Nos pioupious qui sifflent en courant…

mercredi 19 septembre 2007 par Dr Clément FOURNIER553 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Nos pioupious qui sifflent en courant…

Nos pioupious qui sifflent en courant…

Nos pioupious qui sifflent en courant…

mercredi 19 septembre 2007, par Dr Clément FOURNIER

L’asthme induit par l’exercice est très fréquent. Il a été bien étudié et caractérisé parmi les enfants scolarisés. On en sait moins en revanche dans le domaine de la petite enfance. Les auteurs de cette étude ont réalisé des tests de provocation à l’exercice chez des asthmatiques en bas âge afin d’évaluer la technique

Test de provocation à l’exercice chez des enfants asthmatiques de 3 à 6 ans. : Daphna Vilozni, PhD ; Lea Bentur, MD ; Ori Efrati, MD ; Asher Barak, MD ; Amir Szeinberg, MD ; David Shoseyov, MD ; Yaacov Yahav, MD and Arie Augarten, MD

* From the Pediatric Pulmonary Unit (Drs. Vilozni, Efrati, Barak, Szeinberg, Yahav, and Augarten), Edmond and Lily Safra Children’s Hospital, Chaim Sheba Medical Center, Tel-HaShomer, Ramat-Gan, Israel ; Pediatric Pulmonology Unit (Dr. Bentur), Meyer Children’s Hospital Rambam Medical Center, Technion-Israel Institute of Technology, Haifa, Israel ; and Pediatric Department (Dr. Shoseyov), Hadassah Medical Center, Mount Scopus, Jerusalem, Israel.

dans Chest, doi:10.1378/chest.07-0052

- Contexte :

  • Le test de provocation à l’exercice est un outil commun pour évaluer l’existence d’un asthme d’effort (AE) chez les enfants d’âge scolaire.
  • L’AE n’a pas été exploré dans la petite enfance.

- Objectifs :

  • Evaluer l’existence de l’AE dans cette tranche d’âge.

- Mesures et résultats principaux :

  • On réalisait chez 55 enfants âgés de 3 à 6 ans un test de course libre de 6 minutes en les classant selon 2 groupes :
    • Groupe A : 30 enfants chez qui un asthme avait été diagnostiqué auparavant
    • Groupe B : 25 enfants avec toux chronique
  • Des mesures de spirométrie étaient réalisées avant la course et 1, 2, 3, 5, 10, et 20 minutes après la course.
  • Le diagnostic positif d’AE était défini par une diminution de 13 % du VEMS ou du volume expiré maximal des 0,5 secondes (VEM 0,5).
  • La durée réelle de chaque test de course était en rapport avec l’âge de chaque enfant (durée moyenne de 4,8 +/- 0,8 minutes).
  • La diminution des paramètres mesurés se produisait après un temps moyen de 2,98 +/- 1,31 minutes.
  • Un diagnostic positif d’AE était retrouvé chez 15 enfants lorsqu’il était basé sur le VEMS, et chez 34 enfants lorsqu’il était basé sur le VEM 0,5.
  • Sur ces 34, 26 enfants étaient du groupe A, mais seulement 8 étaient du groupe B.
  • Des sifflements et un freinage expiratoire étaient associés à un résultat positif du test chez 31 enfants sur 34.
  • La toux était fréquente chez les enfants quel que soit le résultat du test de provocation à l’exercice.

- Conclusion :

  • Cette étude documente pour la première fois la présence d’AE en réponse à un test de course libre dans la petite enfance.
  • Nos résultats suggèrent qu’un test de course libre est approprié pour le diagnostic d’AE, mais que la durée de la course est limitée par l’âge.
  • La durée de la limitation expiratoire des débits après exercice est significativement plus précoce et plus courte chez les jeunes enfants avec asthme par comparaison aux enfants plus âgés.
  • Le VEM 0,5 est une meilleure mesure que le traditionnel VEMS pour rechercher une positivité du test de provocation à l’exercice dans la petite enfance.
  • L’association d’une sibilance et/ou d’un freinage expiratoire devrait aider à définir l’AE dans la petite enfance en l’absence d’une mesure par spiromètrie.

Le test de course libre est classiquement pratiqué en extérieur, et consiste en une course libre de 6 minutes, l’enfant courant lentement la première minute, puis aussi vite qu’il le peut les 5 suivantes. Il est classiquement utilisé dans les études épidémiologiques chez l’enfant.

Cette étude valide la possibilité de réaliser ce test dans la petite enfance (3 à 6 ans) pour prouver l’existence d’un asthme d’effort, avec une limite de durée liée à l’âge.

Elle a l’intérêt de montrer que ce test est tout à fait réalisable, et que le VEM 0,5 est plus sensible pour le diagnostic positif d’asthme d’effort (ce paramètre reste peu utilisé en France).

En pratique clinique courante, le diagnostic d’asthme d’effort est souvent posé à l’interrogatoire, suffisant dans la majorité des cas.

On propose en général un traitement préventif, qui aura également valeur de test thérapeutique confirmant le diagnostic.