Et revoilà la vaccination responsable de la prévalence croissante de l’allergie

mardi 3 mai 2005 par Dr Christian Debavelaere2046 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Et revoilà la vaccination responsable de la prévalence croissante de (...)

Et revoilà la vaccination responsable de la prévalence croissante de l’allergie

Et revoilà la vaccination responsable de la prévalence croissante de l’allergie

mardi 3 mai 2005, par Dr Christian Debavelaere

Régulièrement le serpent de mer ressurgit, la vaccination des enfants serait responsable de l’augmentation de prévalence des maladies allergiques...

Interrelations entre le refus de vaccination et l’auto-diagnostic de maladie atopique chez l’enfant. : Rachel Enriquez, PhD a *
Whitney Addington, MD b
Faith Davis, PhD c
Sally Freels, PhD c
C. Lucy Park, MD d
Ronald C. Hershow, MD, MPH c
Victoria Persky, MD c

# aFrom the Division of Allergy, Pulmonary and Critical Care Medicine, School of Medicine, Vanderbilt University, Nashville
# bDepartment of Infectious and Tropical Diseases, London School of Hygiene and Tropical Medicine, University of London
# cDivision of Epidemiology and Biostatistics, School of Public Health, University of Illinois at Chicago
# dDepartment of Pediatrics, College of Medicine, University of Illinois at Chicago

dans JACI April 2005 • Volume 115 • Number 4

- Contexte

  • Dans les 3 dernières décennies, il y a eu un accroissement inexpliqué dans la prévalence de l’asthme et le rhume des foins.

- Objectifs

  • Nous cherchons à déterminer s’il y a une association entre la vaccination dans l’enfance et les maladies atopiques et nous évaluons la prévalence auto estimée des maladies atopiques dans une population qui incluait un grand nombre de familles n’ayant pas vacciné leur enfant

- Méthodes

  • L’enquête fut envoyée par message électronique à 2964 membres du centre national d’information sur la vaccination représentant les personnes concernées par la sécurité vaccinale pour établir le lien entre vaccination et maladie atopique.

- Résultats

  • Les données comprennent 515 sujets non vaccinés,423 partiellement vaccinés et 239 complètement vaccinés.
  • Lors des analyses en régression multiple il y avait des interrelations significatives (p<0,005) et dose dépendante négative entre le refus de vaccination et l’asthme ou rhume des foins auto rapportés, uniquement dans les familles sans histoire familiale d’atopie et pour l’asthme chez les enfants non exposés aux antibiotiques durant l’enfance.
  • Le refus de vaccination était aussi associé négativement de manière significative (p<0,05) avec l’eczéma et les sifflements respiratoires fréquents. une analyse plus fine indiquait que des nouvelles données sont nécessaires pour confirmer les résultats.

- Conclusions

  • Les parents qui refusent la vaccination ont rapporté moins de cas d’asthme et d’allergie chez leurs enfants non vaccinés.
  • Bien que les interrelations pourraient être dû à des facteurs non étudiés du mode de vie ou à des biais méthodologiques.
  • D’autres recherches sont nécessaires pour vérifier ces résultats et rechercher quelles expositions conduisent l’association entre refus vaccinal et maladie allergique.
  • Les bénéfices connus de la vaccination dépassent les risques de l’allergie.

Régulièrement apparaissent des résultats d’études évoquant la responsabilité des vaccins dans l’apparition des maladies allergiques.

Les résultats sont l’absence de lien, un facteur protecteur, un facteur aggravant.

Ici on évoque un facteur aggravant, mais on notera la prudence des auteurs, il s’agit d’un questionnaire avec auto-estimation, portant sur une population anti-vaccin, les adeptes de la non vaccination adeptes de médecine douce ont également aussi peu de recours aux antibiotiques donc peut être une stimulation immunitaire th1.

On notera enfin la remarque des auteurs sur le rapport-bénéfice risque en faveur de la vaccination.

Peut on prendre le risque de la non vaccination ?

Personnellement je me souviens avoir été impressionné par la lecture d’un article de médecin de génération antérieure rappelant les poumons d’acier dû à la polio et autres complications des maladies infectieuses avant les campagnes de vaccination.

À garder en mémoire pour nous qui n’avons pas connu ces époques.