Immunothérapie sublinguale et grossesse : pas de risque, bébé ne ressemblera pas à un acarien géant.

vendredi 20 avril 2012 par Dr Stéphane Guez1059 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Immunothérapie sublinguale et grossesse : pas de risque, bébé ne ressemblera (...)

Immunothérapie sublinguale et grossesse : pas de risque, bébé ne ressemblera pas à un acarien géant.

Immunothérapie sublinguale et grossesse : pas de risque, bébé ne ressemblera pas à un acarien géant.

vendredi 20 avril 2012, par Dr Stéphane Guez

Une étude prospective sur la sécurité de l’immunothérapie par voie sublinguale chez la femme enceinte. : Shaikh WA, Shaikh SW.

A prospective study on the safety of sublingual immunotherapy in pregnancy.

dans Allergy 2012 ; DOI:10.1111/j.1398-9995.2012.02815.x.

- Introduction :

  • L’objectif de cette étude a été de déterminer la sécurité de l’immunothérapie par voie sublinguale (ISL) chez la femme enceinte, ce qui n’a pas encore été fait.

- Matériel et Méthode :

  • 155 patients ont suivie une ISL avec :
    • soit des acariens de poussières de maison (D Farinae)
    • soit un mélange de 5 allergènes
  • durant 185 grossesses.
  • 24 patients ont reçus cette ISL durant le premier mois de la grossesse.
  • Les données de suivi ont été analysées en fonction des complications suivantes : -**avortement,
    • mortalité prénatale,
    • prématurité,
    • toxémie et malformations congénitales.
  • 2 groupes contrôles n’ont pas reçu d’ITS : groupe A (85) patients ont reçu du budésonide 400 μg deux fois par jour et le groupe B (40) patients ont reçu du salbutamol en inhalation.
  • Les 3 groupes ont appliqués les mesures d’éviction appropriées.

- Résultats :

  • 6 ans de suivi des données dans le groupe qui suit l’ISL ont révélé :
    • une incidence plus faible des complications par rapport à la population générale, -**et une incidence de complications plus importantes dans les 2 groupes contrôles.

- Conclusion :

  • Cette étude indique que l’ISL est sans danger durant la grossesse et qu’il n’y a pas de risque à initier un traitement pour la première fois chez une femme qui est enceinte.

Dans ce travail prospectif les auteurs ont suivi des patientes au cours de leurs grossesses.

Ils démontrent qu’il n’y a pas de complications lors du suivi d’une ISL pendant la grossesse et qu’il n’y a pas de risque non plus à mettre en route une désensibilisation par voie sublinguale lors du début d’une grossesse.

Voici en effet un travail qui était nécessaire pour confirmer qu’il n’y a pas de contre-indication à poursuivre une ISL lors de la grossesse, et cela d’autant que par contre certains traitements médicamenteux en particulier les corticoïdes par voie générale sont à proscrire.

Encore plus intéressant, le suivi de femmes qui ont débuté leur traitement en même temps que leur grossesse montre qu’il n’y a pas non plus d’effet tératogène lié à l’ISL.

Inversement il y a plus de complications dans les groupes témoins qui ont eu recours à des traitements classiques de l’asthme comme les corticoïdes inhalés et/ou les béta2mimétiques.