La pratique de l’hélico diminue la sensibilisation aux pollens !!

lundi 20 septembre 2004 par Dr Stéphane Guez1289 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > La pratique de l’hélico diminue la sensibilisation aux pollens (...)

La pratique de l’hélico diminue la sensibilisation aux pollens !!

La pratique de l’hélico diminue la sensibilisation aux pollens !!

lundi 20 septembre 2004, par Dr Stéphane Guez

Il existerait un lien entre infection et allergie, l’exposition à des infections ayant le pouvoir de diminuer le développement de la réponse à IgE. On devrait donc trouver une relation inverse entre les prévalences de certaines maladies (hépatite A, Helicobacter pylori) et l’allergie ou la sensibilisation. Qu’en est-il réellement ?

Association de l’hépatite A et de l’infection à Helicobacter pylori avec une sensibilisation aux allergènes communs, l’asthme et la pollinose dans une population de jeunes adultes britanniques. : D. Jarvis, C. Luczynska, S. Chinn, P. Burney

Department of Public Health Sciences, Kings College London (Guys’ Campus), London, UK

dans Allergy 59 (10), 1063-1067

- Introduction :

  • Une association négative entre une infection oro-fécale répandue et les marqueurs sérologiques de sensibilisation et les maladies allergiques a été décrite.

- Objectif de l’étude et méthodologie :

  • Les antécédents d’infection par le virus de l’hépatite A et l’Helicobacter pylori ont été évalués dans une population de jeunes adultes britanniques,
  • de même que l’association avec :
    • le taux sérique des IgE aux pneumallergènes communs de l’environnement,
    • des symptômes évocateurs d’asthme et
    • des symptômes de rhume des foins

- Résultats :

  • Il n’y a pas d’association entre des antécédents d’infection à l’hépatite A ou H pylori avec les sifflements bronchiques ou le rhume des foins.
  • Il n’y a pas de preuves en faveur d’une association entre ces agents infectieux et une sensibilisation, en dehors de la découverte d’une faible prévalence de la sensibilisation aux graminées chez les patients ayant un taux d’IgG à H Pylori (OR = 0.65, IC95% : 0.43-0.99).
  • Cette association n’explique pas l’association négative entre la taille de la fratrie et la sensibilisation aux graminées.

- Conclusion :

  • Dans cette population, il n’y a pas de preuve que l’infection à hépatite A ou à H pylori soient associée à des taux faibles d’IgE, d’asthme ou de pollinose, en dehors de la mise en évidence d’une association négative entre infection à H pylori et sensibilisation aux graminées.

Dans cette étude épidémiologique portant sur de jeunes adultes anglais, les auteurs démontrent qu’il n’y a pas de relation entre le fait d’avoir présenté une infection par le virus de l’hépatite A ou à Helicobacter, et l’existence d’une sensibilisation ou d’une symptomatologie évocatrice d’asthme ou de rhume des foins.

La théorie hygiéniste est très en vogue actuellement avec des études qui sont très en faveur d’un effet protecteur de nombreuses infections.

Si cela est vrai, il devrait y avoir une nette diminution des allergiques et des sensibilisés chez les patients ayant présenté une hépatite A ou à Helicobacter pylori qui ont été rapportées comme des infections ayant un pouvoir protecteur sur le développement des allergies.

Ce travail démontre qu’il n’en est rien et qu’il n’y a pas d’association négative entre le fait d’avoir été infecté par ces agents et le fait d’être allergique.

Cependant les auteurs ont trouvé une association négative entre infection à Helicobacter pylori et allergies aux graminées. On peut alors se demander s’il n’y a pas un biais méthodologique dans ce travail qui a éventuellement « gommé » la relation négative entre infection et allergie. On peut aussi supposer que cette protection des infections n’est pas la même pour tous les allergènes et qu’il ne faut pas voir les choses de façon globale.

Toujours est-il que cette théorie hygiéniste « bat un peu de l’aile » et ne semble pas devoir réellement expliquer l’augmentation importante des maladies allergiques dans nos pays occidentaux.