Lâchez la sœur à Rachid : elle n’est pas différente de lui !!

mardi 26 octobre 2010 par Dr Stéphane Guez372 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Lâchez la sœur à Rachid : elle n’est pas différente de lui !!

Lâchez la sœur à Rachid : elle n’est pas différente de lui !!

Lâchez la sœur à Rachid : elle n’est pas différente de lui !!

mardi 26 octobre 2010, par Dr Stéphane Guez

Patients allergiques à l’arachide et leurs frères et sœurs tolérants ont des différences importantes en IgG spécifiques à l’arachide mais de façon indépendante du typage HLA de classe II. : Dreskin SC, Tripputi MT, Aubrey MT, Mustafa SS, Atkins D, Leo HL, Song B, Schlichting D, Talwar H, Wang Q, Freed BM.

Division of Allergy and Clinical Immunology, Univ. of Colorado Denver, Aurora, CO, USA.

dans Clin Immunol. 2010 Sep 15

- Matériel et Méthode :

  • Les auteurs ont étudié 53 patients allergiques à l’arachide et 64 apparentés tolérant l’arachide avec :
    • mesure des IgE et IgG spécifiques de l’arachide,
    • détermination du typage HLA de classe II à haute résolution
    • et analyse des super types d’allèles DRB1

- Résultats :

  • Les IgE et IgG spécifiques de l’arachide sont élevés chez les patients allergiques à l’arachide (p<0.0001) mais sans stratification en fonction du typage HLA, des haplotypes ou des supertypes.
  • Il n’y a pas de différence significative pour le HLA II entre les patients allergiques et les apparentés tolérant l’arachide mais il y a une augmentation de fréquence du DRB1*0803 à la fois chez les apparentés dans les deux groupes d’enfants de mêmes parents par rapport aux témoins non apparentés.
  • De plus, les auteurs ont identifié 14 pairs d’apparentés pour lesquels les allergiques à l’arachide et les tolérants ont le même HLA de classe II et avec une augmentation des IgG anti arachide chez les patients allergiques à l’arachide (p<0.0001).

- Conclusion :

  • Bien que DRB1*0803 puisse identifier un sous-groupe de familles ayant un risque augmenté d’allergie vis-à-vis de l’arachide, les différences observées de la production d’immunoglobulines entre les patients allergiques à l’arachide et ceux qui sont tolérants sont indépendants du typage HLA de classe II.

Dans ce travail les auteurs ont démontré qu’il n’y a pas de différence de typage HLA de type II entre des patients allergiques à l’arachide et d’autres qui sont de la même famille mais non allergiques, avec cependant des taux différents d’IgG spécifiques.

Par ailleurs être DBR1*0801 serait un facteur de risque allergique à l’arachide.

Ce travail a voulu essentiellement confirmer des travaux publiés qui avaient avancé ces résultats mais dont la méthodologie ne permettait pas de les valider totalement.

Ces données confortent les résultats publiés et permettent de penser que la sensibilisation IgE à l’arachide se fait avant le switch IgE/IgG et n’est pas liée à une anomalie de présentation de l’antigène aux cellules lymphocytaires.