Des médicaments dans le vent pour ceux qui manquent de souffle…

mercredi 16 janvier 2008 par Dr Hervé Couteaux1180 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Des médicaments dans le vent pour ceux qui manquent de souffle…

Des médicaments dans le vent pour ceux qui manquent de souffle…

Des médicaments dans le vent pour ceux qui manquent de souffle…

mercredi 16 janvier 2008, par Dr Hervé Couteaux

Les médicaments ont-ils des indications ? Si la réponse est évidente, l’expérience nous apprend qu’il est parfois profitable de se poser des questions déjà réglées en apparence. Il n’y a décidément pas de question idiote : seules parfois certaines réponses…

Délivrance des antibiotiques, antitussifs et mucolytiques aux asthmatiques : Une enquête d’observation basée sur les pharmacies. : Laforest L, Van Ganse E, Devouassoux G, El Hasnaoui A, Osman LM, Bauguil G, Chamba G.

Pharmacoepidemiology Unit, CHU-Lyon, Lyon University, Service de Neurologie, Hôpital Pierre Wertheimer, Bron, F-69677, France.

dans Respir Med. 2008 Jan ;102(1):57-63. Epub 2007 Oct 29

- Contexte :

  • Les antibiotiques, les antitussifs et les mucolytiques sont couramment utilisés dans l’asthme, en dépit de preuves limitées de leur efficacité.
  • Les corrélats de l’utilisation de ces classes de médicaments dans l’asthme ont été identifiés.

- Méthodes :

  • Des patients asthmatiques âgés de 18 à 50 ans qui sont des clients réguliers de pharmacies ont été inclus dans une étude d’observation.
  • Les patients ont rempli un questionnaire, qui a été complétée par les enregistrements informatisés des médicaments préalablement délivrés par la pharmacie.
  • Les utilisateurs de chaque classe de médicaments ont été comparés à des non-utilisateurs en termes de démographie, de caractéristiques de l’asthme et de gestion.

- Résultats :

  • Parmi 886 malades (moyenne d’âge : 37 ans, 55% de femmes), 63,2%, 55,8% et 27,2%, ont été les utilisateurs respectivement des antibiotiques, des antitussifs et mucolytiques pendant les 12 mois précédents.
    En analyse multivariée, la délivrance de plus de 2 unités de corticostéroïdes oraux a été l’élément le plus corrélé avec la remise d’antibiotiques (OR = 5,47, 95% CI = [3.00-9.97]), de mucolytiques (OR = 3,93, 95% CI = [2.38-6.50] ) et d’antitussifs (OR = 1,86, 95% CI = [1.18-2.94]).
  • Comparativement aux patients bien contrôlés, la probabilité de recevoir des antibiotiques a été significativement plus élevé pour les patients mal contrôlés (OR = 2,01, 95% CI = [1.28-3.15]).

- Conclusions :

  • Nos résultats suggèrent que ces médicaments sont principalement utilisés pendant les exacerbations d’asthme.
  • Une meilleure compréhension de l’utilisation des co-médications dans l’asthme est nécessaire.

Sur une période de 12 mois, les antibiotiques et les antitussifs sont utilisés par plus de la moitié des clients asthmatiques d’une pharmacie.

Les mucolytiques, eux, sont tout de même utilisés par 27 % des patients asthmatiques.

Ces médicaments sont principalement utilisés pendant les exacerbations d’asthme, circonstance pour lesquelles ils n’ont pas démontré leur efficacité.

L’intérêt majeur de cette étude est de mettre l’accent sur une erreur de gestion des exacerbations de l’asthme, erreur fréquente à laquelle nous sommes si souvent confrontés en tant que praticiens de l’allergologie.

Même si elles sont mauvaises, les raisons d’un tel comportement existent :

Les prescriptions d’antibiotiques sont probablement liées au fait que les épisodes infectieux sont une des principales causes d’exacerbations de l’asthme.

Toutefois il s’agit quasi exclusivement de virus...

Non seulement les antibiotiques n’ont pas fait la preuve de leur efficacité dans ces conditions, mais il a même été avancé que l’exposition à au moins une série d’antibiotiques durant la première année de vie serait un facteur de risque pour le développement de l’asthme infantile ; ce qui reste tout de même à confirmer…

Le trait physiopathologique essentiel de l’asthme, c’est l’inflammation : c’est rouge, c’est gonflé et ça sécrète, d’où l’idée des mucolytiques…

Malheureusement, si la kinésithérapie peut montrer quelque efficacité dans l’hypersécrétion de l’asthme, ce n’est pas le cas des mucolytiques dont beaucoup sont tout simplement contre indiqués dans l’asthme…

Les antitussifs doivent leur présence ici à la fréquence élevée de la toux comme symptôme d’asthme.

Le traitement de la toux sera alors le traitement de l’exacerbation asthmatique et non un antitussif.

Au total cette étude apporte sa pierre à l’édifice d’une prise en charge cohérente de l’asthme même si le médecin est mieux placé que quiconque pour savoir que changer de comportement n’est jamais facile …