Les antibiotiques c’est pas automatique : sauf si on veut faire de l’asthme !!

mercredi 25 novembre 2009 par Dr Stéphane Guez594 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Les antibiotiques c’est pas automatique : sauf si on veut faire de l’asthme (...)

Les antibiotiques c’est pas automatique : sauf si on veut faire de l’asthme !!

Les antibiotiques c’est pas automatique : sauf si on veut faire de l’asthme !!

mercredi 25 novembre 2009, par Dr Stéphane Guez

Pourquoi y a-t-il plus d’asthme chez les enfants ? La question n’est pas nouvelle et la théorie qui reste la plus répandue est celle de la théorie hygiéniste. Mais il n’a jamais été démontré que l’utilisation des antibiotiques durant la petite enfance pouvait induite de l’asthme ou des manifestations atopiques.

Antibiotiques pris durant l’enfance et symptômes d’asthme, de rhino-conjonctivite et d’eczéma les enfants de 6 à 7 ans : Etude internationale de l’asthme et des allergies chez l’enfant Phase III : International Study of Asthma and Allergies in Childhood Phase III Study GroupSunia Foliaki, MBBS, MPH, PhDa, Neil Pearce, PhD, DSca, Bengt Björkstén, MD, PhDb, Javier Mallol, MDc, Stephen Montefort, MD, PhDd, Erika von Mutius, MD, MSce

a Center for Public Health Research, Massey University, Wellington, New Zealand

b Center for Allergy Research, Karolinska Institute, Stockholm, Sweden

c Department of Pediatric and Respiratory Medicine, University of Santiago de Chile, Santiago, Chile

d Department of Medicine, University of Malta, Malta, Germany

e Dr von Haunersches University Children’s Hospital, Ludwig-Maximilians-University, Munich, Germany

dans JACI Volume 124, Issue 5, Pages 982-989 (November 2009)

- Introduction :

  • La phase III de l’étude internationale de l’asthme et des allergies chez les enfants a mesuré la prévalence globale des symptômes d’asthme, de rhino-conjonctivite et d’eczéma chez les enfants.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier les associations entre l’utilisation d’antibiotiques durant la première année de vie et les symptômes d’asthme, de rhino-conjonctivite et d’eczéma chez les enfants de 6 et 7 ans.

- Matériel et méthode :

  • Les parents ou les responsables des enfants ont complété par écrit un questionnaire sur les symptômes actuels, et sur les facteurs de risque possible.
  • Le Odd ratio de la prévalence a été calculé en utilisant la méthode de régression logistique.

- Résultats :

  • Un total de 193.412 enfants de 71 centres de 29 pays a participé à cette étude.
  • L’utilisation d’antibiotiques durant la première année de vie était associée a une augmentation du risque d’asthme actuel (sifflements dans les 12 derniers mois) avec un Odd ratio (ajusté sur le sexe, l’origine géographique, la langue) de 1.96 (IC 95% : 1.85-2.07).
  • Il chute à 1.70 (1.60-1.80) lorsqu’il est ajusté aux autres facteurs de risques d’asthme.
  • Des associations similaires ont été observées pour les symptômes d’asthme sévère (OR, 1.82, IC95% : 1.67-1.98) et l’asthme permanent (OR 1.94, IC95% : 1.83-2.06).
  • L’utilisation des antibiotiques durant la première année de vie est également associée, mais de façon moins forte, a un risque augmenté :
    • de symptômes actuels de rhino-conjonctivite (OR 1.56, IC : 1.46-1.66)
    • et d’eczéma (OR 1.58, IC : 1.33-1.51) ;

- Conclusion :

  • Il y a une association entre l’utilisation d’antibiotiques durant la première année de vie et des symptômes actuels d’asthme, de rhino-conjonctivite et d’eczéma chez les enfants de 6 à 7 ans.
  • D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer si les associations observées sont causales ou sont le résultat de facteurs confondants comme la prescription d’antibiotiques induits par l’asthme.

Dans ce travail épidémiologique portant sur une grande population d’enfants, les auteurs démontrent qu’il existe effectivement un lien entre la présence d’un asthme à l’âge de 6 à 7 ans et le fait d’avoir pris des antibiotiques durant la première année de vie.

Cependant, ce travail ne permet pas de répondre à la critique suivante : est-ce qu’il n’y a pas un facteur confondant majeur, à savoir que la symptomatologie respiratoire préexistante pourrait rendre les enfants plus fragiles et conduire à une prescription d’antibiotiques durant la première année de vie ? Si cela est le cas, la prescription d’antibiotiques durant la petite enfance serait alors un marqueur d’une possible allergie ou asthme au cours de l’enfance.

Par ailleurs, cette prescription d’AB peut également témoigner d’un antécédent d’infection bronchique virale surinfectée chez le nourrisson : cette infection a pu faire secondairement le lit d’un asthme authentique.

Enfin ce résultat ne permet pas de donner une démarche à suivre : il faudrait savoir si les AB ont été prescrits à tort ou à raison. S’ils étaient justifiés, il sera donc toujours indispensable de toute façon de les prescrire car on voit mal un médecin ne pas traiter une pneumopathie d’un nourrisson sous prétexte que cela pourrait plus tard lui donner de l’asthme !!

Bref, il y a encore du travail à faire pour déterminer la signification réelle de cette association entre antibiotiques et développement d‘une atopie chez l’enfant.