Délit de faciès pour poussière de bois ….

mardi 16 mars 2010 par Dr Geneviève DEMONET944 visites

Accueil du site > Pratique > Travail > Délit de faciès pour poussière de bois ….

Délit de faciès pour poussière de bois ….

Délit de faciès pour poussière de bois ….

mardi 16 mars 2010, par Dr Geneviève DEMONET

L’asthme lié au travail occupe une place importante dans les pathologies respiratoires professionnelles. L’exposition à la poussière de bois pourrait être un facteur de risque d’asthme mais les études sur le sujet sont discordantes. Une méta-analyse tente de trancher…

Une méta-analyse sur l’exposition à la poussière de bois et risque d’asthme : M. Pérez-Ríos 1,2,3 , A. Ruano-Ravina 1,2,4 , M. Etminan 5 & B. Takkouche 1,2

1 Department of Preventive Medicine, University of Santiago de Compostela, 15782 Santiago de Compostela ; 2 CIBER de Epidemiología y Salud Pública, CIBERESP ; 3 Epidemiology Section, Department of Public Health, Galician Regional Authority ; 4 Galician Agency for Health Technology Assessment, Galician Department of Health, Spain ; 5 Center for Clinical Epidemiology and Evaluation and Department of Medicine, University of British Columbia, Vancouver, BC, Canada

dans Allergy
Volume 65 Issue 4, Pages 467 - 473

Dans les pays industrialisés, la pathologie respiratoire professionnelle la plus répandue est l’asthme lié au travail.

On a avancé que l’exposition à la poussière de bois pourrait accroître le risque d’asthme lié au travail.

- L’objectif de cette étude était de vérifier, à travers une méta-analyse, le risque de développer un asthme professionnel en association avec l’exposition à poussière de bois.

- Une recherche systématique de la littérature a été menée.

  • Des critères d’inclusion et d’exclusion ont été appliqués et on a développé une échelle de qualité pour mesurer la qualité des études inclues.
  • Les études ont été groupées avec des techniques standard de méta-analyse en utilisant à la fois des modèles à effets aléatoires et fixes.
  • Dix-neuf études ont été inclues : trois études de cohorte, douze études cas-contrôles et quatre études de mortalité.

- Le risque relatif groupé (RR) d’asthme parmi les ouvriers exposés à la poussière de bois était de 1.53 (IC 95% 1.25–1.87).
- Lorsque l’analyse était réduite aux études menées sur des populations causasiennes, le RR groupé était de 1.59 (IC 95% 1.26–2.00) alors que le RR groupé des études sur des populations asiatiques était de 1.15 (IC 95% 0.92–1.44).

Les travailleurs du bois présentent un risque plus élevé d’asthme.

  • La recherche devrait inclure dans l’avenir une évaluation précise de l’origine ethnique et de naissance comme facteurs de modification du risque.

Environ 250 substances sont responsables d’asthme professionnel…

Une méta-analyse a été menée pour évaluer le risque d’asthme des travailleurs du bois (charpentiers, menuisiers, ouvriers des scieries, de la construction…).

Sur les 19 études colligées, 3 étaient des études de cohorte, 12 des études cas-contrôles et 4 des études de mortalité.

On a mis en évidence une augmentation du risque d’asthme chez les ouvriers exposés à la poussière de bois avec un risque légèrement supérieur pour les populations caucasiennes par rapport aux asiatiques.

L’histoire (ou tout au moins le résumé) ne nous dit pas si le risque était différent selon l’origine du bois…