Dis-moi ta profession et je te dirai si tu es nickel, chrome ou cobalt…

mercredi 12 mai 2010 par Dr Geneviève DEMONET1072 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Dis-moi ta profession et je te dirai si tu es nickel, chrome ou (...)

Dis-moi ta profession et je te dirai si tu es nickel, chrome ou cobalt…

Dis-moi ta profession et je te dirai si tu es nickel, chrome ou cobalt…

mercredi 12 mai 2010, par Dr Geneviève DEMONET

Certaines professions sont à risque d’allergies de contact. Une étude italienne portant sur près de 15 000 patients testés par patchs a évalué la prévalence de l’allergie aux métaux et identifié les professions à risque d’allergie au nickel, au chrome et au cobalt…

Sensibilisation professionnelle au nickel, cobalt et chromates :Francesca Rui 1 , Massimo Bovenzi 1 , Andrea Prodi 1 , Anna Belloni Fortina 2 , Ilaria Romano 2 , Andrea Peserico 2 , Maria Teresa Corradin 3 , Enrico Carrabba 4 and Francesca Larese Filon 1

1 Clinical Unit of Occupational Medicine, University of Trieste, Trieste, Italy , 2 Institute of Dermatology, University of Padua, Padua, Italy , 3 Dermatology Unit, S. Maria degli Angeli Hospital, Pordenone, Italy , and 4 Dermatology Unit, S. Martino Hospital, Belluno, Italy

dans Contact Dermatitis
Volume 62 Issue 4, Pages 225 - 231

- Contexte :

  • L’exposition au nickel, au cobalt et aux chromates est une cause importante de dermatite de contact professionnelle.

- Objectifs :

  • Estimer la prévalence de l’allergie au nickel, cobalt et chromates dans une population de patients consécutifs et explorer l’association possible avec des facteurs de risques individuels ou professionnels.

- Patients/Méthodes :

  • On a réalisé des patch-tests sur un total de 14 464 patients (67.6% de femmes et 32.4% d’hommes) suspectés de dermatite allergique.
  • Les associations entre les résultats des patch-tests et les professions ont été étudiées par analyse de régression logistique multivariée.

- Résultats :

  • Environ 24.6% des patients ont réagi positivement au sulfate de nickel, 10.2% au chlorure de cobalt et 8.7% au dichromate de potassium.
  • La sensibilisation au nickel était plus élevée chez les femmes âgées de 25 à 35 ans comparativement au groupe des pus jeunes (15 à 25 ans) et des plus âgées (> 45 ans).
  • Chez les femmes, la prévalence des réactions positives au nickel était positivement associée avec un travail du métal et un travail mécanique. (OR 1.54 ; IC 95%,1.16–2.05).
  • La sensibilisation aux chromates avait une prévalence plus grande parmi les ouvriers du bâtiment à la fois pour les femmes (OR 1.58 ; IC 95% 1.00–2.49) et pour les hommes (OR 2.24 ; IC 95% 1.55–3.22).
  • La sensibilisation au cobalt était associée avec le travail dans le domaine du textile et du cuir chez les femmes (OR 1.52 ; CI 95% 1.09–2.12) et le travail de nettoyage chez les hommes (OR 1.86 ; CI 95% 1.18–2.93).

- Conclusions :

  • Notre étude a montré d’intéressantes associations entre certaines professions et l’allergie au nickel, aux chromates et au cobalt.

Des patch-tests ont été réalisés pour le diagnostic d’une dermatite de contact allergique chez 14 464 patients consécutifs.

Une sensibilisation au nickel a été mise en évidence chez 24.6% des patients, au cobalt chez 10.2% et au chrome chez 8.7%.

La sensibilisation au nickel était plus fréquente chez les femmes âgées de 26 à 35 ans.

Chez les femmes, le travail du métal et sur machine était significativement associé à la sensibilisation au nickel et le travail du cuir ou dans le textile à la sensibilisation au cobalt.

Chez les hommes, une relation entre sensibilisation au cobalt et métiers du nettoyage était retrouvée.

Dans les 2 sexes, les ouvriers du bâtiment avaient plus fréquemment une sensibilisation au chrome.

Ces résultats confirment les facteurs de risque habituels d’allergie professionnelle aux métaux avec cependant une particularité : les hommes, le nettoyage et le cobalt…