Le fin mot de l’épidémiologie de la rhinite et de l’asthme pour la Finlande.

vendredi 16 septembre 2011 par Dr Stéphane Guez424 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Le fin mot de l’épidémiologie de la rhinite et de l’asthme pour la (...)

Le fin mot de l’épidémiologie de la rhinite et de l’asthme pour la Finlande.

Le fin mot de l’épidémiologie de la rhinite et de l’asthme pour la Finlande.

vendredi 16 septembre 2011, par Dr Stéphane Guez

La rhino-conjonctivite allergique double le risque d’apparition d’un asthme. Résultats d’une étude portant sur une population d’Helsinki en Finlande. : P. Pallasaho, M. Juusela, A. Lindqvist, A. Sovijärvi, B. Lundbäck, E. Rönmark

dans Respiratory Medicine - October 2011 (Vol. 105, Issue 10, Pages 1449-1456, DOI : 10.1016/j.rmed.2011.04.013)

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier :
    • l’incidence de la rhino conjonctivite allergique et de l’asthme,
    • et d’évaluer la rhino conjonctivite allergique (RCA) comme facteur de risque de développer un asthme.

- Matériel et Méthode :

  • Il s’agit d’une étude réalisée sur un suivi de 11 ans.
  • A l’origine, la population a été randomisée, avec une cohorte de 8000 habitants d’Helsinki âgés de 20 à 69 ans en 1996.
  • Les participants du premier questionnaire par la poste, soit 6062 sujets, ont été invités à participer à l’étude de suivi, et 4302 (78%) ont répondus parmi 5484 sujets retrouvés en 2007.

- Résultats :

  • L’incidence cumulée de l’asthme de 1996 à 2007 à un taux annuel d’incidence de 3.7/1000/an.
  • Après exclusion des sujets avec un traitement d’asthme ou un diagnostic de bronchite chronique ou de BPCO en 1996,
    • l’incidence cumulée décroit à 3.5% (incidence de 3.2/1000/an)
    • et à 2.7% (incidence de 2.5/1000/an) lorsqu’on élimine également ceux qui rapportent un wheezing ou un essoufflement lors de l‘année 1996.
  • Une rémission de l’asthme est observée chez 43 patients et est de 16.9% sur les 11 ans.
  • L’incidence cumulée de la RCA sur les 11 ans est de 16.9% correspondant à une incidence de 16.8/1000/an, et une rémission cumulative de 18.1%.
  • L’incidence de la RCA est significativement plus basse chez les gens qui ont vécu à la campagne ou dans une ferme durant les 5 premières années de vie, mais ce résultat n’est pas vrai pour l’asthme.
  • Dans une analyse multi variée, vivre dans une ferme durant les 5 premières années de vie est un facteur de protection pour le développement d’une RCA, avec un OR de 0.75 (IC95% 0.57 – 0.99)
  • La RCA est un facteur de risque indépendant pour l’incidence d’un asthme, avec un OR de 2.15 (IC95% 1.54 – 3.02).
  • Dans la cohorte, la prévalence de la RCA augmente de 38% en 1996 à 40.9% en 2007, l’asthme diagnostiqué par un médecin de 6.8% à 9.4%, alors que les fumeurs actuels diminuent de 31.3% à 23.3%.

- Conclusion :

  • L’incidence de la RCA est plus élevée que dans les études initiales, alors que l’incidence de l’asthme est à un taux identique, l’ensemble étant significativement plus élevé chez les femmes :
  • La RCA double le risque de voir apparaitre un asthme.

Dans ce travail épidémiologique portant sur le suivi à 11 ans d’une cohorte de sujets vivant à Helsinki, les auteurs démontrent qu’il y a bien une augmentation de l’incidence de la rhinite allergique et non de l’asthme ; la rhinite allergique multiplie par deux le risque de développer un asthme.

Ce travail donne des chiffres intéressants qui confortent l’expérience des consultations allergologiques.

Il y a bien une forte augmentation de l’incidence de la rhinite allergique (40% !!) qui est très clairement un facteur de risque de développer un asthme.

Par contre l’incidence de l’asthme ne varie pas durant ces 11 années, stable autour de 9%. Parallèlement il y a une diminution des fumeurs.

La rhinite allergique devient donc bien un problème de santé publique.