Des’huiles-usions : il y a bien des protéines dans les flacons.

lundi 9 février 2009 par Dr Stéphane Guez1015 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Des’huiles-usions : il y a bien des protéines dans les flacons.

Des’huiles-usions : il y a bien des protéines dans les flacons.

Des’huiles-usions : il y a bien des protéines dans les flacons.

lundi 9 février 2009, par Dr Stéphane Guez

Un problème encore non résolu, et qui se pose de manière quasiment quotidienne en allergie alimentaire, est de savoir s’il faut ou non inclure les huiles alimentaires dans les régimes d’éviction. Y a-t-il ou non de protéines résiduelles ? Faut-il faire systématiquement un test de provocation par voie orale ?

Etude analytique du contenu protéique de huiles végétales raffinées : implication dans l’allergie alimentaire. : Ramazzotti M, Mulinacci N, Pazzagli L, Moriondo M, Manao G, Vincieri FF, Degl’Innocenti D.

Dipartimento di Scienze Biochimiche, Università degli Studi di Firenze, Viale Morgagni 50, 50134 Firenze, Italy

dans Food Chem Toxicol. 2008 Nov ;46(11):3383-8.

- Introduction :

  • Un grand nombre de publications scientifiques a étudié l’implication possible des huiles végétales dans l’allergie alimentaire, avec des résultats contradictoires.
  • Ainsi, le taux des résidus protéiques contenu dans les huiles végétales après raffinement reste encore débattu.
  • Pour l’instant, les huiles végétales sont accusées de pouvoir déclencher des réactions allergiques.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été de déterminer la quantité réelle de protéines résiduelles après raffinement des huiles végétales et d’apporter de nouvelles connaissances sur la connaissance de ces protéines.

- Matériel et méthode :

  • Les auteurs ont optimisé une procédure d’extraction des protéines avec une application sur des huiles végétales commercialisées.
  • Il a été utilisé à la fois une méthode colorimétrique et une analyse des amino-acides pour mesurer le contenu en résidus protéiques.
  • Une technique par SDS-PAGE a également été utilisée pour caractériser les protéines sous forme de bandes.
  • Les séra d’enfants sensibilisés ont été testés par Western blot sur les protéines caractérisées par la technique SDS-PAGE.

- Résultats :

  • Les auteurs ont d’abord validé leur technique d’extraction protéique (efficacité et reproductibilité).
  • L’analyse amino-acide est plus performante pour déterminer le contenu en protéines en accord avec la méthode colorimétrique, permettant de trouver un plus grand nombre de résidus protéiques que précédemment décrit.
  • Une fixation IgE sur les résidus protéiques a été notée avec les extraits d’huile d’arachide.

- Conclusion :

  • Cette étude préliminaire suggère que les huiles raffinées végétales doivent être prises en compte dans les allergies alimentaires avec une possibilité de réaction, et doivent continuer de faire l’objet d’autres études toxicologiques.

Dans ce travail les auteurs démontrent à l’aide de nouvelles techniques qu’il y a bien des résidus protéiques dans les huiles végétales alimentaires même après leur raffinement.

La quantité en est suffisante pour reconnaître des IgE spécifiques à l’arachide du sérum d’enfants sensibilisés.

Ce travail est important pour le clinicien car il fait la preuve d’un résidu protéiques persistant des les huiles végétales alimentaires même après un raffinement poussé.

Il faut donc inclure les huiles végétales dans les régimes d’éviction.

Le clinicien doit prévoir un test de provocation par voie orale pour s’assurer que ces résidus sont en dessous du seuil qui pourrait déclencher pour ce patient une réaction allergique.