IgG4 : le piège à gogo des naïfs !!

jeudi 27 janvier 2011 par Dr Stéphane Guez1593 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > IgG4 : le piège à gogo des naïfs !!

IgG4 : le piège à gogo des naïfs !!

IgG4 : le piège à gogo des naïfs !!

jeudi 27 janvier 2011, par Dr Stéphane Guez

Les IgG4 spécifiques alimentaires n’ont pas de valeur diagnostique chez les patients allergiques ayant une urticaire chronique ou d’autres symptômes cutanés évocateurs d’allergie. : aAllergy Unit, Department of Internal Medicine, Azienda Istituti Ospedalieri C. Poma, Mantova, and
bAllergy Unit, Azienda Ospedale Maggiore, Verona, Italy

dans Int Arch Allergy Immunol 2011 ;155:52-56 (DOI : 10.1159/000318736)

- Introduction :

  • Le dosage des IgG4 spécifiques vis-à-vis des aliments est proposé aux patients par de nombreux laboratoires libéraux comme étant un moyen fiable de diagnostiquer une intolérance alimentaire.
  • Actuellement, il y a peu de données disponibles dans la littérature sur la réponse IgG4 aux allergènes alimentaires chez l’adulte.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont évalué l’utilité clinique du dosage des IgG4 spécifiques vis-à-vis des aliments chez des patients adultes ayant une suspicion d’allergie ou d’intolérance alimentaire.

- Matériel et méthodes :

  • Une série de 73 patients adultes ayant une suspicion d’allergie alimentaire et des manifestations cliniques d’urticaire chronique ou d’autres symptômes cutanés suspects d’être de nature allergique ont bénéficié d’un dosage d’IgG4 contre les allergènes alimentaires.
  • Un test de provocation oral en ouvert avec les aliments a été réalisé lors de résultats d’IgG4 positifs.
  • Tous les tests en ouverts positifs ont été suivis d’un contrôle avec un test en double aveugle contre placebo avec le même aliment.

- Résultats :

  • 45 patients (62%) ont des IgG4 positifs pour de multiples aliments, principalement : œuf, lait, caséine et blé.
  • Aucun des patients ayant un résultat d’IgG4 positif n’a eu de réaction aussi bien immédiate que retardée avec l’aliment correspondant.

- Conclusion :

  • Chez des patients adultes, le dosage des IgG4 n’a aucune utilité dans le diagnostic d’une allergie ou d’une intolérance alimentaire.
  • Le dosage des IgG4 ne devrait pas être pris en compte :
    • ni dans le diagnostic
    • ni dans le traitement
  • de patients ayant une affection cutanée évocatrice d’une allergie.

Les auteurs ont évalué chez 73 patients l’intérêt d’un dosage des IgG4 spécifiques aux aliments.

Dans les cas positifs un premier test de provocation suivi d’un second en double aveugle contre placebo en cas de positivité a été réalisé. Tous les patients IgG4 positifs ont un TPO négatif.

Le dosage des IgG4 n’a aucun intérêt.

Voici une étude capitale et très bien menée pour régler une escroquerie consistant à faire croire aux patients ayant une suspicion d’allergie que le dosage des IgG4 va permettre de poser un diagnostic fiable.

Les auteurs rappellent qu’il n’y a aucune donnée de la littérature pouvant soutenir l’intérêt de ce dosage pourtant proposé par de nombreux laboratoires.

Ce travail extrêmement bien mené sur le plan méthodologique confirme totalement le non intérêt de ce dosage. Il est important de constater le nombre élevé de patients ayant des IgG4 positives ce qui confirme indirectement que ces immunoglobulines ne reflètent en aucun cas une allergie mais bien au contraire certainement une bonne capacité de tolérance à ces mêmes aliments. D’ailleurs d’autres travaux ont montré l’effet protecteur de ces IgG4 en particulier comme marqueur d’efficacité de la désensibilisation aux hyménoptères.

Poursuivre ou recommander le dosage des IgG4 pour faire un diagnostic d’allergie ou d’intolérance alimentaire est donc un non sens, une escroquerie pour certains une faute médicale pour d’autres.