Les asthmatiques sont-ils morbides ?

mercredi 9 mai 2007 par Dr Philippe Carré1029 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Les asthmatiques sont-ils morbides ?

Les asthmatiques sont-ils morbides ?

Les asthmatiques sont-ils morbides ?

mercredi 9 mai 2007, par Dr Philippe Carré

La perception des symptômes est variable chez les patients asthmatiques, et le problème de leur détection se pose. Les auteurs ont évalué cette perception de façon comparative avec les mesures objectives de DEP et de VEMS, afin de savoir si une perception correcte des symptômes était associée à une morbidité plus faible.

Perception des symptômes et morbidité fonctionnelle au cours du suivi pendant un an dans l’asthme pédiatrique. : Jonathan M. Feldman, PhD 1 *, Elizabeth L. McQuaid, PhD 2, Robert B. Klein, MD 3, Sheryl J. Kopel, MSc 2, Jack H. Nassau, PhD 2, Daphne Koinis Mitchell, PhD 2, Marianne Z. Wamboldt, MD 4, Gregory K. Fritz, MD 2

1Ferkauf Graduate School of Psychology, Yeshiva University, Bronx, New York
2Department of Psychiatry and Human Behavior, Rhode Island Hospital/Brown Medical School, Providence, Rhode Island
3Department of Pediatrics, Division of Asthma/Allergy, Hasbro Children’s Hospital/Rhode Island Hospital/Brown Medical School, Providence, Rhode Island
4Department of Psychiatry, University of Colorado at Denver and Health Sciences Center, Denver, Colorado

dans Pediatric Pulmonology
Volume 42, Issue 4 , Pages 339 - 347

- Objectifs

  • Le but de cette étude était d’examiner l’association entre la perception des symptômes d’asthme mesurée pendant une période de référence de 5-6 semaines, et la morbidité fonctionnelle mesurée de façon prospective au cours d’un suivi de un an.
  • La perception des symptômes était mesurée en comparant les niveaux subjectifs avec le débit expiratoire de pointe (DEP) et le VEMS.
  • L’hypothèse était faite que la perception correcte des symptômes (PCS) serait associée à une moindre morbidité fonctionnelle.

- Population

  • Elle était représentée par 198 enfants asthmatiques âgés de 7 à 17 ans, recrutés à partir de 3 sites.

- Méthodes

  • Les enfants utilisaient à domicile un spiromètre électronique programmable pour mesurer leur débit expiratoire.
  • Chaque évaluation subjective était classée comme étant associée à une PCS, une perception dangereuse des symptômes PDS (sous-estimation) ou une surestimation des symptômes, basée sur la mesure correspondante du DEP et du VEMS.
  • Un index de morbidité fonctionnelle était recueilli par les parents au départ et après un an de suivi.

- Résultats

  • Une proportion plus grande de mesures de souffle associées à une PCS et une plus faible proportion de mesures de souffle associées à une PDS, basées sur le DEP, prédisait une moindre morbidité fonctionnelle basale, indépendamment de la sévérité de l’asthme et de la race.
  • Une proportion plus grande de mesures de souffle associées à une PCS (en utilisant le DEP et le VEMS) et une proportion plus basse de surestimations (en utilisant le VEMS) prédisait une moindre morbidité fonctionnelle à un an de suivi
  • La perception des symptômes n’était pas associée à des visites aux urgences pour asthme, à l’état basal ou pendant le suivi
  • Par comparaison au DEP, le VEMS détectait plus fréquemment un déclin de la fonction respiratoire, que les enfants ne rapportaient pas
  • La perception des symptômes mesurée dans des conditions naturelles était associée avec la morbidité fonctionnelle à l’état basal et de façon prospective pendant l’année de suivi

- Conclusion

  • Cette étude supporte l’idée d’inclure des mesures multiples de fonction pulmonaire dans l’évaluation de la perception des symptômes d’asthme.

Les auteurs ont évalué, chez 198 enfants asthmatiques âgés de 7 à 17 ans, la perception subjective des symptômes d’asthme en la comparant à la mesure du DEP et du VEMS.

Ces données étaient comparées à un index de morbidité fonctionnelle mesuré pendant la période de suivi de 1 an.

Chaque évaluation subjective était classée comme associée à une PCS, une PDS (sous-estimation) ou une surestimation des symptômes.

En se basant sur le DEP, une meilleure PCS et une plus faible PDS prédisaient une morbidité fonctionnelle plus faible.

En se basant sur le DEP et le VEMS, une meilleure PCS prédisait une morbidité plus faible.

En se basant sur le VEMS, une proportion plus basse de surestimations prédisait une morbidité plus faible.

Le VEMS détectait mieux la baisse de la fonction respiratoire que le DEP.

Les auteurs en concluent que, chez les enfants, la perception des symptômes d’asthme est mieux évaluée en associant des mesures multiples de la fonction respiratoire.

Vos commentaires

  • Le 3 mai 2016 à 09:13, par stephane duigou CNRS En réponse à : Les asthmatiques sont-ils morbides ?

    " indépendamment de la sévérité de l’asthme et de la race."
    chers auteurs les races sont par définition animal pour l’espèce humaine le terme scientifique et exact et "ethnie"
    cordialement