L’allergie est un casse-tête…

mercredi 10 septembre 2008 par Dr Geneviève DEMONET1179 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > L’allergie est un casse-tête…

L’allergie est un casse-tête…

L’allergie est un casse-tête…

mercredi 10 septembre 2008, par Dr Geneviève DEMONET

L’allergie alimentaire est régulièrement à l’origine de maux divers. Cette fois, c’est la migraine qui occupe le devant de la scène. Les cas de migraine rebelles au traitement habituel pourraient-ils être dus à une allergie alimentaire ?

Allergie alimentaire médiée par les Ac IgG associée à la migraine chez l’adulte : Arroyave Hernández CM, Echevarría Pinto M, Hernández Montiel HL.

Centro de Inmunología y Alergias, Querétaro, Querétaro, México.

dans Rev Alerg Mex. 2007 Sep-Oct ;54(5):162-8

- Contexte :

  • La prévalence de la migraine est évaluée à 18%.
  • Sa prise en charge requiert un régime pharmacologique adapté ainsi que d’autres mesures fondées sur l’histoire clinique individuelle.
  • Chez certains patients, on a suspecté un mécanisme mettant en jeu des IgG spécifiques d’un allergène ; cependant, des tests sérologiques ont rarement été utilisés pour explorer cette possibilité.

- Objectifs :

  • Le but de cette étude était d’explorer les IgG spécifiques des allergènes dans le sérum de patients ayant une migraine rebelle au traitement traditionnel.

- Matériels et méthodes :

  • Les anticorps sériques spécifiques de 108 allergènes alimentaires ont été mesurés par test immunologique enzymatique chez 56 patients migraineux et chez des non migraineux constituant un groupe contrôle.

- Résultats :

  • En plus de différences statistiquement significatives dans le nombre d’IgG alimentaires positives entre les patients migraineux et le groupe contrôle, les régimes alimentaires d’éviction ont permis le contrôle de la migraine sans besoin de médicaments.

- Conclusion :

  • Selon les résultats obtenus, les anticorps IgG des allergènes alimentaires communs devraient être recherchés chez les patients migraineux.

Une étude a été menée au Mexique chez 56 migraineux.

Un dosage d’IgG spécifiques de 108 allergènes a été pratiqué parmi ces patients et chez un groupe contrôle.

Les migraineux avaient des taux d’IgG spécifiques significativement plus élevés que les sujets contrôles.

De plus, l’éviction allergénique a permis le contrôle de la migraine sans prise médicamenteuse.

Ce résumé ne nous fournit que peu d’éléments pour apprécier les résultats
rapportés. Pas vraiment de quoi avoir mal à la tête…