Immunothérapie par voie sublinguale. Il conto per favore !

jeudi 17 janvier 2008 par Dr Christian Debavelaere1450 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Immunothérapie par voie sublinguale. Il conto per favore !

Immunothérapie par voie sublinguale. Il conto per favore !

Immunothérapie par voie sublinguale. Il conto per favore !

jeudi 17 janvier 2008, par Dr Christian Debavelaere

A l’heure des déremboursements en cascade, une étude tarifaire comparative entre ITS par voie sublinguale et traitement pharmacologique est cruciale. Cette étude italienne, en pratique médicale courante, évoque ce sujet brûlant…. A lire d’urgence

Etude comparative des coûts engendrés par une immunothérapie spécifique par voie sublinguale ou par un traitement pharmacologique dans l’allergie pollinique : étude tirée des résultats de la base de donnée SIMAP. : Berto P, Frati F, Incorvaia C, Cadario G, Contiguglia R, Di Gioacchino M, Puccinelli P, Senna GE, Valle C.

School of Pharmacy, University of Padova, Italy ; PBE Consulting, Verona, Italy.

dans Curr Med Res Opin. 2008 Jan ;24(1):261-6

- Objectifs :

  • Cette analyse est focalisée sur la comparaison des coûts engendrés par une rhinite allergique isolée ou accompagnée d’asthme allergique dans l’allergie au pollen de graminées, traitée par une immunothérapie spécifique par voie sublinguale avec traitement symptomatique à la demande, en comparaison avec un traitement pharmacologique classique.

- Méthodes

  • L’étude SIMAP (immunothérapie sublinguale chez le patient allergique) est une banque de données d’observations longitudinales initiées par un réseau de centres allergologiques.
  • Des patients souffrant d’allergie pollinique (graminées) furent inclus dans cette analyse et soumis à un traitement par voie sublinguale (complété par un traitement à la demande) ou un traitement pharmacologique exclusif.
  • Les mesures incluaient l’utilisation des médicaments, l’immunothérapie sublinguale les visites médicales et les tests.
  • Le coût était mesuré dans le cadre du service de santé national Italien.
  • Le coût unitaire était obtenu à partir des données publiés permettant d’établir un coût moyen par patient lors de la première année suivant l’inclusion du patient.

- Résultats

  • 102 patients furent étudiés, la démographie était comparable dans les 2 groupes.
  • Le coût annuel global par patient était plus élevé chez les patients en immunothérapie sublinguale à la fois dans l’échantillon complet (311 € versus 180 € par patient), dans l’échantillon rhinite( 288 € versus116 €), ou rhinite avec asthme ( 362 € versus 230 €).
  • La sous population souffrant de rhinite avec asthme engendrait un coût supérieur en comparaison avec la population souffrant de rhinite isolée dans les 2 groupes
  • Toutefois une épargne très importante est obtenue concernant le coût des traitements symptomatiques ( - 22% pour la rhinite, - 34% dans le groupe rhinite et asthme) chez les patients sous immunothérapie sublinguale.

- Conclusion

  • D’autres études ont déjà démontré que l’Immunothérapie sublinguale peut réduire l’utilisation des traitements symptomatiques pharmacologiques dans l’asthme et la rhinite
  • mais c’est la première fois que ceci est démontré dans les soins d’une population ordinaire en pratique médicale courante lors de la première année du traitement.

Cette étude est intéressante car elle est basée sur un échantillon de population ordinaire en pratique médicale courante, en Italie.

L’étude compare le coût par patient dés la première année du traitement, entre une prise en charge par ITS par voie sublinguale complété par un traitement symptomatique à la demande, et un traitement pharmacologique classique.

Le patient souffre d’allergie pollinique, aux graminées, avec rhinite ou rhinite accompagnée d’asthme.

Bonne nouvelle, le coût des traitements symptomatiques est très fortement réduit lors d’une ITS et ceci dés la première année du traitement.

En revanche le coût global est plus élevé dans le groupe ITS, par voie sublinguale.

Notons que le coût englobe les tests et visites médicales.

Dans ce cadre, la poursuite du suivi au cours des années successives devrait renforcer l’intérêt financier de l’ITS par voie sublinguale.

En effet, en pratique quotidienne, l’efficacité d’une ITS VSL se renforce au cours des années avec baisse des besoins en traitement pharmacologique d’appoint.

Les tests n’ont pas à être répétés et le nombre de visites médicales diminue et surtout l’efficacité du traitement se maintient les années suivant la fin de l’ITS comme l’étude de S. Durrham l’a démontré, alors que les besoins en traitement pharmacologiques restent identiques, voire deviennent plus importants si l’on considère que l’évolution naturelle de l’allergie non traitée est d’augmenter le nombre d’allergènes, donc de jours de traitement ou d’augmenter le risque de devenir asthmatique en cas de rhinite isolée qui majore alors le coût du traitement.