Inégalités de travail entre le Sud et l’Ouest ? Ca dépend du bouleau …

mardi 27 novembre 2007 par Dr Stéphane Guez1347 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Inégalités de travail entre le Sud et l’Ouest ? Ca dépend du bouleau (...)

Inégalités de travail entre le Sud et l’Ouest ? Ca dépend du bouleau …

Inégalités de travail entre le Sud et l’Ouest ? Ca dépend du bouleau …

mardi 27 novembre 2007, par Dr Stéphane Guez

Pourquoi les pollens semblent-ils plus agressifs dans certaines régions ? Pourquoi y a-t-il des variations importantes des symptômes cliniques selon les années chez un même patient allergique ? Mais voyons, la réponse est simple à trouver : interrogeons les recombinants, la nouvelle boule de cristal des allergologues !!

Variations annuelles de la libération des allergènes Bet v 1 du pollen de bouleau : preuves de différences géographiques entre l’ouest et le sud de l’Allemagne. : Jeroen T.M. Butersa, Anna Kaschea, Ingrid Weichenmeiera, Wolfgang Schobera, Sabrina Klausa, Claudia Traidl-Hoffmanna, Annette Menzelb, Johannes Huss-Marpa, Ursula Krämerc, Heidrun Behrendta

Division of Environmental Dermatology and Allergy GSF/TUM, ZAUM - Center for Allergy and Environment, Technical University Munich, Munich,
Department of Ecological Climatology, Technical University Munich, Freising, and Institut für Umweltmedizinische Forschung GmbH, Heinrich Heine Universität, Düsseldorf, Germany

dans International Archives of Allergy and Immunology 2008 ;145:122-130

- Introduction :

  • La libération des pneumallergènes Bet v 1 du pollen de bouleau est un facteur déterminant dans l’étiologie des affections allergiques des voies aériennes secondaires aux pollens de bouleau.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont étudié la libération de l’allergène majeur du bouleau Bet v 1 provenant d’arbres ayant poussé dans des zones géographiques différentes en Allemagne et cela pendant 2 années consécutives.

- Matériel et méthode :

  • Les chatons ont été prélevés durant la période pollinique de 2002 et 2003 à partir de 82 arbres sains du sud (Munich) et de l’ouest (Rhénanie-Westphalie) de l’Allemagne.
  • La libération de Bet v 1 des pollens a été mesurée par un test ELISA Bet v 1 spécifique.

- Résultats :

  • Le pollen provenant de l’Allemagne du sud libère environ 3 fois plus de Bet v 1 que celui de l’Allemagne de l’ouest, à la fois en 2002 et 2003 (respectivement : p=0.034 et p = 0.007).
  • Ces résultats sont indépendants du nombre de pollens durant la saison pollinique.
  • En 2003, la libération de Bet v 1 des pollens a été 5 fois plus importante qu’en 2002 dans les 2 régions étudiées (Allemagne du sud : 6.1 fois plus, p<0.001 ; Allemagne de l’ouest : p= 0.003).

- Conclusion :

  • Malgré de grandes différences individuelles, il semble qu’il y ait à la fois des variations régionales et annuelles de la libération de Bet v 1 par les pollens de bouleau.
  • De plus, la combinaison du comptage pollinique et la libération de Bet v 1 de ces pollens doit être prise en compte pour estimer correctement l’exposition à Bet v 1.

Dans ce travail botanique, les auteurs démontrent qu’il existe de grandes variations dans la production de Bet v 1 par le pollen de bouleau à la fois selon les années et selon les régions d’implantation des arbres.

Ainsi, il y a beaucoup plus de production de Bet v 1 par grain de pollen dans le sud par rapport à l’ouest de l’Allemagne.

Cette étude permet enfin d’avoir une explication simple et rationnelle à des faits cliniques d’observation courante en pratique allergologique pollinique.

En effet, il est toujours surprenant de constater des gênes importantes vis-à-vis de certains pollens dans des régions où il y a peu d’arbres producteurs de ces pollens. C’est le cas pour le bouleau qui n’est pas un arbre familier de nos régions du sud. Et pourtant de nombreux patients ont une symptomatologie qui apparaît bien lors de la saison théorique de ces arbres.

L’explication proposée par les auteurs est la suivante : la production de l’allergène majeur du bouleau, soit le Bet v 1, est considérablement plus importante pour un même grain de pollen selon que l’arbre est implanté dans telle ou telle zone géographique.

On peut penser que peu d’arbres peuvent entraîner une très grande production d’allergènes majeurs et, inversement, une zone où il y aurait beaucoup de bouleaux peut, en fin de compte, ne produire que peu d’allergènes majeurs.

Voila qui va donc encore compliquer l’approche allergologique de la pollinose.