L’avenir de l’immunothérapie passe-t-il par les allergoïdes ?

mardi 7 juillet 2009 par Dr Hervé Couteaux866 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > L’avenir de l’immunothérapie passe-t-il par les allergoïdes ?

L’avenir de l’immunothérapie passe-t-il par les allergoïdes ?

L’avenir de l’immunothérapie passe-t-il par les allergoïdes ?

mardi 7 juillet 2009, par Dr Hervé Couteaux

L’immunothérapie « spécifique » dépend essentiellement de la qualité des extraits employés : l’extrait idéal doit être reproductible, avec une bonne immunogénicité et une faible allergénicité. Les études réalisées jusqu’alors avec des allergoïdes semblent aller dans le bon sens…

Corrélats cliniques et immunologiques d’une immunothérapie sublinguale pré-co-saisonnière avec allergoïde monomérique du pollen de bouleau chez des sujets allergiques avec rhinoconjonctivite. : Burastero SE, Mistrello G, Paolucci C, Breda D, Roncarolo D, Zanotta S, Falagiani P.

Department of Biotechnology, San Raffaele Scientific Institute, Milan, Italy.

dans Int J Immunopathol Pharmacol. 2009 Apr-Jun ;22(2):343-52.

- Contexte :

  • L’immunothérapie sublinguale est sûre et efficace dans le traitement des patients atteints de rhinite allergique.
    L’efficacité clinique et biologique des allergènes modifiés (allergoïdes) n’a pas été parfaitement précisée.

- Objectifs et méthodes :

  • Nous avons étudié les effets d’une immunothérapie sublinguale pré et co-saisonnière chez des patients allergiques au bouleau, avec un extrait allergénique modifié, sur les paramètres cliniques, la prolifération des cellules T et la régulation de la production de cytokines (IL-10, TGF-beta).

- Résultats :

  • Nous avons constaté que, durant la saison du pollen de bouleau, les scores symptômes et les scores médicamenteux ont été améliorées respectivement de 30 et 40 pour cent, chez les sujets traités versus sujets contrôles (p <0,0001 pour les deux comparaisons), tandis que les journées sans symptômes ont été respectivement au nombre de 23,5 (33 pour cent) contre 16,9 (23 pour cent) (p = 0,0024).
  • La prolifération Bet v 1 spécifique a baissé (p = 0,0010), alors que la transcription d’IL-10 a augmenté (p = 0,0010) pour les sujets traités, mais pas dans le groupe contrôle.
  • En outre, la transcription de TGF-beta a été augmentée à la suite de l’immunothérapie, mais pas de manière significative (p = 0,066).

- Conclusions :

  • Ainsi, l’immunothérapie sublinguale avec des allergènes modifiés chez des sujets allergiques au pollen de bouleau était sûre, cliniquement efficace, et associée à la réduction de la prolifération spécifique associée aux allergènes et à l’augmentation de la production de l’IL-10, cytokine de régulation.

L’immunothérapie menée en pré et co-saisonnier avec un extrait allergénique de pollen de bouleau modifié s’est avérée efficace, sûre et a entraîné une production accrue d’Il-10.

Les allergoïdes sont des extraits modifiés chimiquement afin qu’ils soient moins allergisants.

Des études cherchant à démontrer l’efficacité et la sécurité des immunothérapies spécifiques avec des allergoïdes ont été menées depuis de nombreuses années, en général avec des résultats positifs.

Selon Stallergènes (réunion d’information de Sept 2006), la part des allergoïdes serait passée de 15 à 22% de 2000 à 2005 ; on note parallèlement une percée des allergoïdes en Allemagne, pays qui reste le marché dominant au niveau mondial…

Alors, allons-nous bientôt entendre parler des allergoïdes dans les projets à venir des sociétés productrices d’extraits allergéniques ?

Il est plausible qu’entre une altération des allergènes pas toujours complètement « contrôlée » (les allergoïdes) et la voie ouverte par les recombinants, le choix des sociétés se soient (définitivement ?) porté sur ces derniers, malgré certaines difficultés tant au niveau du choix des recombinants à utiliser que de la production-standardisation de ces nouveaux produits…