Faut il préconiser les housses à matelas anti-acariens ?

lundi 23 janvier 2012 par Dr Céline Palussière2510 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Acariens > Faut il préconiser les housses à matelas anti-acariens ?

Faut il préconiser les housses à matelas anti-acariens ?

Faut il préconiser les housses à matelas anti-acariens ?

lundi 23 janvier 2012, par Dr Céline Palussière

Les 8 années de suivi de l’étude interventionnelle PIAMA évaluant l’effet des housses à matelas imperméables aux acariens. : Gehring, U.1 ; de Jongste, J. C.2 ; Kerkhof, M.3 ; Oldewening, M.1 ; Postma, D.4 ; van Strien, R. T.5 ; Wijga, A. H.6 ; Willers, S. M.1 ; Wolse, A.1 ; Gerritsen, J.7 ; Smit, H. A.8 ; Brunekreef, B.

dans Allergy, Volume 67, Number 2, 1 February 2012 , pp. 248-256(9)

- Contexte :

  • Une exposition à des niveaux élevés d’allergènes d’acariens est associée au risque de développer une sensibilisation allergique aux acariens, elle même facteur de risque d’apparition de l’asthme de la rhinite, de la dermatite allergique.
  • Nous avons étudié l’effet d’une intervention précoce, grâce à des housses à matelas imperméables aux acariens, sur les taux d’allergènes d’acariens et sur le développement de l’asthme et de l’allergie aux acariens, au cours des 8 premières années de vie.

- Méthodes :

  • Des enfants à risque élevé (mère allergique) ont été recrutés avant la naissance et répartis aléatoirement en deux groupes, recevant une housse imperméable aux allergènes d’acariens (n=416 ) ou une housse à matelas placébo (n=349), ou n’ont eu aucune intervention (n=472).
  • L’asthme et les allergies ont été évalués annuellement par questionnaire.
  • Les Immunoglobulines E spécifiques et l’hyper-réactivité bronchique ont été déterminés à l’âge de 8 ans.
  • Des échantillons de poussière de matelas recueillis à différents moments ont été analysés vis à vis des allergènes d’acariens.

- Résultats :

  • A l’âge de 8 ans, les niveaux d’allergènes d’acariens Der f 1, mais non Der p 1, étaient inférieurs dans le groupe ayant une housse active par rapport au groupe placébo.
  • Dans les différentes analyses de mesures, nous avons mis en évidence un risque d’asthme temporairement diminué à l’âge de 2 ans dans le groupe intervention comparativement au groupe placébo, ainsi qu’une association temporaire entre une forte exposition aux allergènes d’acariens à l’âge de 3 mois et les symptômes d’asthme.

- Conclusions :

  • L’intervention précoce avec des housses à matelas imperméables aux acariens est efficace dans la réduction de l’exposition à Der f 1.
  • Ceci ne réduit que temporairement le risque de symptômes d’asthme et ne réduit pas le risque de rhume des foins, d’eczéma, ni même la sensibilisation allergique.

Les conseils d’éviction prennent une place importante dans la consultation en allergologie. Les conseils ciblés permettent de pouvoir agir sur l’environnement du patient, afin de limiter les symptômes et donc le recours aux médicaments. Indispensable !

Oui mais quels conseils donner ? Cette étude s’intéresse aux housses anti-acariens : faut il ou non les préconiser ?

On peut tout d’abord saluer la méthodologie de l’étude, qui a été prospective, sur 8 ans, dans un domaine peu exploré car ne reposant pas sur l’industrie pharmaceutique. Elle a été menée par une équipe néerlandaise spécialisée dans la mise en évidence des facteurs de risque de l’asthme, en particulier la pollution.

Environ 1000 enfants à risque d’atopie ont reçu ou non une housse à matelas anti-acariens. Pendant les 8 ans de l’étude, les taux de Der f 1 et Der p 1 étaient mesurés, et les familles répondaient à des questionnaires permettant d’évaluer les symptômes d’atopie des enfants, en particulier de l’asthme.

Pas d’examen clinique toutefois, et pas de tests cutanés : les allergies sont dépistées par recherche d’IgE spécifiques... Dommage, il y a certainement là des sources de biais par imprécision du diagnostic.

Les résultats ne sont guère probants : avec les housses anti-acariens, seuls les taux de Der f 1 étaient significativement diminués et non Der p 1. Cette diminution était associée à un risque d’asthme inférieur à l’âge de 2 ans, effet positif qui ne se retrouve pas au terme de l’étude.

Les sensibilisations aux acariens n’étaient pas différentes entre les différents groupes.

Quand on connait le prix des housses à matelas anti-acariens, et l’effort que cela demande aux familles, cette étude permet donc d’adapter les conseils d’éviction.

Aérer, faire la poussière, changer les draps : oui. Investir dans une housse à matelas : non.