Les garçons asthmatiques rongent plus leur os que les filles.

jeudi 18 octobre 2012 par Dr Philippe Carré1118 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Les garçons asthmatiques rongent plus leur os que les filles.

Les garçons asthmatiques rongent plus leur os que les filles.

Les garçons asthmatiques rongent plus leur os que les filles.

jeudi 18 octobre 2012, par Dr Philippe Carré

Utilisation des corticoïdes et accrétion minérale osseuse chez les enfants asthmatiques : modification par la vitamine D. : Sze Man Tse, H. William Kelly, Augusto A. Litonjua, Mark L. Van Natta, Scott T. Weiss, Kelan G. Tantisira, Childhood Asthma Management Program Research Group

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - July 2012 (Vol. 130, Issue 1, Pages 53-60.e4, DOI : 10.1016/j.jaci.2012.04.005)

- Contexte :

  • Les effets secondaires des corticoïdes sur l’accrétion minérale osseuse (AMO) sont bien documentés
  • La déplétion en vitamine D, condition fréquente dans la population infantile, a été associée aussi à une baisse de la densité minérale osseuse (DMO).

- Objectif :

  • Déterminer si les enfants asthmatiques qui ont des taux de vitamine D abaissés ont plus de susceptibilité aux effets négatifs des corticoïdes sur la DMO au cours du temps.

- Méthodes :

  • Les enfants âgés de 5 à 12 ans ayant un asthme léger à modéré qui participaient au Programme de Prise en charge de l’Asthme Infantile (CAMP) ont été suivis pendant une moyenne de 4.3 ans
  • Les doses totales de corticoïdes inhalés et de corticoïdes oraux (CO) ont été recueillies, les taux de 25-hydroxy-vitamine D3 sérique ont été mesurés au début de l’étude, et des clichés radiologiques par absorptiomètrie à double-énergie du rachis lombaire ont été réalisés
  • Les taux annuels d’AMO ont été définis comme suit : [(AMO à 4 ans de suivi – DMO basale) / 4 ans].

- Résultats :

  • L’AMO a été calculée chez 780 sujets
  • Chez les garçons, les taux de vitamine D basale modifiaient de façon significative la relation entre les CO et l’AMO (vitamine D x interaction CO, p = 0.023)
  • La stratification par taux de vitamine D montrait une diminution de l’AMO avec une utilisation accrue de CO, uniquement chez les garçons ayant une insuffisance en vitamine D (p<0.001)
  • Comparativement aux garçons ayant des taux de vitamine D suffisants, ceux ayant des taux insuffisants de vitamine D et exposés à plus de deux cures de corticoïdes par an avaient deux fois plus de baisse de leur niveau d’AMO (comparativement aux garçons qui n’étaient pas exposés aux corticoïdes).

- Conclusions :

  • Les niveaux de vitamine D modifiaient de façon significative l’effet des CO sur l’AMO chez les garçons
  • Des recherches complémentaires sont nécessaires pour étudier si la supplémentation en vitamine D chez les enfants ayant un asthme mal contrôlé pourrait apporter des bénéfices sur l’état osseux.

La masse minérale osseuse est un élément déterminant du métabolisme osseux, et l’accrétion osseuse (c’est-à-dire la minéralisation du tissu ostéoïde) se poursuit dans l’enfance et l’adolescence ; les facteurs affectant l’AMO (définie par la modification de la DMO) au cours de la croissance sont donc importants, et parmi eux le rôle du métabolisme de la vitamine D est primordial.

Les effets secondaires des corticoïdes sur l’état osseux sont aussi bien connus ; ceci est particulièrement important chez les enfants asthmatiques qui sont exposés de façon habituelle aux corticoïdes inhalés qui sont le traitement de base de l’asthme, et parfois aux corticoïdes oraux lors des exacerbations.

Considérant que l’insuffisance en vitamine D et l’utilisation des corticoïdes peuvent avoir des effets délétères sur la DMO, les auteurs ont émis l’hypothèse que les enfants ayant des taux de vitamine D abaissés pourraient être plus susceptibles aux effets osseux délétères des corticoïdes au cours du temps. Ils ont analysé les effets conjoints des taux de vitamine D et de l’utilisation des corticoïdes sur l’AMO chez 780 enfants participant au programme CAMP.

Les résultats montrent :

  • qu’il existe un effet dose-dépendant de l’utilisation des CO sur l’AMO chez les garçons, qui était modifiée de façon significative par les taux sériques de 25-hydroxy-vitamine D3
  • que les garçons avec des taux de vitamine D abaissés (≤ 30 ng/ml) avaient une décroissance deux fois plus grande de l’AMO après exposition à des cures courtes de Co pour des exacerbations d’asthme
  • que cet effet était plus remarquable chez ceux prenant l’équivalent de plus de deux cures de CO par an, ce qui n’est pas rare dans l’asthme
  • qu’il n’y avait par contre pas d’effet délétère significatif de la dose cumulée de corticoïdes sous forme inhalée sur l’AMO.

Cet effet dose-dépendant des corticoïdes oraux n’était significatif que chez les garçons, ce qui peut être expliqué par l’influence des hormones sexuelles sur la densité osseuse ; la croissance pubertaire étant plus complète chez les filles, il est probable que plus de filles étaient exposées à des taux augmentés d’œstrogènes que de garçons à des taux augmentés d’androgènes. On sait que les garçons atteignent un pic de masse osseuse plus tardif que les filles ; il est possible que la maturation osseuse décalée chez les garçons les expose à des effets secondaires plus importants des corticoïdes et des taux plus bas de vitamine D.

Cette étude a des implications cliniques non négligeables :

  • l’asthme et la carence en vitamine D sont deux conditions fréquentes chez les enfants
  • l’utilisation des CO est fréquente chez les enfants asthmatiques
  • l’effet négatif des corticoïdes oraux est amplifié par la carence en vitamine D
  • ceci peut suggérer que les enfants, et en particulier les garçons, asthmatiques qui font des exacerbations fréquentes (asthme mal contrôlé) et sont donc soumis à des cures répétées de CO, pourraient bénéficier d’une évaluation de leur statut vitaminique D, et qu’une supplémentation en vitamine D pourrait favoriser la préservation de leur densité minérale osseuse. Des études en ce sens sont indispensables.