Avec la LTP de Morus nigra, on va droit dans la mûre !

lundi 10 mai 2010 par Dr Hervé Couteaux613 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > Avec la LTP de Morus nigra, on va droit dans la mûre !

Avec la LTP de Morus nigra, on va droit dans la mûre !

Avec la LTP de Morus nigra, on va droit dans la mûre !

lundi 10 mai 2010, par Dr Hervé Couteaux

Les protéines de transfert de lipides ou LTP, appartenant au groupe des PR-14, sont particulièrement dignes d’intérêt pour l’allergologue. Responsables d’allergies sévères, les LTP sont présents dans certains pollens, aliments et divers organes des plantes, à priori sans syndrome pollen-aliments classique, à l’image des PR-10…

Caractérisation biochimique, immunologique et clinique d’une protéine croisante non spécifique de transfert de lipides de type 1 de mûrier. : M. A. Ciardiello 1*, P. Palazzo 2*, M. L. Bernardi 2 , V. Carratore 1 , I. Giangrieco 1 , V. Longo 3 , M. Melis 3 , M. Tamburrini 1 , D. Zennaro 2 , A. Mari 2 & P. Colombo 3

1 Institute of Protein Biochemistry, del Consiglio Nazionale delle Ricerche, Napoli, Italy ; 2 Center for Clinical and Experimental Allergology, IDI-IRCCS, Rome, Italy ; 3 Istituto di Biomedicina ed Immunologia Molecolare "Alberto Monroy" del Consiglio Nazionale delle Ricerche, Palermo, Italy

dans Allergy
Volume 65 Issue 5, Pages 597 - 605

- Contexte :

  • Les mûriers (Morus spp.) sont un genre comprenant plusieurs espèces d’arbres à feuilles caduques dont les fruits sont consommés couramment dans le sud de l’Europe.
  • Des réactions systémiques sévères présentées par quelques sujets ont été décrits.

- Objectif :

  • L’objectif de cette étude était d’isoler les allergènes de l’espèce Morus nigra.

- Méthodes :

  • Une protéine de transfert lipidique non spécifique 1 (NS-LTP1) a été purifiée à partir de mûrier noir par échange d’ions et chromatographie en phase liquide avec inversion de phase à haute performance.
  • La structure primaire a été élucidée par séquençage direct des protéines.
  • Son activité allergénique a été évaluée in vivo par pricktests cutanés et in vitro par Western Blot, test d’activation des basophiles CD203c et méthode d’inhibition multiplex à haut débit sur biopuce allergène en phase immunosolide (ISAC).

- Résultats :

  • Mor n 3, une NS-LTP de type 1 (NS-LTP1) comprend 91 acides aminés représentant une masse moléculaire de 9246 Da.
  • Cette protéine présente une identité de séquence élevée avec plusieurs allergènes NS-LTP1.
  • L’analyse en Immunoblot et le test d’activation CD203c ont démontré son activité allergénique chez les sujets symptomatiques et chez les patients allergiques aux NS-LTP qui ne sont pas consommateurs de mûres.
  • La co-reconnaissance immunologique a été étudiée in vivo sur un groupe sélectionné de patients bien caractérisés, allergiques aux NS-LTP, montrant un pourcentage élevé de sujets n Mor n 3 + (88,46%), même chez des patients qui n’avaient jamais mangé de mûres.
  • L’inhibition IgE sur biopuce ISAC a montré une réactivité croisée presque totale avec nArt v 3, rCor a 8 et un pourcentage d’inhibition très élevé à nPru p 3.

- Conclusion :

  • Mor n 3 est le premier allergène du mûrier noir isolé et caractérisé sur le plan immunologique.
  • Il a présenté une activité allergénique chez les patients symptomatiques et chez des sujets non consommateurs ainsi qu’un profil de réactivités croisées avec d’autres LTP d’origine végétale.

Les auteurs ont isolé et caractérisé une NS-LTP de type 1 du fruit du mûrier noir, Morus nigra.

Cette LTP croise avec d’autres LTP d’origine végétale, ce qui peut expliquer que le test d’IgE-réactivité puisse être positif chez des sujets non consommateurs de mûres.

Non disponible, le test d’IgE-réactivité pour Mor n 3 pourra être « remplacé » par rPru p 3, les auteurs ayant vérifié le caractère croisant de cette LTP vis-à-vis d’autres LTP alimentaires végétales.

Un autre résultat intéressant de cette étude, c’est la forte réactivité croisée de nMor n 3 avec nArt v 3, la LTP du pollen d’armoise.

Sur le texte complet de l’étude, on peut retrouver que ni nPru p 3 ni nMor n 3 n’ont inhibé l’IgE-réactivité de 7 sera vis-à-vis de rPar j 2, la LTP du pollen de pariétaire, tandis que l’incubation de sera nArt v 3 + avec nMor n 3 a inhibé de manière convaincante l’IgE-réactivité pour nArt v 3 (53% d’inhibition pour un serum et entre 83% et 100% pour les autres sera).

Le même résultat a été noté avec nPru p 3, capable lui aussi d’inhiber nArt v 3.

D’autres études ont recherché des relations entre les LTP polliniques et les LTP d’aliments d’origine végétale, sans résultats réellement tangibles jusqu’à présent :

  • Avec les pollens de platane.
  • Avec les pollens d’armoise (Art v 3) ou d’ambroisie (Amb a 6) (Egger M et al. Allergy 2006 ;61:461-476)

D’autres sujets d’interrogations à propos des LTP demeurent, comme la prédominance des allergies alimentaires dues aux LTP en zone méditerranéenne qui n’a jamais été clairement expliquée.