Prévention des allergies alimentaires : gaver les nourrissons avec des allergènes !!

mercredi 14 janvier 2009 par Dr Stéphane Guez2270 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Prévention des allergies alimentaires : gaver les nourrissons avec des (...)

Prévention des allergies alimentaires : gaver les nourrissons avec des allergènes !!

Prévention des allergies alimentaires : gaver les nourrissons avec des allergènes !!

mercredi 14 janvier 2009, par Dr Stéphane Guez

Comment prévenir le développement des allergies ? Si jusqu’à présent il était répondu : faire l’éviction stricte des principaux allergènes, plusieurs études montrent qu’au contraire ce serait une faute : il faudrait exposer les enfants très tôt aux allergènes même dans le cas de la prévention des allergies alimentaires.

La consommation précoce d’arachide dans l’enfance est associée à une faible prévalence de l’allergie à l’arachide. : George Du Toit, FRCPCHa, Yitzhak Katz, MD, PhDb, Peter Sasieni, PhDc, David Mesher, MScc, Soheila J. Maleki, PhDd, Helen R. Fisher, BSca, Adam T. Fox, FRCPCHa, Victor Turcanu, MD, PhDa, Tal Amire, Galia Zadik-Mnuhin, MDf, Adi Cohen, MDf, Irit Livne, MDg, Gideon Lack, FRCPCHaCorresponding Author Informationemail address

a King’s College London, MRC and Asthma UK Centre in Allergic Mechanisms of Asthma, Division of Asthma, Allergy and Lung Biology, Guy’s and St Thomas’ HS Foundation Trust, London, United Kingdom
b Allergy and Immunology Institute, Assaf Harofeh Medical Center, Sackler School of Medicine, Tel Aviv University, Tel Aviv, Israel
c Cancer Research UK Centre for Epidemiology, Mathematics and Statistics, Wolfson Institute of Preventive Medicine, Barts, and the London School of Medicine, London, United Kingdom
d US Department of Agriculture, Agricultural Research Service, Southern Regional Research Center (SRRC), New Orleans, La
e Israel Institute of Technology, Haifa, Israel
f Allergy and Immunology Institute, Assaf Harofeh Medical Center, Tel Aviv, Israel
g School of Health and Health Education, Jerusalem, Israel

dans JACI Volume 122, Issue 5, Pages 984-991

- Introduction :

  • Malgré les recommandations des guidelines de faire l’éviction de l’arachide durant l’enfance, il est observé une poursuite de l’augmentation de l’allergie à l’arachide au Royaume-Uni, en Australie et jusqu’à récemment en Amérique du Nord.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont cherché à déterminer la prévalence de l’allergie à l’arachide en Israël et dans des communautés juives d’Angleterre,
  • et à évaluer les relations entre allergie à l’arachide et consommation maternelle d’arachide.

- Matériel et Méthode :

  • Un questionnaire validé a permis de déterminer la prévalence de l’allergie à l’arachide parmi les enfants juifs scolarisés (5171 en Angleterre, et 5615 en Israël).
  • Un second questionnaire validé a évalué la consommation et sevrage chez les enfants juifs (77 en Angleterre et 99 en Israël).

- Résultats :

  • La prévalence de l’allergie à l’arachide en Angleterre est de 1.85% et la prévalence en Israël de 0.17% (p< 0.001).
  • Malgré la prise en compte de l’atopie, le risque ratio ajusté entre les 2 pays est de 9.8 (IC 95% : 3.1 – 30.5) chez les enfants scolarisés en primaire.
  • L’arachide est introduite plus tôt et consommée beaucoup plus souvent et en plus grande quantité en Israël qu’en Angleterre.
  • La moyenne mensuelle de consommation de l’arachide en Israël chez les enfants de 8 à 14 mois est de 7.1 g de protéines d’arachide contre 0 g en Angleterre (p< 0.001).
  • Le nombre de fois en moyenne au cours duquel de l’arachide est consommée par mois est de 8 en Israël contre 0 en Angleterre (p < 0.001).

- Conclusions :

  • Les auteurs démontrent que les enfants juifs d’Angleterre ont une prévalence plus élevée d’allergie à l’arachide (environ 10 fois) que les enfants juifs d’Israël.
  • La différence n’est pas secondaire à des différences liées au terrain atopique, à la catégorie socio-économique, aux antécédents génétiques, ou à l’allergénicité de l’arachide.
  • Les enfants israéliens consomment de l’arachide en plus grande quantité durant leurs premières années de vie alors que les enfants juifs d’Angleterre ont une éviction totale de l’arachide.
  • Ces données conduisent à se demander si l’introduction précoce de l’arachide durant l’enfance, plutôt que l’éviction, pourrait prévenir le développement de l’allergie à l’arachide.

Les auteurs ont étudié une population homogène sur le plan culturel et des habitudes alimentaires (enfants juifs) mais vivant dans 2 pays aux habitudes de consommation très différentes vis-à-vis de l’arachide : en Israël où la consommation est précoce et importante il y a beaucoup moins d’allergique à l’arachide.

Ce travail est intéressant car il montre encore une fois que l’éviction précoce des allergènes en particulier dans l’environnement des enfants atopiques est sans doute une faute thérapeutique.

Déjà il y a quelques années des articles avaient fait beaucoup de bruit concernant la prévention vis-à-vis de l’allergie au chat, en recommandant un contact précoce avec ces animaux dés les premières années de vie.

Ici les auteurs démontrent qu’une population qui consomme très tôt de l’arachide fait moins souvent une allergie que les enfants qui n’ont eu aucun contact précoce avec cet allergène.

L’article ne dit pas s’il y a une prévalence accrue de décès d’enfants en Israël lié à des fausses routes avec inhalation d’arachide : en fait c’est cette prévention qui éloigne nos enfants de l’arachide jusqu’à un âge avancé. On pourrait donc tester l’efficacité d’une alimentation enrichie en arachide dans la petite enfance …