La tolérance est le résultat d’une suppression de l’activité…

mardi 28 avril 2009 par Dr Geneviève DEMONET884 visites

Accueil du site > Sciences > Immunologie > La tolérance est le résultat d’une suppression de l’activité…

La tolérance est le résultat d’une suppression de l’activité…

La tolérance est le résultat d’une suppression de l’activité…

mardi 28 avril 2009, par Dr Geneviève DEMONET

Certains enfants ont une allergie au lait de meilleur pronostic que d’autres. Que se passe-t-il au niveau immunitaire ? Enquête à New York et in vitro parmi les cellules effectrices avec un regard tout particulier sur les basophiles…

Suppression des basophiles spécifiques de l’allergène associée à la tolérance clinique chez les patients ayant une allergie au lait : Niya Wanich, MDa, Anna Nowak-Wegrzyn, MDa, Hugh A. Sampson, MDab, Wayne G. Shreffler, MD, PhDab

a Division of Allergy and Immunology, Department of Pediatrics, the Jaffe Food Allergy Institute, Mount Sinai School of Medicine, New York, NY
b Immunology Institute, Mount Sinai School of Medicine, New York, NY

dans JACI Volume 123, Issue 4, Pages 789-794.e20 (April 2009)

- Contexte :

  • Les enfants ayant une allergie au lait et qui tolèrent le lait dénaturé par la chaleur (LC) ont des réactions moins sévères et guérissent plus vite que ceux qui réagissent au LC ; ceci pourrait être lié à des différences de la fonction cellulaire effectrice dépendante des IgE.

- Objectifs :

  • A l’aide d’un nouveau test, nous avons cherché à vérifier l’hypothèse selon laquelle les enfant tolérants le LC ont une suppression de la réponse basophile IgE-médiée.

- Méthodes :

  • Les types de sujets (allergiques, tolérant le LC, guéris ou contrôles) ont été définis sur la base de tests oraux alimentaires.
  • Les cellules sanguines ont été stimulées in vitro avec différentes doses d’allergène de lait en présence ou en l’absence de sérum autologue ou avec des dilutions de sérum autologue.
  • Des basophiles activés ont été identifiés par cytométrie en flux comme CD63bright, CD123+, CD203c+HLA-DR CD41.

- Résultats :

  • Les basophiles des sujets tolérants le LC étaient significativement moins répondeurs à la stimulation par l’allergène de lait (et à toutes les doses) que les basophiles des individus réactifs au LC.
  • En l’absence de sérum autologue, les basophiles des sujets tolérants étaient significativement plus réactifs à de faibles concentrations d’allergène.
  • Dans une moindre mesure, le sérum autologue a également inhibé les réponses induites IL-3 et anti-IgE mais pas les réponses N-formyl-méthionyl-leucyl-phénylalanine.
  • La réponse spécifique de l’allergène des basophiles des sujets tolérants le LC a augmenté lors de la dilution du sérum autologue avec du sérum normal issu d’un pool de sérums.

- Conclusion :

  • Les enfants ayant une allergie au lait de pronostic favorable ont une suppression extrinsèque de la réactivité des cellules effectrices spécifiques de l’allergène.

Un travail a été mené sur les basophiles de sujets allergiques au lait selon qu’ils tolèrent le lait dénaturé par la chaleur ou non ainsi que chez des patients guéris et des sujets contrôles.

Une suppression de la réactivité des cellules effectrices spécifiques de l’allergène a été mise en évidence chez les enfants tolérants le lait dénaturé par la chaleur.

Bref, de la cuisine immunologique.

Si vous voulez la recette, il faudra lire l’article en entier…