Allergie policière : une détente plus facile devrait permettre d’éliminer les Lupins de notre société !!

mardi 30 octobre 2007 par Dr Stéphane Guez1073 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Allergie policière : une détente plus facile devrait permettre d’éliminer les (...)

Allergie policière : une détente plus facile devrait permettre d’éliminer les Lupins de notre société !!

Allergie policière : une détente plus facile devrait permettre d’éliminer les Lupins de notre société !!

mardi 30 octobre 2007, par Dr Stéphane Guez

Le traitement de l’allergie alimentaire repose pour l’instant sur l’éviction avec tous les problèmes quotidiens que l’on imagine pour les patients allergiques. Il serait donc particulièrement utile de mettre au point un procédé industriel permettant de modifier la structure des protéines alimentaires pour les rendre inoffensives.

Effet de la DIC (Détente Instantanée Contrôlée) sur l’allergénicité du lupin in vitro. : Eva Guillamóna, Carmen Burbanoa, Carmen Cuadradoa, Mercedes Muzquiza, Mercedes M. Pedrosaa, Mónica Sánchezb, Beatriz Cabanillasb, Jesus F. Crespob, Julia Rodriguezb, Joshep Haddadc, Karin Allafc

Subdirección General de Investigación y Tecnología-Instituto Nacional de Tecnología Agraria y Alimentaria (SGIT-INIA), Departamento de Tecnología de Alimentos, y Hospital Universitario 12 de Octubre, Servicio de Alergia, Madrid, España ; Université de La Rochelle, Laboratoire Maîtrise des Technologies Agro-Industrielles, La Rochelle, France

dans International Archives of Allergy and Immunology 2008 ;145:9-14 (DOI : 10.1159/000107461)

- Introduction :

  • La fleur de graines de lupin est une cause de réactions allergiques surtout chez les patients qui ont une allergie à l’arachide.
  • Des études précédentes ont démontré qu’un traitement par autoclave peut considérablement réduire l’allergénicité du lupin.

- Objectif de l’étude :

  • Le but de ce travail a été d’évaluer les effets d’un traitement par détente contrôlée instantanée (DIC) sur l’allergénicité in vitro du lupin.

- Matériel et Méthode :

  • Les cotylédons de lupin ont été soumis à des pressions instantanées contrôlées à différents niveaux de pressions et durant des temps différents (3,4, 5 et 6 bars pour 1, 2 ou 3 minutes respectivement).
  • L’immuno-réactivité au lupin sauvage et aux différents extraits traités par DIC ont été évalués par western blot en utilisant un pool de sérum de 19 patients sensibilisés.

- Résultats :

  • En fonction des paramètres utilisés lors du traitement par la DIC il est observé une réduction de la solubilité des protéines des graines de lupin.
  • De plus, des modifications majeures des profils protéiques sont observées après traitement par la DIC en analyse SDS-PAGE.
  • Les western-blots montrent que la diminution de la liaison des IgE aux protéines de lupin est associée à une augmentation de pression de la vapeur et du temps de traitement, et que la liaison est totalement abolie par une DIC de 6 bar pendant 3 minutes.

- Conclusion :

  • Ces résultats suggèrent qu’un traitement par DIC pourrait réduire l’allergénicité du lupin.

Les auteurs démontrent qu’un nouveau procédé physique, la détente instantanée contrôlée (DIC) permet de réduire le potentiel allergénique du lupin in vitro avec une diminution des capacités de liaison d’IgE sériques spécifiques de patients allergiques au lupin et même une disparition de cette liaison à 6 bar pendant 3 minutes.

Ce procédé (la Détente Instantanée Contrôlée) a été inventé en 1988 par l’équipe du Pr Allaf qui d’ailleurs cosigne cet article.

Cette technique est fondée sur une chute abrupte de la pression vers le vide à la suite d’un traitement thermique de courte durée. Il y a globalement 3 étapes : d’abord une élévation de température et de pression (100 à 120 degrés), puis le vide est réalisé brutalement entraînant une modification des structures moléculaires puis retour à une pression et une température normale. La durée totale est de l’ordre de la minute.
Il existe de nombreuses applications à cette technique qui permet de décontaminer des produits et autres.

Les auteurs de cet article ont cherché à savoir s’il était possible de modifier la structure du lupin pour le rendre consommable mais en éliminant sa structure antigénique. Il semble qu’in vitro du moins le procédé soit efficace.

Il reste cependant à préciser si réellement le lupin peut être traité de cette façon sur un plan industriel et sans risque autre pour le consommateur. Et surtout savoir si in vivo le lupin est vraiment devenu sans risque chez des patients sensibilisés et allergiques au lupin.