Hev b 2, 13, 5, 6.01… il est pas beau mon loto ?

mardi 2 octobre 2007 par Dr Hervé Couteaux1546 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Hev b 2, 13, 5, 6.01… il est pas beau mon loto ?

Hev b 2, 13, 5, 6.01… il est pas beau mon loto ?

Hev b 2, 13, 5, 6.01… il est pas beau mon loto ?

mardi 2 octobre 2007, par Dr Hervé Couteaux

L’allergie au latex nous intéresse à plusieurs titres : polyopérés, professions médicales et paramédicales, allergies croisées alimentaires…Pour mieux appréhender ce vaste problème, l’allergologie moléculaire nous fournit des outils précieux, mais pas de solution clés en main…

Allergie au latex : faible prévalence des IgE vis-à-vis des protéines hautement purifiées Hev b 2 et Hev b 13. : . Palosuo, M. Lehto, A. Kotovuori, N. Kalkkinen, C. Blanco, P. Poza, T. Carrillo, R. G. Hamilton, H. Alenius, T. Reunala, K. Turjanmaa

Laboratory of Immunobiology, National Public Health Institute, Helsinki, Finland, Unit of Excellence for Immunotoxicology, Finnish Institute of Occupational Health, Helsinki, Finland, Institute of Biotechnology, University of Helsinki, Helsinki, Finland, Servicio de Alergia, Hospital Universitario de Gran Canaria Dr Negrín, Las Palmas de Gran Canaria, Spain, Division of Allergy and Clinical Immunology, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, MD, USA and Department of Dermatology, Tampere University and University Hospital, Tampere, Finland

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 37 Issue 10 Page 1502-1511, October 2007

- Contexte :

  • Hev b2 et Hev b 13 (Hevea brasiliensis) ont été récemment identifies comme des allergènes majeurs du latex par la détection d’anticorps IgE chez plus de 50% des sera de sujets allergiques au latex Hev b.

- Objectif :

  • Nous avons évalué les taux de prévalence de sensibilisation à des allergènes de latex hautement purifiés chez des patients de trois régions géographiques différentes.

- Méthodes :

  • Les allergènes natifs Hev b 2, Hev b 5, Hev b 6.01 et Hev b 13 ont été purifiés par chromatographie non dénaturante et ont été utilisés en ELISA pour évaluer des sera de 215 patients allergiques au latex et de 172 sujets contrôles atopiques non sensibilisés de Finlande, Espagne et des Etats-Unis en vue de détecter des anticorps IgE spécifiques de l’allergène.

- Résultats :

  • De façon inattendue, Hev b 13, même hautement purifié contenait un (des ?) épitope (s ?) auxquels les IgE humaines, spécifiques de Hev b 6 se liaient de façon effective.
  • Une purification complémentaire a cependant réduit la prévalence de la réactivité des anticorps IgE à de faibles niveaux : 15%, 5% et 11% pour Hev b 2 et 18%, 30% et 27% pour Hev b 13, respectivement pour les patients allergiques Finnois, Espagnols, et Américains.
  • Il est intéressant de noter que les patients Finnois avaient une prévalence d’IgE spécifiques de Hev b 5 plus faible (28%) que les Espagnols (49%) et les Américains (71%).
  • La prévalence de la réactivité des IgE spécifiques d’Hev b 6.01 était uniformément supérieure à 50% dans les trois populations.

- Conclusion :

  • Ni Hev b 2 ni Hev b 13 ne paraissent être des allergènes majeurs du latex lors de tests d’évaluation sérologiques utilisant des allergènes hautement purifiés.
  • L’explication des différences observées dans les taux de sensibilisation de différentes régions géographiques nécessite des études complémentaires.
  • La purification des préparations allergéniques a un impact notable sur l’exactitude de la détection d’anticorps IgE spécifiques du latex dans des études épidémiologiques et dans le diagnostic sérologique de l’allergie au latex.

Hev b 2 et Hev b 13 hautement purifiés ne sont pas des allergènes majeurs du latex.

La purification des allergènes conditionne de façon importante la détection de l’IgE-réactivité envers ces allergènes.

Les prévalences des IgE-réactivités sont fonction de l’origine géographique des patients pour des raisons non encore élucidées.

Cette étude nous donne l’occasion de faire plusieurs remarques :

  1. La notion d’allergène majeur dans sa définition habituelle paraît dépendre de plusieurs facteurs (purification des molécules, origine géographiques, et probablement d’autres facteurs non encore identifiés…) ne concernant visiblement pas l’allergène lui-même. Cette notion paraît poser plus de problèmes qu’elle n’apporte de solutions ; plusieurs tentatives d’apporter une définition plus adéquate, et notamment celle de Rob Aalberse, ont d’ailleurs commencé à fleurir ça et là…
  2. La purification des allergènes semble varier en sens inverse de leur capacité à se lier aux IgE donc on se demande de plus en plus si on peut continuer à les appeler « spécifiques » : l’allergène seul paraît bien peu capable de se lier efficacement aux dites IgE…
  3. Le fait que la réponse allergique soit fonction de la géographie est souligné par les auteurs de cette étude mais les praticiens ne seront pas vraiment surpris de retrouver au niveau moléculaire ce qu’ils ont depuis longtemps constaté en clinique…

Les outils de l’allergie moléculaire sont irremplaçables dans l’optique d’une meilleure compréhension de la problématique de l’allergie au latex, mais cela ne signifie pas pour autant que les solutions nous sont livrées sur un plateau…

Ceci est l’occasion de rappeler à nos lecteurs l’excellente revue consacrée à l’allergie au latex dans ces colonnes par Henri Malandain : « Les recombinants du latex relèvent le gant ».