Ya encore du bouleau pour venir à bout de l’allergie aux fagales !!

vendredi 6 janvier 2012 par Dr Stéphane Guez369 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Ya encore du bouleau pour venir à bout de l’allergie aux fagales (...)

Ya encore du bouleau pour venir à bout de l’allergie aux fagales !!

Ya encore du bouleau pour venir à bout de l’allergie aux fagales !!

vendredi 6 janvier 2012, par Dr Stéphane Guez

Les allergènes Bet v1-like de plusieurs espèces de fagales peuvent sensibiliser les patients atopiques. : M. Hauser1,†, C. Asam1,†, M. Himly1, P. Palazzo2, S. Voltolini3, C. Montanari4, P. Briza5, M. L. Bernardi2, A. Mari2, F. Ferreira1, M. Wallner1,

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 41, Issue 12, pages 1804–1814, December 2011

- Introduction :

  • Dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord, le pollen de fagale représente la principale cause des pollinoses de l’hiver et du printemps.
  • Parmi les fagales, les allergies polliniques sont fortement associées aux bétulacées et aux arbres de la famille des fagales.
  • Il est largement accepté que les allergies aux pollens de fagales sont initiées par une sensibilisation contre Bet v 1, le pollen majeur du bouleau, bien que de nombreuses preuves s’accumulent concernant la sous-estimation de l’effet allergénique d’autres molécules de type Bet v 1-like.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier le potentiel allergénique des pollens allergisants cliniquement les plus importants du bouleau, aulne, noisetier, charme, charme-houblon, chêne, hêtre et châtaigner.

- Matériel et Méthode :

  • Pour obtenir l’ensemble du spectre des allergènes, les 3 extraits non disponibles des membres de la famille Bet v 1-like du charme : Ost c 1, du châtaigner : Cas s 1 et du hêtre : Fag s 1 ont été préalablement identifiés dans les extraits respectifs de pollens, cloné et produits de façon recombinante (E Coli).
  • De même que les recombinants Bet v 1, Aln g 1, Car b 1, Cor a 1 et Que a 1, les molécules ont été caractérisées :
    • sur le plan physico-chimique,
    • sur le plan fonctionnel par une étude de libération des médiateurs
    • et la réactivité croisée IgE a été évalué par des tests d’inhibition sur ELISA et Puce ISAC.

- Résultats :

  • Tous les allergènes présentent la structure secondaire typique des molécules Bet v 1-like, et elles sont toutes capables de lier les IgE des patients allergiques aux fagales.
  • Une forte liaison IgE a été observée avec les bétuloïdées et les allergènes des coryloïdées, alors que la réactivité croisée entre ces 2 sous-familles est limitée comme le montre les études d’inhibition.
  • Inversement, la liaison des IgE aux membres de la famille des fagacées est fortement inhibée par une pré-incubation des sérums avec les allergènes de la sous famille des bétulacées.

- Conclusions et Implication clinique :

  • Ces données suggèrent que les allergènes Bet v 1 like de la sous famille des bétuloïdées et des coryloïdées doivent avoir le même potentiel d’induction d’IgE avec différentes spécificités, alors que la réaction allergique aux allergènes des fagacées est le résultat d’une réactivité croisée.

Dans ce travail, les auteurs démontrent que la sensibilisation primaire à Bet v 1 n’est pas seulement secondaire au bouleau mais également aux allergènes majeurs bet v 1-like des sous-familles d’arbres des bétuloïdées et des coryloïdées, alors que les allergies secondaires aux autres fagales reposent sur une réactivité croisée.

Il s’agit d’un important travail à la fois fondamental et clinique puisque les équipes italiennes et autrichiennes ont d’abord produit des recombinants caractéristiques des allergènes majeurs Bet v 1-like pour des espèces n’ayant pas actuellement d’outils diagnostics.

Ils ont également vérifié la capacité de ces recombinants à activer les basophiles de patients allergiques.

Ensuite des études d’inhibition à l’aide de sérums provenant de 3 populations différentes de patients ont permis d’identifier le pollen et donc l’allergène responsable de la sensibilisation primaire.

En effet les patients provenaient soit de Gêne soit de Rome : pas d’exposition au bouleau, et essentiellement au charme-houblon pour Gêne, soit de Vienne : exposition au bouleau.

Ainsi il n’est pas suffisant de seulement supprimer l’exposition au pollen de bouleau pour éliminer la sensibilisation primaire à Bet v 1