Propriétaires de 4X4, pas de panique : un médicament va bientôt protéger de la pollution diesel ! !

vendredi 8 octobre 2004 par Dr Stéphane Guez1800 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Propriétaires de 4X4, pas de panique : un médicament va bientôt protéger de la (...)

Propriétaires de 4X4, pas de panique : un médicament va bientôt protéger de la pollution diesel ! !

Propriétaires de 4X4, pas de panique : un médicament va bientôt protéger de la pollution diesel ! !

vendredi 8 octobre 2004, par Dr Stéphane Guez

Les particules diesel sont depuis longtemps considérées comme un des facteurs majeurs de la pollution atmosphérique avec des effets délétères sur les voies respiratoire. Des travaux récents permettent enfin de comprendre le mode d’action de ces particules et de proposer des traitements spécifiques.

Particules d’échappement diesel et leurs effets sur l’induction de l’expression de cytokines par les cellules épithéliales humaines bronchiques. : Takizawa, Hajime

dans Current Opinion in Allergy & Clinical Immunology. 4(5):355-359, October 2004

- Objectif de cette revue :

  • Il a été démontré que les polluants particulaires de l’air, en particulier les particules d’échappement diesel (DEPs), sont associés à des maladies respiratoires allergiques, incluant l’asthme et la rhinite allergique.
  • Des études récentes in vivo et in vitro suggèrent fortement que les DEPs induisent à la fois des médiateurs inflammatoires et non inflammatoires en activant leur transcription.
  • Si les polluants doivent être contrôlés dans l’environnement d’une manière économiquement efficace, il est important que les cibles moléculaires de la réponse aux particules diesel soient élucidées.
  • Les cellules épithéliales bronchiques sont les clés de la régulation de l’inflammation des voies aériennes et donc il est très important d’éclaircir les mécanismes cellulaires et moléculaires qui activent ces cellules.
  • Il est également important de comparer les réponses à l’exposition aux particules diesel entre des patients bien portants et des populations sensibles.

- Données récentes :

  • Des études ont montré que les DEPs activent de nombreuses voies de signalisations comme :
    • le système des mitogen-activated protein kinases
    • et des facteurs de transcription en particulier le nuclear factor-[kappa] et l’ activator protein-1, par les cellules épithéliales bronchiques ;
  • ces effets pourraient agir par le biais de la production de radicaux oxygénés.
  • Les antioxydants, effectivement réduisent les manifestations inflammatoires allergiques liés aux particules DEPs à la fois in vitro et chez la souris.

- Conclusion :

  • Les réponses inflammatoires aux particules diesel sont régulées par une balance entre antioxydants et réponses pro inflammatoires.
  • Les oxydants induit par les DEPs joue un rôle clé dans les réactions pro-inflammatoires.
  • Des études humaines récentes suggèrent que la chemo-prévention contre les effets indésirables des particules diesel chez des patients sensibilisés est possible.

Il s’agit d’un article de synthèse concernant les mécanismes d’action des particules diesel au niveau cellulaire et moléculaire, pouvant expliquer les effets indésirables de ces particules sur les voies respiratoires. Il y a production de médiateurs pro-inflammatoires qui seraient accessibles à des traitements de type antioxydants.

Une synthèse est toujours intéressante surtout concernant le sujet épineux de l’implication des particules diesel dans le développement de maladies respiratoires comme l’asthme.

Des données récentes permettent de mieux comprendre le niveau d’action des ces particules au niveau cellulaire et moléculaire. L’intermédiaire serait des radicaux oxygénés, ce qui ouvre des perspectives thérapeutiques.

Les antioxydants pourraient avoir un effet protecteur sur les effets indésirables induit par les particules diesel.

Finalement c’est certainement cela l’avenir : fabriquer un médicament qui permette à l’organisme de s’adapter à la pollution.