des enfants des deux sexes âgés de 4 à 12 ans, et ayant vécu dans ces habitations depuis plus de deux ans, ont été inclus dans cette étude transversale et avaient un statut socio économique élevé.
- Dans les 172 maisons étudiées , 79 enfants ont été considérés avoir été exposés aux blattes et 93 non exposés.
- Les enfants vivant dans un logement où ont été retrouvés plus de 5 cadavres de blattes après désinsectisation ont été considérés comme ayant eu une exposition élevée.

L’asthme a été diagnostiqué par le questionnaire dans 31.6 % ( 25/79) du groupe exposé, et dans 11.8% ( 11/93) du groupe non exposé ( p = 0.001), avec une prévalence de 3.45 ( IC 95 %, 1.48-8.20).

Ces résultats indiquent que l’exposition aux blattes est significativement associée à l’asthme parmi les enfants étudiés et peut être considérée comme un facteur de risque pour cette pathologie.

Les deux espèces retrouvées dans 96 % des maisons infestées étaient la Blatella Germanica et la Periplaneta Americana.


La différence de prévalence de l’asthme dans les maisons infestées et non infestées est évidente, cependant il n’est pas précisé si ces patients avaient d’autres sensibilisations associées en particulier aux acariens.

En tout état de cause, la présence de blattes augmente le risque d’asthme.

Autre constatation de cette étude, les patients étaient recrutés dans un quartier où le niveau socio économique était satisfaisant, les blattes se développant semble t’il partout et non seulement dans les quartiers défavorisés.

Le traitement insecticide efficace semble rester le moyen le plus sûr de s’en débarrasser.