Formation de conseiller médical en environnement.

jeudi 5 octobre 2006 par Valérie Meremans23640 visites

Accueil du site > Pratique > Malades > Formation de conseiller médical en environnement.

Formation de conseiller médical en environnement.

Formation de conseiller médical en environnement.

jeudi 5 octobre 2006, par Valérie Meremans

Mme Valérie Desprès a suivi la formation organisée à Strasbourg pour devenir « conseiller médical en environnement ». Voici la présentation qu’elle nous propose.

Dis-moi où tu vis, je te dirai ce que tu as... Ou le lien entre pathologies et environnement

Contexte :

Ces vingt dernières années, nous avons pu constater un doublement du nombre de cas d’allergies.

L’allergie est une pathologie multifactorielle où la susceptibilité génétique se conjugue à l’effet de l’environnement.

L’évolution constatée est trop rapide pour qu’il puisse s’agir d’une modification génétique à large échelle.

Différentes théories ont été proposées pour expliquer cette augmentation de prévalence.

Certaines sont contradictoires et ne permettent pas de conclure, particulièrement au niveau de la sensibilisation.

Par contre, en ce qui concerne l’expression des symptômes chez une personne sensibilisée, il a été montré qu’une diminution de l’exposition à « son » allergène permettait de diminuer l’expression des symptômes (que ce soit en milieu hospitalier ou en altitude pour les allergiques aux acariens). Or ces expositions aux allergènes sont directement liées à notre mode de vie et à l’environnement qui s’y rapporte.

Nous pouvons constater à quel point notre environnement s’est modifié depuis plusieurs décennies.

Si nous considérons l’environnement intérieur, dans lequel nous passons en général plus de 80% de notre temps, nous pouvons constater les profondes modifications que notre milieu de vie a connues.

Nos logements et locaux professionnels sont de mieux en mieux isolés (ce qui rime souvent avec de plus en plus confinés). De plus, nous avons introduit de nombreux allergènes ainsi que différents facteurs concomitants, pouvant avoir un impact négatif sur notre santé.

Notre mode de vie, lui aussi, s’est profondément modifié et les nombreuses améliorations en terme de prévention de pathologies et surtout de confort, nous ont conduit à employer de nouveaux matériaux.

Certains de ces matériaux nouveaux ont la fâcheuse tendance à libérer dans l’air des substances dont l’impact sur notre santé n’est pas toujours négligeable.

Le rôle du CMEI :

Pour effectuer son diagnostic, le médecin ne peut se baser que sur des tests cliniques et, essentiellement, sur l’interrogatoire du patient. Il n’a plus l’occasion de pénétrer au domicile de celui-ci.

Cet interrogatoire, même bien conduit, dans la limite de la durée de la consultation, ne permet pas d’appréhender l’environnement du malade dans sa totalité.

Le malade pourra, consciemment ou inconsciemment, occulter certaines spécificités de son logement ou de sa profession.

Même si le diagnostic est posé et que les conseils d’éviction sont donnés par le médecin, il est malheureusement difficile au patient d’adapter ces conseils à son cas particulier. Sachant qu’une éviction globale bien menée et adaptée a autant d’effet, en terme d’amélioration du score clinique, qu’une corticothérapie inhalée, il est important d’aider le patient à mieux prendre en charge sa pathologie chronique.

La visite d’un conseiller médical en environnement intérieur (CMEI) au domicile de celui-ci, pourra l’aider à mettre en pratique les conseils donnés par son médecin. Le médecin aura alors à sa disposition un rapport de visite lui permettant de confirmer son diagnostic.

Outre la mise en évidence des polluants présents pour faire le lien avec la sensibilisation montrée par des tests cliniques, on montrera au patient quels sont les points de son habitat à modifier pour diminuer son exposition aux allergènes qui le concernent. L’éviction doit être globale et adaptée.

De plus, la venue d’un CMEI peut être l’occasion pour le patient de parler de lui, de sa maladie, voire d’exprimer ses craintes.

Une visite, prescrite par un médecin, durera en moyenne 1h30 et abordera de manière globale l’entourage de la personne allergique.

Il est à noter aussi que les CMEI peuvent également intervenir dans le cadre d’autres pathologies liées à l’environnement (aspergillose par exemple).

La formation de Conseiller Médical en Environnement Intérieur :

Au vu de la spécificité du métier et de la diversité des situations auxquelles peut-être confronté le CMEI, il est nécessaire d’acquérir de nombreuses connaissances. Cette large culture générale sera complétée par des données plus approfondies sur les pathologies et les polluants rencontrés le plus fréquemment.

