Désensibilisation et système immunitaire…

lundi 19 novembre 2012 par Dr Geneviève DEMONET1621 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Désensibilisation et système immunitaire…

Désensibilisation  et système immunitaire…

Désensibilisation et système immunitaire…

lundi 19 novembre 2012, par Dr Geneviève DEMONET

L’immunothérapie au pollen de bouleau entraîne une baisse au long court des réponses Th2 spécifiques de Bet v 1, une activation transitoire de TR1 et une synthèse d’anticorps bloquant les IgE : Christian Möbs, Henrik Ipsen, Lea Mayer, Caroline Slotosch, Arnd Petersen, Peter A. Würtzen, Michael Hertl, Wolfgang Pfützner

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - November 2012 (Vol. 130, Issue 5, Pages 1108-1116.e6, DOI : 10.1016/j.jaci.2012.07.056)

- Contexte :

  • Les premiers effets de l’immunothérapie spécifique (ITS) sont l’induction de cellules TR1 spécifiques de l’allergène produisant de l’IL-10 et la production d’anticorps IgG, mais les mécanismes immunitaires sur le long cours responsables de la tolérance à l’allergène sont peu connus.

- Objectifs :

  • Les réponses immunitaires spécifiques de Bet v 1 de 16 patients ayant une allergie au pollen de bouleau ont été analysées à différents moments avant, durant et après un traitement de 3 ans par ITS, jusqu’à 54 mois au total.

- Méthodes :

  • Nous avons cherché à analyser les réponses cellulaires T et B spécifiques de l’allergène.
  • Les cellules T spécifiques de Bet v 1 sécrétant Il-5, Inf-γ et IL-10 ont été quantifiées dans le sang périphérique et les taux d’IgE spécifiques du pollen de bouleau ainsi que les taux d’IgG ont été dosés dans le sérum.
  • De plus, la capacité inhibitrice des IgG induites par l’ITS a été évaluée par blocage de la liaison de l’allergène à l’IgE et inhibition de la présentation facilitée de l’allergène.

- Résultats :

  • L’augmentation saisonnière du nombre de cellules Th2 spécifiques de Bet v 1 a cessé de se produire après la première année d’ITS sans déviation de la réponse immunitaire dominante TH1.
  • De plus, la fréquence de cellules TR1 produisant de l’IL-10, qui avait augmenté durant la première année d’ITS, est retournée aux niveaux d’avant le traitement dans la seconde année.
  • Au contraire, les concentrations en anticorps IgG spécifiques de l’allergène ont augmenté continuellement durant l’ITS mais ont commencé à décroître après l’arrêt du traitement.
  • Les analyses fonctionnelles ont confirmé la capacité des anticorps IgG à inhiber les interactions IgE-allergène, laquelle atteignait un pic à la fin de l’ITS mais commençait ensuite à décroître lentement.

- Conclusion :

  • La tolérance sur le long terme apportée par l’ITS est associée au développement de la tolérance cellulaire T périphérique caractérisée par une baisse de la réactivité des cellules TH2 spécifiques de Bet v 1 et un enrichissement en IgG spécifiques de l’allergène en compétition avec les anticorps IgE pour la liaison à l’allergène.

Un travail mené au Danemark s’est attaché à l’étude des mécanismes immunitaires sur l’efficacité de l’immunothérapie spécifique sur le long court.

Pour ce faire, 16 patients ayant une rhinoconjonctivite modérée à sévère et/ou un asthme léger à modéré ont été recrutés.

Ils avaient tous des prick-tests positifs, des IgE spécifiques du pollen de bouleau et de Bet v 1 et avaient répondu positivement à un test de provocation nasal pratiqué avec un extrait de pollen de bouleau.

Ces patients ont été traités par ITS par voie sous-cutanée pendant 3 ans.

Une amélioration des symptômes allergiques a été constatée dès la première année de traitement et s’est maintenue durant toute la période de l’ITS et 2 ans après.

Une baisse de la réactivité des cellules TH2 spécifiques de Bet v 1 a été mise en évidence de même qu’une augmentation des IgG spécifiques de l’allergène inhibant l’interaction IgE-allergène et ce tout au long du traitement.

Le petit nombre de patients est bien sûr regrettable. On aimerait aussi savoir ce qui se passe à beaucoup plus long terme. Mais c’est déjà un bon début…