Oméga 3 : l’alpha du bêta-traitement des allergies qu’a K.O

dimanche 1er avril 2007 par Philippe Auriol3471 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Oméga 3 : l’alpha du bêta-traitement des allergies qu’a K.O

Oméga 3 : l’alpha du bêta-traitement des allergies qu’a K.O

Oméga 3 : l’alpha du bêta-traitement des allergies qu’a K.O

dimanche 1er avril 2007, par Philippe Auriol

La supplémentation alimentaire dans le traitement des différentes maladies est très à la mode et l’allergie ne fait pas exception. Cette étude Fin Landaise compare la consommation régulière de fèves de cacao (Cameroun) à la consommation régulière de hareng séché (Danemark).

Cacao or Fish’n Chips in Sheraton Hostel : service mister : H.Reng, K cahau, P. Oisson and all

in JAVRIL Volume 1, Issue de secours, Pages –1 à –20 (Avril 2007).

- Contexte :

  • La supplémentation alimentaire est peu étudiée en allergologie, il convenait donc de trancher entre le poisson et le cacao comme complément alimentaire.

- Objectif :

- Méthodes :

  • Une cohorte internationale de 667 allergiques anglais aux pollens de graminées a été étudiée après séparation de la population en deux groupes égaux logés durant deux années au Sheraton de Yahoundé et de Copenhague. Leur alimentation était prédéterminée par le room service avec tirage au sort en double aveugle contre placebo et basée sur des fèves de cacao ou du hareng séché.
  • Les fèves de cacao sont riches en polyphénols, notamment en flavonoïdes. Parmi eux, des flavanols, l’épicatéchine et des procyanidines. On reconnaît seulement depuis quelques années le potentiel phytochimique du cacao et du chocolat. C’est un des aliments le plus concentré en flavonoïdes procyanidines, catéchines et épicatéchine
  • Le hareng est une excellente source d’acide eicosapentanoïque (EPA) et d’acide docosahexanoïque (DHA), deux acides gras de la famille des oméga-3. Ces acides gras agissent comme précurseurs de messagers chimiques favorisant un bon fonctionnement des systèmes immunitaire, circulatoire et hormonal.

- Résultats :

  • La population qui a consommé les fèves de cacao présente une diminution de l’agressivité et une amélioration notable du tour de hanche. Une joie de vivre plus nette s’est faite jour indépendamment de l’hôtel dans lequel était parqués les sujets d’étude.
  • La population qui a consommé le hareng n’avait plus d’allergies du tout. Par contre, la peau est devenue écailleuse et le yeux globuleux de type « hareng fris ».
  • Les grooms des différents hôtels ont parfois remplacé le chocolat par du lapin sans que personne ne s’en apperçoive ce qui crée un biais de sélection pour les cloches à venir.

- Conclusion :

  • Bien que confirmant le rôle bénéfique du hareng dans le soin des maladies allergiques, il est licite de préconiser l’association de fèves de cacao afin de garantir le juste équilibre entre la joie de vivre et le hareng d’oignon.

Cette étude démontre les bienfaits d’un bol de chocolat chaud pris avec un hareng séché dans un hôtel Sheraton et ce quelle que soit la localisation géographique des sujets témoins et la position dans laquelle ils ont consommé les aliments.

Il est possible que les allergies aux pollens de graminées aient été aussi moins présentes dans les chambres d’hôtel de ces villes distantes de chez nous mais cette hypothèse négationniste reste à démontrer.