Est-il possible que les asthmatiques s’a…folates ?

vendredi 8 octobre 2010 par Dr Philippe Carré724 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Est-il possible que les asthmatiques s’a…folates ?

Est-il possible que les asthmatiques s’a…folates ?

Est-il possible que les asthmatiques s’a…folates ?

vendredi 8 octobre 2010, par Dr Philippe Carré

Atopie, asthme et fonction respiratoire en lien avec les folates et la vitamine B12 chez les adultes. : Thuesen, B. H., Husemoen, L. L. N., Ovesen, L., Jørgensen, T., Fenger, M., Gilderson, G. and Linneberg, A. (2010),

Atopy, asthma, and lung function in relation to folate and vitamin B12 in adults.

dans Allergy, 65 : 1446–1454. doi : 10.1111/j.1398-9995.2010.02378.x

- Contexte :

  • Des études récentes ont suggéré qu’un taux sérique de folates bas et une altération du métabolisme des folates soient des facteurs de risque potentiels pour le développement de l’asthme et des maladies atopiques, mais les résultats sont peu consistants.

- But de l’étude :

  • Analyser les relations entre la déficience des marqueurs des folates et de la vitamine B12 et les différents phénotypes d’asthme et d’atopie.

- Méthodes :

  • Un échantillon randomisé de 6784 personnes, d’une population générale, âgés de 30 à 60 ans ont participé à un examen de santé entre 1999 et 2001, et 4516 d’entre eux (66.6%) ont aussi participé à un examen de suivi 5 ans plus tard
  • Les examens incluaient une spiromètrie et des mesures des folates et de la vitamine B12 sériques, d’IgE spécifiques aux pneumallergènes, des IgE totales, et du génotypage du polymorphisme MTHFR-C677T – un marqueur génétique de l’altération du métabolisme des folates
  • Les informations concernant les apports alimentaires en folates et en B12, le diagnostic d’asthme, et les symptômes respiratoires étaient obtenues par questionnaires.

- Résultats :

  • Des taux sériques de folates bas et le génotype TT du polymorphisme MTHFR-C677 étaient associés à une prévalence augmentée d’asthme rapporté (OR 1.37, IC 95% 1.05-1.79 et OR 1.52, IC 95% 1.12-2.06, respectivement), et aux accès d’oppression respiratoire (OR 1.43, IC 95% 1.14-1.79 et OR 1.47, IC 95% 1.14-1.91 respectivement)
  • Aucune association significative n’a été trouvée avec la fonction respiratoire et les caractéristiques atopiques
  • Les taux sériques de vitamine B12 et les apports alimentaires de folates et de B12 n’étaient pas associés à l’asthme ou à l’atopie.

- Conclusions :

  • Les auteurs ont trouvé que deux marqueurs objectifs de déficit en folates étaient associés avec un asthme diagnostiqué par un médecin et des accès d’oppression respiratoire, mais pas avec la fonction respiratoire ou l’atopie.

Les liens entre nutrition et asthme ou atopie ont été évoqués ces dernières années, et l’hypothèse a été émise que des modifications des apports alimentaires en micronutriments pourraient avoir un impact sur leur développement.

Par ailleurs, on sait que la déficience en folates altère la réponse immune cellulaire, et pourrait être associée à l’atopie en inhibant le cycle de reméthylation de l’ADN, entraînant une altération de la balance TH1/TH2 ; les folates et la vitamine B12 interagiraient comme cofacteurs.

Enfin, le polymorphisme MTHFR-C677T de la méthylène-tétrahydrofolate réductase est associé à une diminution des folates et de la B12 ; ce polymorphisme a déjà été décrit comme associé à l’atopie chez des adultes Danois, suggérant un lien entre l’altération du métabolisme des folates et la sensibilisation allergique.

Les auteurs ont donc essayé d’approfondir cette relation en examinant l’association entre différents marqueurs des folates et de la vitamine B12 (taux sériques, apports alimentaires, polymorphisme génétique) et l’existence d’une atopie ou d’un asthme (spiromètrie, IgE totales et spécifiques des pneumallergènes) chez des sujets Danois adultes, à l’état basal (n=6784) et 5 ans plus tard (n=4516).

Les résultats montrent que :

  • des taux de folates abaissés et le génotype TT du polymorphisme MTHFR-C677 étaient associés à une prévalence augmentée d’asthme et d’accès d’oppression
  • aucun lien avec la fonction respiratoire ou les caractéristiques atopiques n’a été mis en évidence, y compris dans l’étude longitudinale à 5 ans
  • les taux sériques de vitamine B12 et les apports alimentaires de folates et de B12 n’étaient pas associés à l’asthme ou à l’atopie.

Il est donc confirmé que les sujets porteurs du génotypeTT ont des taux de folates significativement plus bas que les sujets porteurs du phénotype CC ou CT : le polymorphisme MTHFR-C667T peut donc être considéré comme un marqueur génétique du statut abaissé en folates. Le fait que l’association aux symptômes d’asthme ne soit pas confirmée par le résultat des explorations fonctionnelles respiratoires peut s’expliquer par le caractère très variable de l’obstruction bronchique dans l’asthme.

Le suivi à 5 ans n’a pas montré que les taux bas de folates prédisaient la survenue de modifications de l’atopie ou de la fonction respiratoire ; mais ces modifications sont souvent plus marquées chez les enfants, et l’utilisation de cohortes adultes dans ce contexte peut influer sur cette donnée. Par ailleurs, les résultats à 5 ans peuvent être biaisés par des différences entre les sujets ayant participé à cette étude et ceux qui n’ont pas participé qu’à l’étude initiale.

Cette étude nécessite certainement d’être confirmée avant de pouvoir conclure formellement au rôle des folates dans la pathogénie de la maladie asthmatique.