Aujourd’hui prédit-il demain chez les asthmatiques ?

mercredi 7 avril 2010 par Dr Philippe Carré674 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Aujourd’hui prédit-il demain chez les asthmatiques ?

Aujourd’hui prédit-il demain chez les asthmatiques ?

Aujourd’hui prédit-il demain chez les asthmatiques ?

mercredi 7 avril 2010, par Dr Philippe Carré

Les recommandations de prise en charge de l’asthme insistent sur la nécessité d’un bon contrôle au long cours de la maladie. Pour y arriver, plusieurs schémas de traitement sont proposés, et cette étude compare quatre modalités différentes, en cherchant si le contrôle de base permet de réduire la fréquence des exacerbations.

Contrôle global de l’asthme : relation entre le contrôle de base et le risque futur. : c D. Bateman, MDa, Helen K. Reddel, MBBS, PhD, FRACPb, Göran Eriksson, MB, PhDcd, Stefan Peterson, PhDc, Ollie Östlund, PhDc, Malcolm R. Sears, MB, FRACP, FRCPCe, Christine Jenkins, MD, FRACPb, Marc Humbert, MDg, Roland Buhl, MDh, Tim W. Harrison, MDi, Santiago Quirce, MD, PhDj, Paul M. O’Byrne, MB, FRCP(C)f

a Division of Pulmonology, Department of Medicine, University of Cape Town, Cape Town, South Africa
b Clinical Management Group, Woolcock Institute of Medical Research, Sydney, Australia
c AstraZeneca Research and Development, Lund, Sweden
d Department of Respiratory Medicine and Allergology, University Hospital, Lund, Sweden
e Department of Medicine, Faculty of Health Sciences, McMaster University, Hamilton, Ontario, Canada
f Michael G. DeGroote School of Medicine, Faculty of Health Sciences, McMaster University, Hamilton, Ontario, Canada
g Université Paris-Sud 11, Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire, Hôpital Antoine Béclère, APHP, Clamart, France
h Pulmonary Department, Mainz University Hospital, Mainz, Germany
i Respiratory Biomedical Research Unit, City Hospital Campus, Nottingham University, Nottingham, United Kingdom
j Department of Allergy, Hospital La Paz, Comunidad Autónoma de Madrid, Madrid, Spain

dans JACI Volume 125, Issue 3, Pages 600-608.e6 (March 2010)

- Contexte :

  • Les recommandations de prise en charge de l’asthme insistent à la fois sur le maintien du contrôle au quotidien et la réduction du risque futur, mais la relation entre les deux cibles n’est pas bien comprise.

- Objectif :

  • Cette analyse rétrospective de 5 études sur l’utilisation en traitement de fond et à la demande de l’association budésonide/formoterol (Symbicort SMART Turbuhaler) a étudié la relation entre le questionnaire de contrôle de l’asthme (ACQ-5) et le contrôle clinique de l’asthme selon le GINA, et le risque futur d’instabilité et d’exacerbations.

- Méthodes :

  • Le pourcentage de patients ayant un asthme au long cours contrôlé selon le GINA était évalué quant à l’utilisation de l’association budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande versus 3 stratégies de traitement de fond : des doses plus élevées de corticoïdes inhalés (CI), la même dose de CI et de béta2 de longue action (LABA), et des doses plus élevées de l’association CI/LABA plus des béta2 de courte action (CA)
  • La relation entre l’ACQ-5 de base et les exacerbations a été étudiée
  • Une analyse de Markov a examiné la probabilité transitionnelle de changement du contrôle de l’asthme dans les études.

- Résultats :

  • Le pourcentage de patients arrivant à un contrôle de l’asthme augmentait avec le temps, quel que soit le traitement ; le pourcentage de patients ayant un asthme contrôlé ou partiellement contrôlé à la fin de l’étude était au moins identique à l’association budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande dans les 3 stratégies de maintenance : groupe CI : 56% vs 45%, groupe LABA : 56% vs 53%, et groupe CA : 54% vs 54%
  • Le score ACQ-5 était corrélé positivement au taux des exacerbations
  • Une semaine « contrôlée ou partiellement contrôlée » prédisait au moins un asthme partiellement contrôlé la semaine suivante (≥ 80% de probabilité)
  • Meilleur était le contrôle, plus faible était le risque d’une semaine non contrôlée
  • La probabilité d’une exacerbation était reliée à l’état de base et était plus faible avec l’association budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande.

- Conclusions :

  • Le contrôle courant de base de l’asthme prédit le risque futur d’instabilité et d’exacerbations
  • L’association budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande réduit les exacerbations versus les traitements comparatifs, et permet au moins un contrôle similaire.

Cette publication a analysé rétrospectivement 5 études sur l’utilisation en traitement de fond et à la demande de l’association budésonide/formoterol (Symbicort SMART Turbuhaler), en étudiant spécifiquement l’impact sur le contrôle clinique de l’asthme selon le GINA, et sur le risque futur d’instabilité et d’exacerbations.

Ces 5 études étaient comparées à 3 autres types de traitement classiques : CI, CI et LABA, LABA et CA.

Le pourcentage de patients ayant un asthme contrôlé était le même quel que soit le choix thérapeutique ; la probabilité d’une exacerbation était plus faible avec l’association budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande par rapport aux autres stratégies thérapeutiques.

Enfin, le contrôle courant de base de l’asthme prédisait le risque futur d’instabilité et d’exacerbations dans tous les cas.

La prise en charge des maladies chroniques nécessite une approche à la fois sur les manifestations courantes de la maladie et sur les effets à long terme, et l’asthme n’y échappe pas. Il est maintenant reconnu qu’un niveau de contrôle satisfaisant de l’asthme au quotidien peut être maintenu sur de longues périodes.

Cette étude est en accord avec les résultats de la « GOAL study », montrant que les meilleurs résultats en terme de contrôle sont obtenus avec l’association LABA/CI, mais elle permet aussi de confirmer l’équivalence d’efficacité du schéma budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande.

Elle confirme aussi que d’une part un haut niveau de contrôle de l’asthme est associé à une forte probabilité de maintenir ultérieurement ce niveau dans les régimes incluant des CI, et que d’autre part plus le contrôle est bon, plus le risque d’exacerbations est faible.

Mais la probabilité diffère selon les traitements pour ce qui est des exacerbations, l’association budésonide/formoterol en traitement de fond et à la demande ayant la meilleure efficacité dans la prévention des exacerbations, tout en maintenant le même niveau de contrôle que les autres schémas.