Le nez fait tousser…

lundi 8 octobre 2012 par Dr Geneviève DEMONET1273 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Le nez fait tousser…

Le nez fait  tousser…

Le nez fait tousser…

lundi 8 octobre 2012, par Dr Geneviève DEMONET

Relation entre rhinite et toux nocturne chez l’enfant d’âge scolaire : Higuchi, O., Adachi, Y., Itazawa, T., Ito, Y., Yoshida, K., Ohya, Y., Odajima, H., Akasawa, A. and Miyawaki, T. (2012),

Relationship between rhinitis and nocturnal cough in school children.

dans Pediatric Allergy and Immunology, 23 : 562–566. doi : 10.1111/j.1399-3038.2012.01309.x

- Contexte :

  • La relation entre rhinite, asthme et toux nocturne est complexe.

- Méthodes :

  • Pour évaluer si la rhinite est un facteur de risque important de toux nocturne et si cet effet est indépendant de l’asthme nous avons analysé les données collectées à l’aide du questionnaire de l’Etude Internationale sur l’Asthme et les Allergie chez l’Enfant (ISAAC) dans une étude nationale de population.
  • Un enfant ayant eu une toux sèche pendant la nuit dans les 12 derniers mois en l’absence de rhume a été considéré comme ayant une toux nocturne.

- Résultats :

  • Après avoir exclu 11 475 dossiers incomplets, les données de 136 506 enfants ont été analysées.
  • La toux nocturne était significativement plus fréquente chez les enfants ayant une rhinite actuelle que chez les enfants n’ayant pas de rhinite.
  • L’association entre rhinite et toux nocturne était significative chez les enfants ayant un asthme actuel (OR ajusté [IC 95%] : 2.26 [2.00–2.56] chez les enfants âgés de 6–7 ans, 1.90 [1.58–2.30] chez ceux âgés de 13–14 ans, et 1.86 [1.60–2.19] chez ceux âgés de 16–17 ans) ; cette association était même plus grande parmi les enfants n’ayant pas d’asthme (OR ajusté [IC95%] : 3.65 [3.36–3.97] chez les enfant âgés de 6–7 ans, 3.05 [2.79–3.32] chez ceux âgés de 13–14 ans, et 2.69 [2.51–2.88] chez ceux âgés de 16–17 ans).

- Conclusions :

  • Il existe une association étroite entre la rhinite et la toux nocturne chez le jeune enfant et jusqu’à l’adolescence ; cet effet est indépendant de l’asthme.
  • Les voies aériennes devraient toujours être examinées chez les enfants ayant une toux nocturne.

La toux nocturne de l’enfant est responsable de troubles du sommeil et empoisonne la vie de l’enfant mais aussi de ses parents…

La prévalence de cette toux nocturne, en dehors des épisodes d’infections saisonnières, augmente parallèlement à celle de l’asthme.

L’asthme n’est cependant pas la seule cause respiratoire de toux nocturne chez l’enfant.

C’est ce que nous rappelle une étude menée au Japon sur une vaste population d’enfants âgés de 6 à 17 ans.

Près de 140 000 questionnaires ont été analysés : 12 à 13% des enfants présentaient une toux nocturne dont un tiers avaient à la fois toux nocturne et asthme.

Une association a été mise en évidence entre l’existence d’une rhinite et de la toux nocturne que les enfants aient un asthme ou non. Le sexe et l’existence ou non d’une obésité n’ont pas modifié cette association.

La rhinite est donc un facteur de risque de toux nocturne indépendant de l’asthme.
Le réflexe de toux pourrait être stimulé par les sécrétions descendants du nez jusqu’au larynx.

D’où l’importance d’examiner le nez des enfants qui toussent la nuit…