Les principaux sujets abordés ont été :
- Les différents polluants biologiques (acariens, animaux, pollens, moisissures) pour lesquels nous avons étudié les sources, les caractéristiques des allergènes majeurs, les méthodes de mesures et les méthodes d’évictions.
- Les différents polluants chimiques (COV [1], formaldéhyde, NO2, SO2, O3, CO, radon, amiante, plomb, ...) pour lesquels nous avons étudié les sources, les méthodes de mesures, la législation éventuelle et les méthodes d’évictions.
- Données complémentaires sur la légionellose, l’asthme, la rhinite, la dermatite atopique, le syndrome des bâtiments malsains, l’hypersensibilité chimique multiple.
- Influence du tabagisme, méthode de sevrage.
- Impact des ondes électromagnétiques (basses et hautes fréquences).
- Impact neurologique potentiel des facteurs environnementaux.
- Architecture et matériaux de construction sains, caractéristiques HQE [2], chauffage, ventilation, revêtements de sol, peintures, solvants, colles,...
- Collaborateurs possibles : Médecine du travail, ADEME, ADIL, DDASS, DDE, Services d’hygiène, ASPA, SAMU de l’environnement [3].
- Présentation de l’échange et de la communication en abordant les spécificités de l’habitat, notamment dans les cultures maghrébines et juives.

Il est nécessaire aussi de découvrir le travail « sur le terrain » en faisant de nombreuses études de cas ainsi que différentes visites que ce soit chez des professionnels (analyses chimiques, matériel d’analyse, fabricant de ventilations) ou au sein d’exposition didactique sur les parasites de l’habitat du « Vaisseau ». Nous avons aussi pu accompagner des CMEI « chevronnées » dans leurs visites et mettre nos connaissances en pratique lors de la dernière semaine.

En pratique :

Le diplôme organisé conjointement par plusieurs universités (Strasbourg, Paris, Brest, Toulouse, Montpellier) eSt coordonné par le département d’éducation permanente de l’université Louis Pasteur de Strasbourg, se déroule sur 4 semaines réparties sur 4 mois durant lesquelles alternent les cours, les travaux pratiques et les visites.

La formation comprend en outre un stage de trois jours à une semaine en milieu hospitalier pour participer à des consultations d’allergologie, ainsi que des visites au domicile de personnes allergiques avec des CMEI expérimentées.

Ce stage peut se faire dans différentes universités :
- Strasbourg : service du Professeur Frédéric de Blay (Hôpital Lyautey)
- Paris : service du Professeur de Blic (Hôpital Necker Enfants Malades)
- Toulouse : service du Professeur Didier (Centre Hospitalier Régional de Rangueil)
- Brest : service des Professeurs Dewitte et Leroyer (Centre hospitalier de la Cavale Blanche)
- Montpellier : Service des Professeurs Demoly et Godard (Hôpital Arnaud de Villeneuve)

Pour valider l’acquisition des compétences requises, la dernière semaine de formation se termine par un examen en trois parties : épreuve écrite, questionnaire à choix multiples et épreuve orale.

Commentaires personnels :

Étant diplômée depuis juin dernier, je me réjouis d’avoir pris la décision de m’inscrire à cette formation.

Le contenu est particulièrement vaste et riche. Les intervenants sont d’expérience et l’ambiance est excellente. Nous avons pu bénéficier de l’enthousiasme contagieux de Martine Ott et de son équipe. L’équipe administrative de DEPULP (département d’éducation permanente de l’université Louis Pasteur) est aussi très efficace.

Il faut néanmoins préciser qu’il est nécessaire d’être suffisamment motivé pour entreprendre cette formation.

En effet, elle demande un investissement en temps et en moyens importants.

Outre le temps passé sur place à Strasbourg, il est nécessaire de retravailler les cours à domicile. D’un point de vue budgétaire, les frais d’inscription (environ 2500€ payables en 4 fois), les transports et l’hôtel peuvent constituer un frein certain pour les candidats s’autofinançant (80% des diplômés 2006).

A l’heure actuelle, ce métier émergeant à toutes les chances de se développer au vu de la prise de conscience globale de la problématique environnementale. C’est une collaboration étroite entre médecins et CMEI qui permettra une meilleure prise en charge des patients.

