La pèche aux allergènes de la crevette ne fait que commencer.

jeudi 3 novembre 2011 par Dr Stéphane Guez290 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > La pèche aux allergènes de la crevette ne fait que commencer.

La pèche aux allergènes de la crevette ne fait que commencer.

La pèche aux allergènes de la crevette ne fait que commencer.

jeudi 3 novembre 2011, par Dr Stéphane Guez

L’allergie à la crevette chez les adultes italiens : une étude multicentrique montrant une forte prévalence de la sensibilité à de nouveaux allergènes de fort poids moléculaire. : R. Aseroa, G. Mistrellob, S. Amatob, R. Arianod, G. Colomboc, M.E. Contee, M. Crivellarof, M. De Carlig, F. Della Torreh, F. Emilianii, F. Lodi Rizzinij, R. Longok, D. Macchial, P. Minalem, F. Murzillin, F. Nebioloo, O. Querciai, G.E. Sennae, D. Villaltap

aAmbulatorio di Allergologia, Clinica San Carlo, Paderno Dugnano,
bLofarma SpA and
cAllergy and Immunology Department, IRCCS Fondazione San Raffaele del Monte Tabor, Milan,
dOspedale di Bordighera, Bordighera,
eU.O. Allergologia, Azienda Ospedaliera, Verona,
fServizio di Allergologia, Dipartimento di Medicina Ambientale e Salute Pubblica, Università di Padova, Padova,
gDipartimento di Medicina Interna, Az Ospedaliero-Universitaria Santa Maria della Misericordia, Udine,
hI.N.R.C.A.-I.R.C.C.S. U.O.C. Pneumologia generale, U.O. Allergologia, Casatenovo,
iAzienda Ospedaliera, Faenza,
jS.S.V.D. Allergologia – Spedali Civili, Brescia,
kAzienda Sanitaria Provinciale, Vibo Valenzia,
lU.O. Allergologia Immunologia Clinica, Azienda Sanitaria, Firenze,
mDipartimento di Allergologia, Ospedale San Martino, Genova,
nUO Allergologia, Ospedale S.S. Filippo e Nicola, Avezzano,
oAmbulatorio di Allergologia e Immunologia, AO Ordine Mauriziano, Torino, and
pAllergologia e Immunologia Clinica, Dipartimento di Medicina di Laboratorio, A.O. ‘S. Maria degli Angeli’, Pordenone, Italy
Address of Corresponding Author

dans Int Arch Allergy Immunol 2012 ;157:3-10 (DOI : 10.1159/000324470)

- Introduction :

  • La crevette est une cause fréquente d’allergie alimentaire de part le monde.
  • A coté des tropomyosines, de nombreux autres allergènes ont été récemment décrits.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont étudié quels allergènes sont impliqués dans l’allergie aux crevettes chez les adultes italiens.

- Matériel et Méthode :

  • Les sérums de 116 patients allergiques à la crevette ont été sélectionnés dans 14 centres d’allergologie italiens et étudiés.
  • Des tests cutanés aux acariens des poussières de maisons (P de M) ainsi que des mesures des taux d’IgEs Pen a 1 et vis-à-vis de l’extrait total de crevette ont été réalisés.
  • Tous les sera ont eut une analyse en immunoblot vis-à-vis de la crevette, et des études d’inhibition de RAST ont été réalisé avec des extraits d’acariens de P de M comme inhibiteurs pour quelques sérums Pen a 1 négatif.

- Résultats :

  • Les immunoblots montrent une grande variabilité.
  • La réactivité IgE à la bande de 30 kDa (tropomyosine) a été trouvée dans moins de 50% des cas, et une réactivité pour la bande 67 kDA et de plus de 90 kDA est fréquente.
  • Plusieurs réactivités vis à vis des bandes : 14-18, 25, 43-50 autour de 60 et autour de 80 ont été détectés.
  • Plusieurs patients ont des antécédents de réactions cliniques systémiques après absorption de crevettes indépendamment de la protéine allergénique pertinente.
    - Une réactivité IgE vis-à-vis de Pen a 1 a été détectée dans le sérum de 46 (41%) patients.
  • La réactivité cutanée aux acariens de la P de M a été notée chez 43 patients sur 61 (71%) Pen a 1 négative et les études d’inhibition montrent que la pré incubation avec des extraits d’acariens de P de M induit un affaiblissement important du signal au niveau de la bande de plus de 67 kDa.

- Conclusion :

  • De nombres allergènes autres que la tropomyosine sont impliqués dans l’allergie à la crevette chez des patients adultes italiens.
  • Quelques allergènes de haut poids moléculaire non décrits jusqu’ici semblent particulièrement pertinents dans cette population et leur réactivité croisée avec les acariens de la P de M en font de nouveaux pan allergènes potentiels des invertébrés.

Dans cette étude d’adultes italiens allergiques à la crevette, les auteurs démontrent que la tropomyosine n’est pas l’allergène le plus fréquent et qu’il existe de très nombreux autres allergènes impliqués et pertinents qui par ailleurs sont inhibés par les acariens de la P de M en faisant ainsi de nouveaux panallergènes potentiels.

Ce travail est très intéressant et important et va certainement être développé par cette même équipe dans les mois à venir.

Cela fait longtemps que la pratique clinique évoque d’autres allergènes importants de la crevette en dehors de la tropomyosine. En effet il y a de nombreux patients allergiques sévères à la crevette qui n’ont pas une positivité IgE à Pen a 1. Et beaucoup de patients ont un test cutané positif à la crevette native alors même que la biologie est prise en défaut.

Cette étude confirme qu’il y a de nombreux allergènes importants dans la crevette et, ce qui est très intéressant, avec une réactivité croisée avec les acariens.

L’allergologie moléculaire va donc permettre de mieux caractériser les allergies de nos patients et de mieux comprendre le lien entre acarien et crevette.

Un des problèmes que devra résoudre cette équipe est le grand nombre d’espèces de crevettes actuellement consommées avec certainement une grande variabilité en termes d’allergènes.

Une autre question est également de savoir si certains de ces allergènes sont modifiés par la cuisson expliquant parfois une grande variabilité dans les manifestations cliniques chez certains patients.

Il est donc probable que ces nouveaux outils biologiques moléculaires ne seront pas disponibles rapidement et que les tests cutanés sont encore le meilleur moyen diagnostique de l’allergie à la crevette.