La croissance staturo-pondérale chez l’enfant influence-t-elle le risque d’atopie ?

mardi 19 février 2013 par Dr Cécilia Nocent1014 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > La croissance staturo-pondérale chez l’enfant influence-t-elle le risque (...)

La croissance staturo-pondérale chez l’enfant influence-t-elle le risque d’atopie ?

La croissance staturo-pondérale chez l’enfant influence-t-elle le risque d’atopie ?

mardi 19 février 2013, par Dr Cécilia Nocent

Association entre croissance post-natale et asthme et atopie : étude PROBIT. : Anderson EL, Fraser A, Martin RM, Kramer MS, Oken E, Patel R, Tilling K.

Associations of postnatal growth with asthma and atopy : the PROBIT Study.

dans Pediatr Allergy Immunol 2013 : 00.

- Contexte :

  • L’hypothèse suivante a été formulée : le poids post-natal et le gain du rapport taille/poids est variable en fonction des sifflements, de l’asthme et de l’atopie.
  • Cependant les fondations de cette hypothèse sont limitées et inconsistantes.

- Méthodes :

  • Le poids et la taille de 12 171 enfants nés à terme ont été mesurés de la naissance à 1 an et à 6.5 ans et des informations entre 12 et 60 mois ont été obtenues grâce à des registres.
  • Le statut atopique a été obtenu à 6.5 ans grâce au questionnaire ISAAC et à des tests cutanés.
  • Des modèles de régression logistique ont été utilisés pour voir si le niveau de croissance staturo-pondérale pendant l’enfance était associé à des phénotypes atopiques au moins dans les 12 derniers mois.

- Résultats :

  • Après avoir contrôlés les facteurs confondants et les gains staturo-pondéraux antérieurs, toutes les prises de poids ont été associées à la recherche de sifflements.
  • Une augmentation d’une déviation standard de poids entre 0 et 3 mois était associée à une augmentation de 12% (2-23%) de rhinite allergique.
  • Aucune autre association n’a été retrouvée entre une croissance staturo-pondérale entre 0 et 60 mois et l’existence de pathologie atopique à 6.5 ans.
  • Par contre, toutes les pathologies atopiques (à part l’asthme) étaient associées à des tailles et poids courants même après avoir contrôlé la croissance antérieure.

- Conclusion :

  • La hauteur actuelle et le poids sont plus fortement associés au développement de phénotypes atopiques dans l’enfance que les modèles de la croissance de petite enfance ce qui peut refléter des causes opposées (effets de l’atopie sur la croissance) ou des facteurs encore inconnus agissant sur la croissance et l’atopie.

Les auteurs britanniques se sont intéressés à la possibilité d’une relation entre la croissance staturo-pondérale des enfants et le risque de développer une atopie.

Les auteurs ont donc suivis plus de 12000 enfants entre la naissance et 6.5 ans. Ils ont mesuré régulièrement leur poids, leur taille et se sont intéressés à leur statut atopique à l’âge de 6.5 ans en se basant sur le questionnaire validé de l’enquête ISAAC et sur la réalisation de prick-tests.

Malgré l’importance de l’échantillon, les résultats sont peu probants. La seule relation trouvée est une augmentation du risque de développer une rhinite allergique lorsque l’enfant gagne une déviation standard en poids entre 0 et 3 mois.

On peut donc se dire à la lecture de cet article que le rapport entre croissance staturo-pondérale dans la petite enfance et apparition de pathologies atopiques n’est pas évident.