Pour plus d’informations et pour trouver un Conseiller dans votre région, je vous invite à consulter le site : http://cmei-06.over-blog.fr/

Programme détaillé et intervenants :

- Professeur Frédéric de Blay

  • Prise en charge du patient allergique à domicile : historique
  • Épidémiologie, diagnostic et traitement des maladies allergiques
  • Les méthodes d’éviction des allergènes et aspects cliniques
  • Le syndrome d’hypersensibilité chimique multiple
  • Les théories explicatives de l’augmentation des allergies

- Madame Martine Ott

  • Les polluants de la maison
  • La visite à domicile du CMEI, Historique, cadre d’intervention
  • Présentation du questionnaire d’audit de l’habitat
  • Techniques de diagnostic de l’environnement intérieur, polluants biologiques
  • Les méthodes d’éviction des allergènes
  • Les différents modes de chauffage
  • Les revêtements de sol

- Docteur Nicolas Hutt

  • Les pollens

- Professeur Gabrielle Pauli (selon l’exposé de Madame Kopferschmitt)

  • Les allergènes d’acariens et d’animaux
  • La pollution extérieure, effet sur la santé respiratoire

- Docteur Olivier Meunier et Françoise Hermann Service d’hygiène

  • Les moisissures
  • Les techniques de prélèvements et d’identification des moisissures
  • Les légionelles

- Docteur Pascale Krieger

  • Les polluants chimiques impliqués dans la symptomatologie des maladies respiratoires
  • Les allergies alimentaires
  • Le PAI (projet d’accueil individualisé)

- Monsieur Cyril Paralles ASPA selon l’exposé de Madame Séverine Kirchner

  • La pollution extérieure
  • Les missions de l’ASPA
  • Visite d’une station de mesure
  • Les polluants chimiques intérieurs

- Docteur Suzanne Déoux

  • Les champs électromagnétiques
  • Les matériaux dans la maison, incidence sur la santé

- Docteur Christine Tournoud

  • Peintures, colles, solvants de l’environnement intérieur, seuils de risque, effets pathologiques

- Madame Marie-Christine Michel Technicien sanitaire

  • Rôle et missions des DDASS (intoxication au CO, insalubrité, saturnisme, plomb...)

- Monsieur Jean Dubois

  • Les principes et techniques de ventilation, la climatisation, les missions de l’ADEME

- Monsieur Schmauch technicien

  • Le rôle de la DDE sur la ventilation des locaux

- Madame Boulard

  • Les missions de l’ADIL
  • Décret logement décent

- Docteur Frédéric Hugel

  • Les missions du service communal d’hygiène et santé

- Monsieur Thierry Metz, architecte

  • Concepts architecturaux et environnement intérieur

- Madame Andrée Buchmann Présidente de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur

  • Développement durable et haute qualité environnementale

- Madame Francine Frey

  • Éducation du patient asthmatique

- Madame Brigitte Sbinne infirmière d’allergologie

  • Les tests cutanés en allergologie
  • Les épreuves fonctionnelles respiratoires

- Docteur Reis Neurologue

  • Pollution domestique et neurologie

- Docteur Caroline Donnay

  • Document unique et pathologie professionnelle

- Madame Alexa Kruchen-Muller Psychologue en tabacologie

  • Tabagisme et sevrage tabagique
  • Comment faciliter les échanges

- Madame Bouteben Hafida

  • Spécificité de la culture maghrébine

- Madame Nicole Franck

  • Spécificité de la culture juive

- Docteur Fariborz Livardjani

  • Le SAMU de l’environnement

- Entreprise Draeger Safety

  • Visite d’un fabricant de tests chimiques

- Vaisseau Conseil Général

  • Visite d’une exposition des insectes de l’habitat

- Société Lindab

  • Visite d’un fabricant de ventilation

[1Composés Organiques Volatils

[2Haute Qualité Environnementale

[3Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, Agences Départementales pour l’Information sur le Logement, Direction Des Affaires Sanitaires et Sociales, Direction Départementale de l’Equipement, Association pour la Surveillance et l’Etude de la Pollution Atmosphérique en Alsace}

Vos commentaires

  • Le 9 avril 2016 à 12:57, par Nada En réponse à : Formation de conseiller médical en environnement.

    Bonjour,

    Je suis biologiste de formation, diplomee de l’universitė de tizi ouzou en algerie. j’ai fais deux ans de tronc commun puis je me suis spécialisé en écologie animale option gestion des populations animale,depuis 2012 je suis déléguée Médico-commerciale pour une multinationale suisse specialisée en nutrition infantile...je vais devoir rejoindre bientôt mon mari en France et je veux me reconvertir.. Le métier de CMEI. M’intéresse beaucoup. J’aimerai connaitre mes chances d’accès a cette formation.
    Cordialement.
    Nada Selhi.