Nourris avec un vieux lait, le nourrisson vieillit mieux : reste à convaincre les mamans !!

mardi 14 décembre 2010 par Dr Stéphane Guez616 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Nourris avec un vieux lait, le nourrisson vieillit mieux : reste à (...)

Nourris avec un vieux lait, le nourrisson vieillit mieux : reste à convaincre les mamans !!

Nourris avec un vieux lait, le nourrisson vieillit mieux : reste à convaincre les mamans !!

mardi 14 décembre 2010, par Dr Stéphane Guez

Un lait non hydrolysé fermenté réduit les manifestations digestives et respiratoires des enfants ayant un fort risque allergique. : Morisset M, Aubert-Jacquin C, Soulaines P, Moneret-Vautrin DA, Dupont C.

Médecine Interne, Immunologie Clinique et Allergologie, CHU de Nancy, EA 3999 ’Allergic Diseases : Diagnostic and Therapy’, Nancy University, Nancy, France.

dans Eur J Clin Nutr. 2010 Nov 17.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été de déterminer les effets :
    • d’un lait fermenté non hydrolysé
    • contenant de bifidobacterium breve C50 et du streptococus thermophilus 065 tués par la chaleur (HKBBST)
  • sur l’incidence des manifestations allergiques survenant dans les 2 premières années de vie chez des enfants à haut risque allergique.

- Matériel et Méthode :

  • Il s’agit d’une étude multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée, incluant des enfants à haut risque d’atopie.
  • Les enfants ont reçu :
    • soit du HKBBST
    • soit une formule standard (SIF)
  • depuis la naissance jusqu’à l’âge de 1 an, et ont été suivis à 4, 12, et 24 mois après la naissance.
  • Des tests cutanés en pricks pour 6 aliments et 6 pneumallergènes ont été réalisés systématiquement et tous les effets cliniques indésirables ont été recueillis.
  • En cas d’effet indésirable de nature potentiellement allergique, le bilan allergologique pouvait comporter : tests cutanés en pricks, patch et dosage des IgE spécifiques.
  • Si une allergie au lait de vache (CMA) était suspectée, un test de provocation oral a été réalisé.

- Résultats :

  • Cette étude a inclus 129 enfants :
    • 63 ont été randomisés avec le SIF,
    • 66 avec l’HKBBST
  • L’utilisation du lait HKBBST ne modifie pas la proportion des CMA mais diminue :
    • la proportion des tests cutanés positifs en pricks (1.7% versus 12.5%, p = 0.03),
    • et l’incidence des manifestations potentiellement allergiques digestives (39 versus 63%, p = 0.01) et respiratoire (7 versus 21%, p = O.03) à 12 mois
    • ainsi que l’incidence des manifestations potentiellement allergiques à 24 mois (13 versus 35%, p = 0.01).

- Conclusions :

  • L’HKBBST diminue l’incidence des événements d’allure allergique chez les enfants ayant des antécédents familiaux d’atopie, durant les premiers mois de la vie et ce résultat se maintient après l’arrêt de cette formule.
  • La tolérance orale au lait de vache chez les enfants à haut risque d’atopie pourrait donc être améliorée par une formule de lait fermenté non hydrolysé.

Les auteurs ont étudié dans une population d’enfants à haut risque atopique les effets préventifs d’une alimentation par un lait fermenté versus un lait normal.

A 12 mois, il existe une différence significative sur la diminution des manifestations allergiques générales sans modifier l’incidence de l’allergie au lait de vache.

Ce travail très intéressant permet d‘envisager une alternative aux hydrolysats dans la prévention du développement de la maladie atopique chez les nourrissons à haut risque en raison d’antécédents allergiques familiaux.

Les auteurs ont démontré l’intérêt, dans une étude bien conduite, d’un lait fermenté par rapport à un lait habituel avec une diminution significative des manifestations allergiques en dehors de l’allergie au lait de vache.

Ce travail pourrait être une voie intéressante pour proposer de façon systématique des laits fermentés riches en probiotiques dans le cadre d’une prévention globale de la maladie atopique, chez tous les nourrissons à risque atopique élevé.

Et ce avec un coût bien moindre que les hydrolysats.