Sacré médecine, tous ces efforts pour l’hygiène, la découverte des antibiotiques, tout cela pour nous administrer des bactéries !

dimanche 10 juillet 2005 par Dr Christian Debavelaere980 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Sacré médecine, tous ces efforts pour l’hygiène, la découverte des (...)

Sacré médecine, tous ces efforts pour l’hygiène, la découverte des antibiotiques, tout cela pour nous administrer des bactéries !

Sacré médecine, tous ces efforts pour l’hygiène, la découverte des antibiotiques, tout cela pour nous administrer des bactéries !

dimanche 10 juillet 2005, par Dr Christian Debavelaere

Les probiotiques ce sont ces bactéries qui nous entourent et dont le contact pourrait nous être utile voire bénéfique. L’Affsaps reste réservée sur leur intérêt mais quelque chose se passe au niveau de la réaction allergo-inflammatoire comme nous le démontre cet article. L’enjeu ? Essayer d’enrayer l’épidémie d’allergie, en particulier alimentaire.

Induction de l’inflammation, mécanisme possible de l’effet des probiotiques dans la dermatite atopique. : Mirva Viljanen, MD a *
Emma Pohjavuori, MD b Tari Haahtela, MD, PhD a Riitta Korpela, PhD c d Mikael Kuitunen, MD, PhD a Annikki Sarnesto, PhD e
Outi Vaarala, MD, PhD f Erkki Savilahti, MD, PhD b

aFrom the Skin and Allergy Hospital
bHospital for Children and Adolescents
cInstitute of Biomedicine, Pharmacology
eResearch Laboratory of The Hospital for Children and Adolescents, University of Helsinki
dValio Research and Development, Helsinki
fDepartment of Molecular Medicine, National Public Health Institute, Helsinki

dans JACI June 2005 • Volume 115 • Number 6

- Contexte

  • Les mécanismes immunomodulateurs de lactobacillus GG(LGG) et des autres probiotiques sont mal compris

- Objectifs

  • Nous avons étudié in vivo l’effet immunomodulateur des probiotiques chez l’enfant avec une dermatite atopique et une allergie au lait de vache

- Méthodes

  • 230 enfants avec une dermatite atopique et une allergie suspectée aux protéines du lait de vache suspectée reçurent, de manière concomitante avec une diète d’élimination, soit du LGG, une mixture de 4 pro biotiques (MIX) ou un placebo pendant 4 semaines.
  • les échantillons de plasma pré et post traitement dans les 2 populations(n=132) furent analysés pour la concentration en IL2, IL4, IL6, IL 10, tnf , IFN , molécule d’adhésion intercellulaire soluble1, E-sélectine soluble, TGf-1,TGF-2 et C réactive protéine.

- Résultats

  • Chez l’enfant avec une dermatite atopique liée aux IgE, le traitement avec le LGG induit un niveau de CRP plus élevé que dans un groupe placebo ( moyenne géométrique 0,83 µg/ml (95% CI,0,56-0,81) vs 0,42 µg/ml (95% CI,0,27-0,65)p = 0,21).
  • De manière concomitante, l’IL6 augmente après traitement avec le LGG (p=0,23) mais pas avec MiX ou placebo.
  • La sélectine soluble E était plus haute après le probiotique qu’avant le placebo chez l’enfant avec une dermatite atopique IgE médiée (LGG géométrique 86,7 ng/ml(95%CI75,2-100), MIX géométrique, 91.6 ng/mL [95% CI, 74.8-111.9] ;et placebo 64.9 ng/mL [95% CI, 53-79.3].
  • L’analyse de confiance p=0,35 ; LGG vs placebo P=0,23 ; MIX versus placebo, P=0,20
  • l’utilisation du MIX induit une élévation du niveau d’IL10(P=0,16)

- Conclusion

  • Les probiotiques induisent une inflammation légère détectable sur le plan systémique qui pourrait expliquer l’effet clinique des probiotiques dans la dermatite atopique avec allergie au lait de vache

Face à l’augmentation du risque allergique, l’allergologue, las de ne proposer que des mesures d’éviction et de privation surtout en matière d’allergie alimentaire, essaie de comprendre pourquoi la prévalence des maladies allergiques augmente et quelle procédure pourrait enrayer cette apparition d’une allergie.

L’utilisation des probiotiques repose sur la théorie hygiéniste, la stimulation microbienne éviterait le développement d’une réponse de type allergique en présence d’un allergène potentiel.

Des études épidémiologiques rigoureuses mais nécessairement longues sont nécessaires.

Cet article nous montre qu’un effet sur la réponse immunitaire existe.

Faut il être précurseur et déjà utiliser ces probiotiques au risque de se discréditer ( pensons aux oméga 3 et autres recettes se révélant en fait décevante), ou pire de découvrir un effet inverse de celui attendu ?

À ma connaissance, le niveau de preuve d’un effet bénéfique est encore très insuffisant. Et je préfère attendre des conclusions plus formelles pour recommander la supplémentation en probiotiques de notre alimentation.