Dites aux SDF de ne plus se plaindre, ils ont la chance de ne pas connaître les affres de la pollution intérieure !!

mardi 28 septembre 2004 par Dr Stéphane Guez2905 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Dites aux SDF de ne plus se plaindre, ils ont la chance de ne pas connaître (...)

Dites aux SDF de ne plus se plaindre, ils ont la chance de ne pas connaître les affres de la pollution intérieure !!

Dites aux SDF de ne plus se plaindre, ils ont la chance de ne pas connaître les affres de la pollution intérieure !!

mardi 28 septembre 2004, par Dr Stéphane Guez

SI les acariens sont une plaie de notre siècle, provoquant dermatite atopique, rhinite et asthme, d’autres polluants intérieurs sont également en cause en particulier des molécules chimiques mais également des particules. Le mode de chauffage est ainsi accusé de participer à cette pollution intérieure. Qu’en est-il vraiment ?

Chauffage domestique et manifestations respiratoires chez des enfants de Belfast, en Irlande du Nord. : Bothwell JE, McManus L, Crawford VL, Burns G, Stewart MC, Shields MD.

Department of Child Health, Institute of Clinical Science, The Queen’s University of Belfast, Belfast, Northern Ireland

dans Arch Environ Health. 2003 Sep ;58(9):549-53

- Objectif de l’étude :

  • Dans ce travail, les auteurs ont évalué si le chauffage domestique avec un poêle à chaleur radiante alimenté en fuel solide affecte la fonction respiratoire des enfants à Belfast.

- Méthodologie :

  • Un questionnaire a été envoyé à 2480 membres de familles à l’intérieur de l’aire géographique d’activité de 4 médecins généralistes de la ville.
  • Les manifestations respiratoires, le tabagisme, le statut socioéconomique et le nombre de personnes à domicile ont été étudiés.

- Résultats :

  • Les auteurs ont trouvé une relation significative (p<0.001) entre ce type de chauffage et :
    • l’existence de sifflements,
    • une toux
    • et un diagnostic d’asthme
    • (odd ratio, respectivement : 3.23, 2.91, et 1.83).
  • Les manifestations respiratoires sont augmentées d’un facteur 6 lorsque la chaudière est en position chaleur par rapport à la position éteinte.
  • Une étude environnementale pilote de 19 habitats a permis de déterminer que les taux de particules de matières de 10 ou <10 micromètre de diamètre (PM10) sont significativement plus élevées lorsque la chaudière est en position chauffage.

- Conclusion :

  • Comme les maisons avec ce type de chauffage sont associées à des manifestations respiratoires chez les enfants, le taux des particules de PM10 pourraient être le lien de causalité.

Dans ce travail, les auteurs démontrent que le chauffage au fuel solide par une chaudière avec une façade en vitre produit des particules de 10 ou moins de 10 micromètres de diamètre, qui entraînent une augmentation significative des manifestations de sifflements, de toux et d’asthme chez les enfants.

Ce travail démontre donc encore une fois l’importance de la pollution intérieure dans le développement des maladies respiratoires et en particulier de l’asthme chez les enfants.

Cette fois c’est un type de chauffage au fuel solide à chaleur radiante qui est en cause. L’effet délétère sur les voies respiratoires serait du à la production d’un taux élevé de particules de très petit diamètre (PM10) lors du chauffage à l’intérieur de l’habitat.

Ce travail montre à quel point il est important de s’intéresser à la pollution de nos maisons, peut-être plus encore que de celle qui se trouve à l’extérieur.

Le problème est qu’il y a de quoi être désespéré car finalement c’est le confort moderne même qui est en cause : s’il n’y a plus de literie, plus de points d’eau, plus de chauffage, des courants d’air et de nombreux rhumes alors il y a moins d’allergie et d’asthme. Mais aussi hélas beaucoup moins de confort.

A croire que l’asthme est un signe extérieur de richesse. Peut-être faudrait il suggérer à notre ministre des finances de taxer les asthmatiques au même titre que l’ISF ?