Le lapin c’est bon mais est-ce un bon compagnon pour l’allergique ?

vendredi 16 février 2007 par Dr Annie-Claire FEDIERE-PLISSONNEAU36966 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Animaux > Le lapin c’est bon mais est-ce un bon compagnon pour l’allergique (...)

Le lapin c’est bon mais est-ce un bon compagnon pour l’allergique ?

Le lapin c’est bon mais est-ce un bon compagnon pour l’allergique ?

vendredi 16 février 2007, par Dr Annie-Claire FEDIERE-PLISSONNEAU

Tous les animaux domestiques à poils peuvent être responsables de manifestations allergiques. Toutes les espèces peuvent être concernées, plus fréquemment le chien, le chat, le cheval mais on risque de voir augmenter dans les années à venir les sensibilisations au lapin, au furet ou autre NAC.... (Nouvel Animal de Compagnie) Une mode qui risque de compliquer un peu le travail de l’allergologue !!!

Les allergènes du lapin : un risque significatif pour une sensibilisation allergique chez des sujets n’ayant pas d’exposition professionnelle. : G. Liccardia, A. Piccoloa, B. Denteb, A. Salzilloa, P. Noschesea, J.A. Gilderc, M. Russoa and G. D’Amatoa, ,

aDepartment of Chest Diseases, Division of Pneumology and Allergology, High Speciality “A.Cardarelli” Hospital, Via Rione Sirignano no 10, 80122 Naples, Italy
bLaboratory of Clinical Pathology, “San Paolo” Hospital, Naples, Italy
cScientific Communications, Naples, Italy

dans Respiratory Medicine
Volume 101, Issue 2 , February 2007, Pages 333-339

- Introduction

  • Bien que les lapins deviennent populaires en tant qu’animaux domestiques, les études ayant pour objet la caractérisation de la sensibilisation allergique aux allergènes du lapin chez des patients sans exposition professionnelle sont rares.

- Buts de l’étude

  • Déterminer les caractéristiques de la sensibilisation au lapin, animal familier, et le rôle de l’exposition directe et indirecte aux lapins et aux allergènes lapin chez des patients non exposés professionnellement.

- Méthodes

  • Parmi les 1124 patients vus en consultation externe, nous avons sélectionné tous les sujets ayant une réaction cutanée immédiate au lapin.
  • Une histoire clinique incluant une évaluation prudente des modalités de l’exposition au lapin, les résultats des tests cutanés en pricks (SPTs) et les anticorps IgE totaux et spécifiques ont été enregistrés.
  • La prévalence des propriétaires de lapins dans la région de Naples a été également calculée.

- Résultats

  • Parmi les 753 patients ayant un SPT positif, 20 (2.65%) étaient sensibilisés au lapin (5 étaient monosensibilisés).
    • 15 patients rapportaient un contact direct (7 étaient des propriétaires et 8 avaient des contacts occasionnels à l’extérieur de chez eux)
    • 3 patients avaient une exposition indirecte par l’intermédiaire de propriétaire de lapins
    • 2 niaient avoir le moindre contact direct ou indirect.
  • Les propriétaires de lapins, monosensibilisés au lapin avaient des symptômes persistants,(modérés à sévères).
  • La prévalence des propriétaires de lapins est de 1.56%.

- Conclusion

  • Chez des individus à risque, non exposés professionnellement, un contact direct avec le lapin et, dans quelques cas, une indirecte ou non apparente exposition peuvent induire une sensibilisation allergique aux allergènes lapin.
  • Une augmentation progressive de la sensibilisation au lapin (également par exposition indirecte) peut être attendue comme une conséquence de l’augmentation de la possession de lapins.

Les auteurs montrent qu’il y a plusieurs façons de se sensibiliser au lapin par contact direct, professionnel ou non, mais aussi indirect par la fréquentation de personnes ayant un lapin (avec des allergènes présents sur les vêtements, les coussins....).

Ce mode de sensibilisation est observé d’ailleurs avec tous les animaux à poils et nous devons donc garder en tête que tout sujet peut être sensibilisé aux animaux domestiques même s’il n’en est pas propriétaire lui-même, même s’il n’est pas exposé professionnellement .

Cette nouvelle mode concernant les nouveaux animaux domestiques (lapin, furet, écureuil du Brésil ... risque de compliquer un peu les investigations.

Vos commentaires