A défaut de savoir les soigner au moins on sait les compter !!

vendredi 19 septembre 2008 par Dr Stéphane Guez1103 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > A défaut de savoir les soigner au moins on sait les compter !!

A défaut de savoir les soigner au moins on sait les compter !!

A défaut de savoir les soigner au moins on sait les compter !!

vendredi 19 septembre 2008, par Dr Stéphane Guez

Quelles sont les manifestations cliniques qui sont reliées chez les enfants de 4 ans à une hypersensibilité alimentaire d’origine allergique ou non ? Cette étude portant sur un grand nombre d’enfants précise ces symptômes dominants et ceux qui sont reliés à une allergie vraie IgE dépendante.

Manifestations cliniques de l’intolérance et de l’allergie aux aliments chez les enfants de 4 ans. : Ostblom E, Wickman M, van Hage M, Lilja G.

Department of Pediatrics’, Sachs’ Children’s Hospital, Stockholm, Sweden

dans Acta Paediatr. 2008 Jan ;97(1):85-90. Epub 2007 Dec 10

- Objectif de l’étude :

  • Il a été de caractériser les manifestations cliniques rapportées à une hypersensibilité lors de la prise alimentaire chez des enfants qui font partie d’une cohorte suivie depuis la naissance.

- Matériel et méthode :

  • A l’âge de 4 ans un questionnaire a été envoyé aux parents, portant sur :
    • les réactions d’hypersensibilité aux aliments
    • et les manifestations cliniques correspondantes.
  • Une prise de sang a été réalisée pour dosages des IgE spécifiques à l’œuf, lait, poisson, blé, arachide et soja.
  • Un questionnaire complet était disponible pour 3694 enfants (90%),et les prélèvements sanguins disponibles pour 2563 enfants (63%).

- Résultats :

  • Une réaction d’hypersensibilité alimentaire a été rapportée chez 11% des enfants (n=397).
  • L’eczéma est la manifestation clinique la plus communément rapportée et le seul symptôme chez la moitié de ces enfants.
  • Des réactions alimentaires de type respiratoires, œdème de la face ou urticaire ont été rapportées chez 198 enfants, et la majorité de ceux-ci (75%) ont des manifestations cliniques multiples.
  • De plus, l’association de manifestations respiratoires, d’œdème de la face ou d’urticaire avec une sensibilisation alimentaire évoque une forme plus sévère d’hypersensibilité alimentaire. Cette association a été trouvée chez 1.6% de tous les enfants.
  • Les symptômes liés à l’arachide sont étroitement associés à une sensibilisation vraie à l’arachide (p<0.001).

- Conclusions :

  • Une hyperréactivité alimentaire chez les enfants de 4 ans avec soit de l’asthme, une rhino-conjonctivite, un œdème de la face ou de l’urticaire, symptômes la plupart du temps associés, sont dans le plus souvent associés à une sensibilisation alimentaire.
  • Ce phénotype traduit le plus souvent une forme plus sévère d’hypersensibilité alimentaire.

Les manifestations cliniques les plus fréquentes chez les enfants de 4 ans qui présentent une hypersensibilité alimentaire, avec ou sans allergie, sont l’eczéma puis l’œdème de la face ou l’urticaire. Ces dernières manifestations associées à une gêne respiratoire traduisent le plus souvent une allergie vraie.

Ce travail n’apporte pas en soi d’éléments bien nouveau.

Il s’agit cependant d’une étude épidémiologique qui, à ce titre, peut surtout servir à informer les pédiatres et les généralistes sur la place importante de l’hypersensibilité alimentaire chez les enfants.

Il n’est donc pas inutile de rapporter que la moitié de ces enfants ont un eczéma qui est aggravé par une allergie alimentaire et qu’il est donc important de l’explorer sur le plan allergologique.

Pouvoir reconnaître une forme grave d’allergie alimentaire est également primordiale.

Il n’est pas acceptable qu’un enfant présentant un asthme et des manifestations d’urticaire ou d’œdème de la face n’ait pas un bilan allergologique complet permettant seul de définir le ou les aliments coupables et l’instauration d’un PAI ainsi que d’un traitement d’urgences en cas d’ingestion accidentelle.