Allergique alimentaire attention au clafoutis de LTP : délicieusement mortel !!

vendredi 9 juillet 2010 par Dr Stéphane Guez3532 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Allergique alimentaire attention au clafoutis de LTP : délicieusement mortel (...)

Allergique alimentaire attention au clafoutis de LTP : délicieusement mortel !!

Allergique alimentaire attention au clafoutis de LTP : délicieusement mortel !!

vendredi 9 juillet 2010, par Dr Stéphane Guez

Les LTP sont une famille d’allergènes alimentaires majeure avec une résistance à la digestion et à la chaleur, responsables d’anaphylaxie sévères. La prévention pourrait consister à éliminer la source initiale de la sensibilisation responsable ensuite de nombreuses allergies croisées. Mais voilà, qu’elle est la source sensibilisante initiale ?

Comparaison de la capacité de liaison des IgE, de la réactivité croisée et du potentiel biologique des protéines de transfert lipidiques non spécifiques allergisantes de la pêche, de la cerise et de la noisette. : Christina Hartza, Iris Lauera, Maria del Mar San Miguel Moncinb, Anna Cistero-Bahimac, Kay Foetischa, Jonas Lidholmd, Stefan Viethsa, Stephan Scheurera

aDivision of Allergology, Paul-Ehrlich-Institute, Langen, Germany ;
bAllergy Department, Pius Hospital de Valls, Xarxa Santa Tecla, Tarragona, and
cInstitut Universitari Dexeus, Barcelona, Spain ;
dPhadia, Uppsala, Sweden

dans Int Arch Allergy Immunol 2010 ;153:335-346 (DOI : 10.1159/000316344)

- Introduction :

  • L’attribution à une sensibilisation primaire à Pru p 3 de la pêche :
    • des manifestations cliniques observées d’allergies alimentaires liées aux protéines de transfert lipidiques non spécifiques (nsLTPs)
    • par réactivité croisée aux aliments dérivants ou non des rosacées
    • et exprimant des allergènes homologues
  • n’est pas démontrée.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier les propriétés allergéniques des nsLTPS des aliments de la famille des rosacées ou non.

- Matériel et Méthode :

  • Chez des patents allergiques à la pêche, à la cerise et à la noisette, les prévalences de :
    • la sensibilisation,
    • la capacité de liaison aux IgE
    • la réactivité croisée
    • et le potentiel allergisant
  • de Pru p 3 ont été comparées à Pru av3 (cerise) et Cor a 8 (noisette).

- Résultats :

  • La fréquence de la sensibilisation aux nsLTP correspondantes est respectivement de 88, 85 et 77% chez les patients allergiques à la pèche, la cerise et la noisette.
  • Des réactions allergiques concomitantes à la cerise et la noisette sont décrites respectivement chez 51 et 44% des patients allergiques à la pêche.
  • Par rapport à l’allergie à la cerise, l’allergie à la noisette n’est pas strictement associée à l’allergie à la pêche.
  • Les sensibilisations à Cor a 8 ou Pru av 3 sont fortement corrélées avec la réactivité IgE à Pru p 3, même lorsque les patients tolèrent la pêche.
  • Les IgE spécifiques sont plus élevées pour les LTPs de rosacées, et les études d’inhibition croisées confirment une plus forte capacité de liaison des IgE de Pru p 3 que de cor a8.
  • Les propriétés biologiques potentielles de Pru p 3 et Pru av3 sont similaires mais plus forte pour les nsLTP que pour Cor a 8.

- Conclusion :

  • La réactivité croisée clinique des patients allergiques du pourtour méditerranéen est plus souvent attribuée à une sensibilisation primaire à Pru p 3 avec une réactivité croisée sérologique aux nsLTP.
  • A l’opposé de Cor a 8, les nsLTP des rosacées montrent une capacité de liaison plus forte et un potentiel allergénique plus important indiquant l’implication d‘un épitope différent.

Les auteurs ont étudié les LTP non spécifiques de patients allergiques à la pêche à la cerise et à la noisette en les comparants à Pru p 3.

Ils montrent que si les patients du pourtour méditerranéen se sensibilisent initialement à la pêche pour les autres patients allergiques à la noisette la sensibilisation initiale est différente.

Cette étude montre que l’allergologie moléculaire ne peut s’interpréter correctement qu’en tenant compte d’un profil de sensibilisation qui semble spécifique à chaque région en fonction de son environnement.

Cette notion confirme la place clé de l’allergologie à l’interface entre l’homme et la nature au sens large.

Mais cela prouve également qu’il faudrait connaitre pour chaque région le profil des sensibilisations pour interpréter correctement les résultats : ces études épidémiologiques ne sont faites pour l’instant qu’en Espagne et en Italie qui deviennent leaders en ce domaine.

Il serait indispensable que la France ne prenne pas trop de retard car alors, les médecins travailleraient avec des données qui ne seraient pas vraiment adaptées à leur population avec donc une imprécision croissante des résultats.