BCG et atopie chez l’écolier espagnol : encore la corrida !

lundi 4 juillet 2005 par Dr Geneviève DEMONET1501 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > BCG et atopie chez l’écolier espagnol : encore la corrida !

BCG et atopie chez l’écolier espagnol : encore la corrida !

BCG et atopie chez l’écolier espagnol : encore la corrida !

lundi 4 juillet 2005, par Dr Geneviève DEMONET

La vaccination contre les maladies infectieuses protège-t-elle ou au contraire favorise-t-elle la survenue de l’allergie ? Les études se succèdent avec des résultats parfois contradictoires. Une équipe espagnole s’est intéressée à une population d’enfants de 6 à 7 ans vaccinés par le BCG au cours des premiers jours de vie.

Vaccination par le BCG à la naissance et maladies atopiques dans une population homogène d’écoliers espagnols : L. García-Marcosa, M. Morales Suárez-Varelab, I. Miner Canflancac, J. Batlles Garridod, A. Blanco Quiróse, A. López-Silvarrey Varelaf, G. García Hernándezg, F. Guillén-Grimah, C. González Díazi, I. Huerta Gonzálezj, A. Arnedo Penak, R. Busquets Mongel

aCartagena Clinical and Research Unit and Department of Pediatrics, University of Murcia, Murcia,
bPublic and Environmental Health Unit, Department of Preventive Medicine, University of Valencia, Valencia,
cDepartment of Pediatrics, Donostia Hospital, San Sebastián,
dDepartment of Pediatrics, Torrecárdenas Hospital, Almería,
eDepartment of Pediatrics, University of Valladolid, Valladolid,
fMaría José Jove Foundation, La Coruña,
gPediatric Allergy and Pneumology Unit, 12 de Octubre Children’s Hospital, Madrid,
hDepartment of Health Sciences, Public University of Navarra, Navarra,
iDepartment of Pediatrics, Basurto Hospital, Bilbao,
jDepartment of Public Health, Regional Health Authority, Asturias,
kDepartment of Epidemiology, Regional Health Authority, Castellón, and
lDepartment of Pediatrics, Hospital del Mar UAB, Barcelona, Spain

dans International Archives of Allergy and Immunology 2005 ;137:303-309

- Contexte :

  • Le rôle de la vaccination avec le bacille de Calmette et Guérin (BCG) dans la prévalence de l’asthme, du rhume des foins et de la dermatite atopique n’est pas établi d’une manière précise et semble être influencé par le contexte génétique.

-  Le but de cette étude était d’analyser la relation entre la vaccination et la prévalence de ces maladies dans une population homogène d’écoliers espagnols.

- Méthodes :

  • Le noyau de l’étude ISAAC (Etude Internationale sur l’Asthme et l’Allergie chez l’Enfant) ainsi que des questionnaires environnementaux ont été utilisés dans quatre centres différents de la côte atlantique nord espagnole.
  • Les régions de Bilbao, Saint-Sébastien et des Asturies ont une politique de vaccination par le BCG dans les premiers jours de vie alors qu’en Corogne cette pratique a été abandonnée en 1989.
  • En dehors de ce dernier centre, la couverture vaccinale était supérieure à 90%.
  • Une analyse d’un échantillon randomisé d’écoles des Asturies ou de l’ensemble des écoles de la ville (pour le reste des centres) a été menée chez les enfants de 6 et 7 ans.

- Résultats :

  • Le taux de participation a été supérieur à 70%.
  • Après exclusion des enfants nés en dehors d’Espagne, il y avait 6762 enfants vaccinés et 2828 non vaccinés.
  • Après ajustement pour le sexe, l’âge, le tabagisme paternel ou maternel, la circulation routière autour du domicile, la présence d’une fratrie plus âgée ou plus jeune et celle d’un chat ou d’un chien pendant la première année de vie de l’enfant, les OR ajustés pour les enfants vaccinés par le BCG et souffrant d’un asthme, d’un rhume des foins et de dermatite atopique étaient respectivement de 0.87 (IC 95% 0.76-1.00), 0.87 (0.75-1.01) et 0.89 (0.76-1.05).

- Conclusions :

  • La vaccination par le BCG offre une protection faible mais significative contre l’asthme et le rhume des foins chez les enfants espagnols.

Une étude a été menée en Espagne sur 6762 écoliers vaccinés dans les premiers jours de vie par le BCG comparativement à 2828 enfants non vaccinés.

A l’âge de 6-7 ans, les enfants ont été évalués à l’aide de l’étude ISAAC et de questionnaires sur leur environnement.

La vaccination par le BGG offrait une protection faible mais significative contre l’asthme et le rhume des foins chez les enfants vaccinés.

Les études sur vaccination et atopie se suivent mais ne se ressemblent pas...

Certaines retrouvent un rôle protecteur de la vaccination, dans d’autres c’est l’absence de vaccination qui protège de l’atopie.

Les travaux ne sont cependant pas toujours comparables : la vaccination étudiée est parfois isolée comme ici (on peut alors s’interroger sur les autres vaccins chez ces enfants...), d’autres fois c’est la couverture vaccinale générale qui est prise en compte.

Parfois enfin, la vaccination (ou son absence) n’est qu’une extériorisation d’un mode de vie particulier (régime alimentaire, absence d’antibiotiques...).

Le sujet est complexe, le débat n’est donc pas clos...