Hyménoptères : les 4 raisons d’avoir très peur !!

mercredi 6 juin 2012 par Dr Stéphane Guez1434 visites

Accueil du site > Allergènes > Venins > Hyménoptères : les 4 raisons d’avoir très peur !!

Hyménoptères : les 4 raisons d’avoir très peur !!

Hyménoptères : les 4 raisons d’avoir très peur !!

mercredi 6 juin 2012, par Dr Stéphane Guez

Paramètres surestimés et sous-estimés dans l’anaphylaxie sévère aux hyménoptères : médicaments cardio-vasculaires et absence d’urticaire/angioedème. : Johanna Stoevesandt, Johannes Hain, Andreas Kerstan, Axel Trautmann

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - 03 May 2012 (10.1016/j.jaci.2012.03.024)

- Introduction :

  • L’anaphylaxie sévère dans l’allergie aux hyménoptères a pu être associée à un certain nombre de facteurs de risque incluant l’élévation du taux de base de la tryptase (BST), l’âge avancé, des affections concomitantes et des médicaments concomitants.

- Objectif de l’étude :

  • Le but de ce travail a été d’évaluer les indicateurs et les facteurs de risque d’une anaphylaxie sévère aux piqures d’hyménoptères avec une attention particulière sur les détails liés à la réaction à la piqure et les médicaments associés.

- Matériel et Méthode :

  • Il s’agit d’une étude de cohorte observationnelle réalisée dans un seul centre, et qui a inclus 657 patients consécutifs remplissant tous les critères d’une immunothérapie aux venins d’hyménoptères.
  • La sévérité de l’anaphylaxie induite par les piqures a été analysée en relation avec les facteurs de risque du patient :
    • âge,
    • sexe,
    • conditions cardio-pulmonaires préexistantes
  • et aussi les détails liés à la réaction à la piqure :
    • insecte coupable,
    • localisation de la piqure,
    • intervalle de temps avec le début de symptômes,
    • présence ou absence de lésion cutanée.
  • La BST a été déterminée dans un sous-groupe de patients ayant une anaphylaxie modérée à sévère.

- Résultats :

  • 4 indicateurs et facteurs de risque significatifs d’anaphylaxie sévère ont été identifiés (p<0.001) :
    • l’élévation de la BST,
    • l’absence d’urticaire ou d’angioedème lors de l’anaphylaxie,
    • un intervalle de temps de moins de 5 minutes entre la piqure et le début des symptômes,
    • et l’âge avancé (sénior).
  • L’absence d’urticaire et ou d’angioedème est significativement liée à une élévation de la BST (p = 0.02).
  • Il n’a pas été identifié de relation entre la sévérité de l’anaphylaxie et des comorbidités ou des prises de médicaments cardiovasculaires.

- Conclusions :

  • L’absence d’urticaire et/ou d’angioedème est un indicateur d’anaphylaxie sévère et possiblement de mastocytose, nécessitant la réalisation d’un dosage de la tryptase.
  • Les données de l’étude ne mettent pas en évidence un lien entre l’aggravation d’une anaphylaxie induite par les hyménoptères et la prise concomitante de bétabloquants ou d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine.

Les auteurs ont identifié les facteurs de risque d’une anaphylaxie sévère lors d’une piqure d’hyménoptère.

Il y a 4 critères de gravité :
- une anaphylaxie sans urticaire ni angioedème,
- un taux augmenté de tryptase,
- l’âge
- un intervalle court entre piqure et anaphylaxie.
- Un bétabloquant ou un IEC ne sont pas des facteurs de risque.

Ce travail intéressant remet en question des idées reçues en particulier concernant le risque d’une anaphylaxie plus sévère en cas de prise concomitante d’un bétabloquant ou d’un IEC. Ce risque n’est pas retrouvé dans cette série de patients mais provenant d’un seul centre d’allergologie.

Par contre on trouve la notion du risque lié à une tryptase augmentée c’est-à-dire dans ce travail un taux supérieur à 11,4.

Une autre notion intéressante est l’anaphylaxie sans signe cutané, description clinique assez fréquente avec les histoires d’anaphylaxie au frelon asiatique.

L’âge est également un facteur de risque qui semble indépendant d’une notion de comorbidités associées puisque celles ci ne sont pas retrouvées comme des facteurs de risque.

Il faut donc maintenant relativiser les prises de médicaments cardiovasculaires de nos patients allergiques au venin d’hyménoptère et faire par contre systématiquement une tryptasémie.