Peut-on mesurer au pif… l’oxyde nitrique chez l’enfant quel que soit l’âge : NO !

mercredi 8 décembre 2010 par Dr Philippe Carré445 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Peut-on mesurer au pif… l’oxyde nitrique chez l’enfant quel que soit l’âge : (...)

Peut-on mesurer au pif… l’oxyde nitrique chez l’enfant quel que soit l’âge : NO !

Peut-on mesurer au pif… l’oxyde nitrique chez l’enfant quel que soit l’âge : NO !

mercredi 8 décembre 2010, par Dr Philippe Carré

Taux d’oxyde nitrique nasal chez des enfants sains d’âge pré-scolaire. : Piacentini, G. L., Bodini, A., Peroni, D. G., Sandri, M., Brunelli, M., Pigozzi, R. and Boner, A. L. (2010),

dans Pediatric Allergy and Immunology, 21 : 1139–1145. doi : 10.1111/j.1399-3038.2010.00989.x

- Contexte :

  • L’évaluation de l’oxyde nitrique nasal (NOn) a été proposée comme outil de dépistage chez les enfants ayant une suspicion clinique de dyskinésie ciliaire primitive
    *Cependant, les valeurs normales ont été établies pour des enfants d’âge scolaire.

- Objectif :

  • Cette étude a été effectuée afin de déterminer les taux normaux de NOn chez des enfants d’âge préscolaire.

- Méthode :

  • Le NOn a été mesuré chez 300 enfants sains d’âge préscolaire, âgés de 1.5 à 7.2 ans
  • 250 d’entre eux ont été incapables de répondre aux critères des recommandations pour la mesure du NOn et ont été évalués en recueillant le flux d’air nasal de façon continue, avec un débit d’aspiration nasale constant pendant 30 secondes au cours d’une respiration calme
  • Pour les enfants qui étaient capables de coopérer, les concentrations moyennes de NOn étaient calculées selon les recommandations.

- Résultats :
- Une relation significativement statistique entre l’âge et le taux de NOn a été démontrée dans le groupe des enfants d’âge préscolaire (p< 0.001)

  • Une augmentation du NOn d’environ 100 ppb a été observée chez les enfants âgés de plus de 6 ans par rapport à ceux âgés de moins de 3 ans.

- Conclusions :

  • Cette étude présente une description des valeurs normales de NOn chez des enfants d’âge préscolaire
  • L’effet de l’âge et la présence éventuelle d’une rhinite et d’un ronflement doivent être pris en considération quand le taux de NOn est mesuré en pratique clinique, et notamment chez les enfants non coopérants.

Le NO est synthétisé par les cellules épithéliales de l’arbre respiratoire supérieur et inférieur, et les sinus paranasaux en sont le lieu privilégié au niveau des voies aériennes supérieures.

L’utilisation du NO nasal (NOn) a donc été proposée pour le suivi de certaines pathologies respiratoires chez l’enfant ; mais on sait que l’excrétion du NOn est diminuée chez les jeunes enfants par rapport aux enfants plus âgés et aux adultes.

Le but de cette étude était donc d’évaluer les taux normaux de NOn chez des enfants sains en-dessous de l’âge de 7 ans.

Les auteurs ont mesuré le taux de NOn chez 300 enfants sains d’âge âgés de 1.5 à 7.2 ans :

  • 250 d’entre eux ont été incapables de coopérer et le flux d’air nasal a été recueilli de façon continue
  • Pour les 50 autres les taux étaient calculés selon les recommandations.

Les résultats montrent que :

  • une relation significative entre le taux de NOn et l’âge a été mise en évidence dans le groupe des enfants d’âge préscolaire (p< 0.001) et une augmentation du NOn d’environ 100 ppb a été observée chez les enfants de plus de 6 ans par rapport à ceux de moins de 3 ans, chez les enfants non coopérants
  • une relation significative entre le taux de NOn et l’existence d’une rhinite ou d’un ronflement a été aussi constatée.

Cette étude souligne la nécessité de prendre en compte l’âge dans l’interprétation des taux de NO chez l’enfant, notamment chez ceux qui ne sont pas capables de coopérer pour les mesures, ce qui souligne la nécessité d’obtenir au maximum une coopération active de l’enfant.

Il faut souligner par ailleurs qu’il y avait une réduction moyenne de 115 ppb de NOn chez les enfants ayant une rhinite et de 150 ppb chez ceux ayant un ronflement ; ceci est en accord avec des données antérieures sur la diminution des taux de NOn en cas de sinusite chronique, peut-être par diminution de la ventilation des sinus, comme cela peut être le cas dans la rhinite et le ronflement.

Ce résultat rend compte de la nécessité de tenir compte dans l’interprétation des résultats des conditions nasales au moment de la mesure, notamment en cas d’infection des voies aériennes supérieures.