Ronfler sur le ventre ou sur le dos, voilà la question !!

lundi 16 avril 2007 par Dr Stéphane Guez2458 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Ronfler sur le ventre ou sur le dos, voilà la question !!

Ronfler sur le ventre ou sur le dos, voilà la question !!

Ronfler sur le ventre ou sur le dos, voilà la question !!

lundi 16 avril 2007, par Dr Stéphane Guez

Il est difficile de proposer une solution thérapeutique simple aux enfants (ou aux adultes) ayant un syndrome d’apnée du sommeil. Est-ce que la taille des amygdales intervient dans les troubles respiratoires ? Est-ce qu’il y a une influence de la position pendant le sommeil ?

Position corporelle nocturne des enfants avec ou sans apnée du sommeil pendant le sommeil. : Ehab Dayyat, MD 1, Muna M.A. Maarafeya, MD 1 2, Oscar Sans Capdevila, MD 1, Leila Kheirandish-Gozal, MD 1, Hawley E. Montgomery-Downs, PhD 3, David Gozal, MD 1 *

Kosair Children’s Hospital Sleep Medicine and Apnea Center, Department of Pediatrics, University of Louisville, Louisville, Kentucky ; Hamad Medical Corporation, Doha, Qatar. ; Department of Psychology, West Virginia University, Morgantown, Virginia.

dans Pediatric Pulmonology Volume 42, Issue 4 , Pages 374 - 379

- Objectifs de l’étude :

  • Le but de ce travail a été :
    • d’évaluer si la position adoptée par les enfants pendant le sommeil est différente selon que ces enfants présentent des apnées du sommeil (OSAS) par rapport à des témoins, et
    • les effets de cette position ainsi que du surpoids et du volume des amygdales sur les troubles respiratoires.

- Matériel et méthodes :

  • 430 enfants ayant eu une polysomnographie montrant la présence de OSAS ont été enrôlés de façon consécutive.
  • 185 enfants appariés selon le sexe, l’âge et l’ethnie ont été enrôlés comme témoins.
  • Les effets de la position corporelle pendant le sommeil sur les troubles respiratoires ont été étudiés sur les OSAS en association avec l’obésité et la taille des amygdales.

- Résultats :

  • Les enfants ayant des OSAS passent plus de temps sur le dos que les témoins (p<0.001) avec moins de temps en position latérale (p> 0.005).
  • Les apnées obstructives et l’index d’hypopnée (AHI) sont identiques dans les 3 positions de sommeil, mais :
    • l’index d’apnée du sommeil (AI) est significativement plus grand (4.6 +/- 0.7/h TST) dans la position sur le dos
    • que sur le côté (2.7 +/- 0.3 /h TST, p> 0.001)
    • ou sur le ventre (3.3 +/- 0.5 /h TST, p<0.01).
  • La taille des amygdales n’est pas un facteur qui conditionne des différences des positions pendant le sommeil sur les index AI et AHI.
  • Les enfants obèses et OSAS sont plus souvent sur le ventre (20.4 +/- 2% TST versus non obèse ; 10.9 +/- 2.5% TST, p<0.05) et il démontrent une augmentation des index AI et AHA sur le dos.
  • Les enfants non obèses et OSAS augmentent leur AHI sur le ventre et sur le côté par rapport à ceux qui sont sur le dos (p> 0.01) mais sans différence significative selon la position sur l’index AI.

- Conclusions :

  • Les enfants avec OSAS semblent dormir plus souvent sur le ventre suggérant que cette position peut améliorer la perméabilité des voies aériennes lorsqu’il y a une obésité associée.
  • Bien que la taille des amygdales ne soit pas associée à des différences respiratoires selon la position, la présence ou l’absence d’obésité modifie de façon marquée les effets de la position corporelle sur les anomalies respiratoires.

Dans ce travail, les auteurs ont étudié les relations entre position pendant le sommeil et les variations des index de troubles respiratoires en rapport avec un syndrome d’apnée du sommeil chez des enfants obèses ou non.

Il semble que les enfants obèses dorment plus souvent sur le ventre.

Par contre, la taille des amygdales semble bien moins importante que le surpoids éventuel.

Ceci est un point important car le ronflement de l’enfant conduit parfois à envisager l’ablation des amygdales.

Cette étude montre que, en cas d’obésité et d’hypertrophie amygdalienne, l’amygdalectomie n’est peut-être pas indiquée car elle n’est pas forcément le problème principal.